• Groupe Jeunes Solidaires : Pour redonner espoir à La Valette
  • Des enfants de la balle sur les pas de leur père
  • Hippisme 31e journée | Henry Tudor résiste à Big Mistake
  • Quand la campagne se vit en famille
  • Naziha Mestaoui : «La nature n’est pas extérieure à nous, on en fait intégralement partie»
  • Femmes candidates : le prix de l’engagement
  • Elle aurait été battue à mort par son compagnon : l’enfer de Sorenza René raconté par sa grand-mère
  • Lal Kaptaan : Saif Ali Khan dans la peau d’un saint
  • Nazmah Rummun tuée par son fils : Leur entourage entre choc et interrogations
  • Joker : immonde et acclamé

Mortal Kombat 11 : combats fatals, le retour

Déjà près de 27 ans, sur des générations de console ! La franchise Mortal Kombat, bébé de Netherealms Studios, est toujours à la mode. La preuve avec un neuvième volet (sur PS3 et XBOX 360) et un dixième volet (PS4 et XBOX ONE), qui arrivaient à concilier le gameplay violent de la série avec le niveau technique d'aujourd'hui et un contenu solo et multijoueur conséquent pour un excellent résultat. Et voilà que le onzième volet pointe le bout de son nez bien rouge sur PS4, XBOX ONE, Nintendo Switch et PC. Ce nouvel opus arrive, sans être parfait, à prendre des risques bienvenus et à proposer de vraies nouveautés pour un résultat abouti et complet.

 

Mortal Kombat, onzième du nom, reste toujours un jeu de combat dans les grandes lignes de la franchise : univers macabre sombre, personnages incontournables (Scorpion, Sub Zero, Liu Kang et Johnny Cage, 20 au total, incluant des nouveaux), combos, gameplay en 2D et, bien sûr, des fatalities (mouvements spéciaux pour achever un adversaire de façon très gore). Les développeurs se la jouent plus tactiques dans Mortal Kombat 11, faisant la part belle à des combos créatifs. Du coup, le jeu est un poil plus lent et il n'y a plus de bouton de run. Mais il y a quand même de quoi faire : le jeu introduit deux jauges, défensive et offensive, pour faire des combos plus mortels, des esquives plus conséquentes ou encore pour créer des ouvertures pour contrer les enchaînements de votre adversaire.   Il y a aussi toujours les fameux X-Ray Moves mais pas de jauge pour les activer : à moins de 30 % de vie, vous pourrez les activer, ce qui ajoutera du piment à la fin des combats. Maintenant, il y a aussi les crushing blows, des coups dévastateurs qui ne sont possibles qu'en accomplissant une succession précise de coups. Autant de choses à maîtriser, heureusement aidé d’un tutoriel complet.

 

Mon beau perso customisé

 

Le contenu n’est pas en reste. Encore une fois, le mode Story est aux petits soins, pendant environ six heures. Il reprend la fin de Mortal Kombat X et met en scène un nouveau méchant, l'intrigante Kronika, qui va provoquer une intrigue spatio-temporelle. Du coup, plusieurs versions de personnages (Kano, Johnny Cage) vont se croiser, l’un vieux et l’autre moins vieux. Tout un programme avec le ton souvent bien rigolo de l’ensemble.

 

Sinon, vous pourrez aussi vous essayer aux challenges de Towers of Time, mode qui propose des combats, souvent très ardus, fun aussi, avec des conditions précises (jauge de vie à moitié, impossibilité de sortir certains coups, entre autres). N’oublions pas non plus le multijoueur car si le fun est bien à deux sur la même console, il y a pas mal à jouer en ligne, avec des personnages customisés que vous pourrez faire venir et des matchs spectacles que vous pourrez faire entre deux personnages customisés.

 

Justement, la customisation est bien poussée dans Mortal Kombat 11, avec pas moins de 60 skins différents et une centaine de gears (casques, armes, etc.) pour chaque personnage, ainsi que des nouvelles techniques à débloquer. Tout le déblocage passe par la crypte qui est devenue une sorte de long jeu à la troisième personne où vous allez visiter un immense endroit sinistre avec plein de choses à débloquer et voir, guidé par la voix de Shang Tsung.  Malheureusement, cette étape se fait de façon aléatoire dans la crypte, on ne sait jamais ce que l’on va débloquer et vous devrez beaucoup jouer pour récupérer assez de tokens afin de débloquer du contenu sympa. Dommage pour une durée de vie un peu gonflée artificiellement de ce côté-là, avec une navigation à l'aveuglette pas forcément bienvenue.

 

Finalement, la technique. Mortal Kombat 11 est quand même très beau, avec des arènes de toute beauté, bien sûr dans le contexte des intrigues du jeu, le tout tournant à 60 images par seconde, avec un gros effort pour le son et tout ce qu'il faut d'os cassés et d'armes tranchantes qui entrent dans la peau. Du tout bon de ce côté-là, à l'image du jeu lui-même, abouti, soigné, complet, fun, avec une méthode de customisation discutable mais rien de désagréable en somme.

 

Prêt ? Alors, finish him !