• Sous le soleil (couchant) du Casela
  • HSBC : Chris Murray tire sa révérence
  • Neeshi Beehary et Damien Ng Tat Chung : la collab’ LOL qui Mett Serye
  • Ecology Bags Co. Ltd : la «green revolution» d'Ajay Jahree
  • Judo – Gala du Nord : Dans une ambiance des Jeux des îles
  • Tour de l’île à pied : la fabuleuse expérience humaine des Dunienville
  • La touche glamour de Tatiana Dabbadie
  • La vie de fashionista de Peanut
  • MBSF Snooker Challenge Cup : une surprise nommée Adeeb Moosa
  • Centre Frère René Guillemin : L’art comme arme de prévention

Le jeu vidéo de demain, c’est avant demain…

La ps5 montre de quoi elle est capable, tandis que Nvidia crée des architectures propices à la création des jeux de demain

La prochaine guerre des nouvelles consoles, soit celle entre la PS5 et la XBOX Series X, devrait commencer en cette fin d’année. En attendant d’avoir ces bêtes entre nos mains, on vous explique un peu ce qui se passe en ce moment…

Pas mal, la PS5

 

Peu de temps après la vidéo qui montrait les jeux XBOX Series X, voici enfin une vidéo qui montre de quoi la PS5 devrait être capable. C’est donc du côté d’Epic Games qu’il faut aller voir ça, avec les développeurs qui nous montrent et nous expliquent leur nouveau moteur 3D, leur Unreal Engine 5, qui est en tout cas convaincant. Textures photoréalistes (on nous parle d’un procédé proche de ce qui se fait dans les effets spéciaux numériques au cinéma), effets de lumière en temps réel, le tout avec une fluidité d’animation à toute épreuve dans des environnements vastes. La lutte s’annonce rude et si l’on en croit certains développeurs, notamment Ljubomir Peklar, Game Director du prochain et glauque Scorn (sur XBOX One), c’est le processeur qui fera la différence entre les deux consoles… Patience donc, d’autant qu’une rumeur circule à l’effet que, début juin, Sony présentera comme il se doit sa PS5.

 

N’oublions pas le «gameplay» des jeux

 

En ce moment, c’est une sorte d’effusion de la vitrine technologique du côté de ces éventuels jeux du futur. Sauf qu’il ne faut pas oublier qu’un bon jeu n’est pas uniquement une démo visuelle qui fait tomber les yeux, il est souvent aussi question d’un bon gameplay. Nintendo l’a bien compris avec ses consoles comme la Wii ou la récente Switch, avec des capacités techniques moindres que les mastodontes de Sony ou Microsoft, mais qui se démarquent par un hardware innovant et des jeux au gameplay qui ne le sont pas moins dans bien des cas. Attendons voir cet aspect chez les jeux next gen.

 

Nvidia montre le pas vers le futur de la création

 

Dans ce renouveau technologique, il ne faut pas non plus occulter Nvidia qui, lors de sa dernière Keynote au début du mois de mai, nous a dévoilé toute sa nouvelle architecture – hardware et software – qui est surtout dédiée aux développeurs de jeu. Sans trop entrer dans des choses trop techniques, tout ce qui sera mis en place prendra en compte le machine learning et l’intelligence artificielle, avec toute une partie dédiée au traitement de texte et à l’animation de modèles 3D.

 

Et pour les joueurs PC, la plateforme de cloud gaming de Nvidia, GeForceNow, vient de mettre en ligne la toute dernière technologie DLSS 2.0. Celle-ci permet d’augmenter le nombre d’images par seconde, tout en réduisant la charge du Graphics Processing Unit (GPU), ce qui, en théorie, maximise la technologie de Ray Tracing, le calcul en temps réel des éclairages, très en vogue en ce moment, et qui le sera encore avec les consoles à venir. Plusieurs jeux du catalogue GeForceNow sont concernés : Control, Streets of Rage 4, Amnesia : The Dark Descent, Dead Island : Definitive Edition, entre autres.

 

Variable Rate Shading : probable joker

 

Ce système devrait être très courant dans les consoles next gen. Le Variable Rate Shading est une technologie dont on devrait entendre parler plusieurs fois. Il s’agit du fait de garder la fluidité d’un jeu à 60 images par seconde, tout en gardant la définition 4K. Cela, par un procédé qui optimise le rendu des pixels avec des puissances de calcul qui varient en fonction de l’affichage et de la rapidité de mouvement dans un jeu. Une astuce qui fait déjà actuellement ses preuves avec les récentes cartes 3D de NVidia sur PC, qui propose la même technologie mais sous le nom d’Adaptive Shading, avec un jeu comme Wolfenstein II : The New Colossus, parmi les premiers à l’utiliser. Les nouvelles consoles devraient aussi en profiter puisque la XBOX Series X et la PS5 sont toutes les deux sur la même architecture graphique RDNA 2 d’AMD. Confirmation en tout cas du côté de Microsoft, en attendant que Sony présente sa PS5.