• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Huawei MatePad Pro : belle puissance sous Android mais…

Des résilients. En ce moment, Huawei a quelques soucis. En plus des manquements de Google Services dans ses produits, la firme fait face au refus de renouvellement de son approvisionnement en processeurs, entre autres composantes. Ce qui ne les empêche pas de proposer des produits balèzes sur le marché.

Après le récent dévoilement mondial des Mate 40, la tablette Huawei MatePad Pro, qui est tout ce qu’on pourrait attendre d’une tablette haut de gamme de la marque, atterrit à Maurice le 8 novembre. Le tout sera disponible dans les magasins Huawei et chez les revendeurs au prix de Rs 38 999, dans un bundle qui inclut aussi le stylet M-Pen et le clavier.

 

Dans le ventre, il y a donc le processeur Kirin 990 (le même que celui du haut de gamme P40 Pro), 8 GB de RAM, 256 GB de stockage, écran IPS de 10,8 pouces de résolution 2 560 x 1 600 pixels compatible HDR 10, caméra arrière de 13 mpx et selfie de 8 mpx, batterie de 7 250 mAh, le tout sous Android 10, avec la surcouche de la marque.

 

Aucun doute qu’entre nos mains, les choses ont été très fluides. On a donc joué à des jeux vidéo gourmands (Asphalt 9 notamment) pendant des séances de 30 minutes, avec un minimum de surchauffe, idem pour les vidéos en 4K que nous avons vues sur le browser Internet : tout est nickel, la tablette englobe tout sans problème et on passe d’un task à un autre sans ralentissement, avec une batterie qui tient la route pendant environ deux jours en usage plutôt intensif. Du tout bon !

 

Pour la connectique avec le stylet et le clavier, aucun souci non plus, tout se connecte bien, avec aussi un stylet précis et un clavier confortable tout aussi responsive. Et Huawei oblige, on a aussi droit à toutes les options Huawei Share, où vous pourrez connecter en un clic votre portable à la tablette et transférer des fichiers (photos, vidéos, documents, fichiers audio, etc.) de façon rapide et intuitive. Très pratique !

 

Tout ça, c’est très bien. Sauf que malheureusement, comme tous les récents produits Huawei, l’absence de Google Services (Gmail, YouTube, Docs, Sheets, Maps, entre autres) se fait toujours bien sentir, même si, bien sûr, des alternatives existent, avec des applications voulues téléchargées ailleurs mais qui ne fonctionnent pas toujours de façon optimale.

 

Mais si vous voulez une tablette qui propose de la rapidité, de la puissance et sur laquelle vous pourrez travailler longtemps, en tapant des textes, en dessinant, etc., sans passer par un iPad Pro, vous pourrez vous pencher sur cette tablette, tout en ayant aussi en tête qu’elle est un produit Huawei, donc sans les services Google.