• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Huawei Mate 50 Pro : puissance de l’image et puissance tout court

On l’a eu entre nos mains pendant des jours et le moins que l’on puisse dire, c’est que le dernier portable haut de gamme de la firme chinoise en a dans le ventre. Il s’avère un morceau de choix si vous aimez la photo et des performances bien comme il faut. En vente dans les stores de Huawei et chez les revendeurs à Rs 52 990. 

Surtout pour la photo

 

LE gros argument de vente du Mate 50 Pro est toute sa partie photo, que la branche mauricienne de la marque a fait tester par de nombreux photographes pro qui ont été bien convaincus. L’appareil nous propose une caméra principale de 50 mpx, 13 mpx pour le capteur ultra-grand-angle et un periscope telephoto de 64 mpx.

 

Les nombreux scénarii nous ont convaincus également. Le Mate 50 Pro vient tout d’abord avec un mode Aperture, pour un effet bokeh sacrément réactif et convaincant, qui utilise son algorithme puissant pour bien faire ressortir les éléments en avant-plan. Des apertures variables et physiques (dix variations), surtout pour ces capteurs (comme dans une caméra normale, comparé à ce même procédé mais virtuel sur bien des mobiles), qui mettent aussi en avant la prise de lumière. Ce qui fait que les photos en night mode sont claires, détaillées, du tout bon, même si le processing peut prendre son temps. Le mode macro, souvent anecdotique sur bien des portables, arrive aussi à capturer moult détails avec des clichés très près des objets. Sinon, pas de souci non plus avec la caméra selfie de 13 mpx, réactive avec des photos détaillées. Bref, même les plus exigeants devraient y trouver leur compte, avec zooms efficaces, jeu sur les focus, couleurs naturelles, détails ; la totale quoi !

 

La vidéo propose aussi du top, où l’on peut monter jusqu’en 4K à 60 images par seconde, en plus avec une stabilisation optique très convaincante. Et on peut monter avec cette résolution même avec la caméra selfie !

 

Mais le reste est top aussi !

 

Ah, mais le Mate 50 Pro n’est pas que pour les photographes ! Il y a aussi du bon au niveau des performances et de l’écran. L’écran curved, pour un rendu élégant, classe, haut de gamme, de résolution 2616 x 1212 (environ 2K), avec un refresh rate allant jusqu’à 120 Hz, nous propose une super qualité d’image avec un excellent taux de contraste, des noirs profonds… Bref, c’est un plaisir de regarder des vidéos en 4K ou même sur Netflix en HD. Et le tout vient avec la puce dernier cri Snapdragon 8 Gen 1, avec 8 GB de mémoire vive et 256 GB de stockage. On a donc essayé pas mal de jeux gourmands toutes options graphiques à fond (Diablo Immortal, Asphalt 9, entre autres) et l’appareil n’a pas bronché, à part pour une chauffe importante à long terme, qui n’a pas du tout affecté la performance pour autant.

 

Sinon, pour l’autonomie, on a droit à une batterie de 4700 mAh. Comptez donc une journée et demie environ pour un usage standard ; l’appareil a tenu une petite journée, alors que nous nous amusions avec les jeux vidéo et les caméras. Le chargeur fourni, de 40 watts, nous a fait une charge complète en un peu moins d’une heure, et l’on peut charger le portable jusqu’à 66 watts (chargeur avec fil) et 50 watts (chargeur wireless). Bref, pena traka pour la batterie non plus, c’est du très confortable.