Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Mélasma : ces taches qui font de l’ombre au visage
  • Dans les marmites de Michael Korimbocus
  • Psycho-courrier : «Mon visage me dégoûte»
  • Décès tragique de Vinessen Magon, 20 ans - Sa mère Vimi : «Vaksin kinn touy mo zanfan»
  • Dr Deoraj Caussy : «Les petits sont aussi à risques, il faut les protéger»
  • Mort troublante de Keirah Esther, 15 mois, premier enfant à succomber au virus - Ses proches, entre révolte et chagrin : «Nous réclamons justice pour elle»
  • Noemi Alphonse : la fierté de son coach Jean Marie Bhugeerathee
  • Jean-Alain et Nathalie Alphonse : «Notre fille, notre force de la nature»
  • Elle atteint quatre finales et bat quatre records d’Afrique aux Jeux paralympiques de Tokyo : époustouflante Noemi Alphonse
  • Quatre pêcheurs disparaissent en mer - Les proches de Jovani Jackson : «La situation est de plus en plus angoissante»

Harmony OS : le futur de Huawei se dévoile

Le mercredi 2 juin, la firme chinoise a présenté en grandes pompes sa nouvelle interface qui va intégrer, dans le futur, tous ses portables et autres produits, s’affranchissant du coup d’Android. Un nouveau système d'exploitation qui se veut très véloce et qui aura aussi fort à faire avec la concurrence bien établie. 

Écosystème et grosse migration pour les portables

 

Le bon mot devrait être «unification». Ou encore «écosystème». Harmony OS sera vraiment à toutes les sauces numériques à en croire les dirigeants de Huawei lors de la présentation du mercredi 2 juin. Une interconnexion très poussée sera donc de mise pour les produits sous Harmony OS, que ce soit les portables, téléviseurs, ordinateurs ou appareils électroménagers.

 

Tout pour vous faciliter la vie, donc, avec la proposition d’un même control centre pour tous ces appareils. La connexion, qui se veut extrêmement user-friendly, sera possible via des widgets. Plus besoin d’applications, vous pourrez faire basculer ces widgets entre n’importe quel appareil sous Harmony OS, les widgets concernant des services comme le video chat, la géolocalisation, le partage de photos et vidéos. Bref, tous les usages essentiels dans un monde connecté.

 

La présentation a aussi mis en avant plusieurs scénarios : commencer un jeu sur mobile et reprendre la partie sur une tablette différente, filmer une vidéo avec chaque angle de vue correspondant à un portable connecté avec d’autres sous Harmony OS… Le tout est plein de promesses, reste à savoir comment cette grande interconnexion va se faire dans la pratique.

 

Sinon, visuellement, Harmony OS reste dans les grandes lignes d’une interface Huawei, avec des petits repères esthétiques ici et là, qui nous font beaucoup penser à iOS et Android 10. Sinon, les intervenants ont aussi bien mis l'accent sur la gestion des ressources du système Harmony OS sur un mobile ou une tablette : une meilleure architecture software qui empêchera les terminaux de ralentir avec le temps.

 

Toujours dans la mobilité, Huawei voit grand avec une migration vers Harmony OS sur pas moins de 100 modèles de portables de la marque ! À commencer par la Chine qui a déjà reçu, depuis le 2 juin, la grosse mise à jour, notamment sur des portables haut de gamme comme les P40, Mate 40, Mate 30 et les MatePad Pro.

 

Les autres présentations de la conférence

 

La présentation du 2 juin a aussi été l’occasion d’annoncer plusieurs produits à venir de la marque. On a donc pu voir à quoi va ressembler le futur P50, avec une énorme place pour ses imposants modules photos, même si l'on n'a pas eu de date de sortie. Sinon, on a pu voir en profondeur plusieurs autres produits, bien sûr sous Harmony OS : la Huawei Watch 3, une belle continuité par rapport aux modèles précédents, les derniers Mate Pad Pro qui viendront avec la nouvelle interface dans le capot, deux nouveaux écrans MateView et les FreeBuds 4, prochains earbuds de la marque, avec de l’Active Noise Cancellation. Autant de produits qui seront mis en vente dès le 10 juin en Chine et un peu plus tard dans le monde.

 


 

FreeBuds 4i : des écouteurs sympas

 

Ce n’est pas trop cher et, pour le prix à payer, c'est pas mal du tout ! Certes, les yeux sont braqués sur le système d'exploitation Harmony OS dans le monde pour Huawei mais à Maurice, on a les derniers FreeBuds 4i qui sont en vente depuis peu à Rs 3 999. Et pour avoir eu ces nouveaux earbuds dans les oreilles pendant une bonne dizaine de jours, on doit avouer que ce produit a un excellent rapport qualité-prix.

 

Moins onéreux que le FreeBuds Pro (vendu deux fois plus cher), on a eu droit à plusieurs atouts avec le FreeBuds 4i : un design soigné, un bon confort dans les oreilles (aucun souci pour des longues sessions de visioconférence) et surtout un son dynamique, clair, punchy, bien balancé et spatialisé pour la musique – par contre, les amateurs de son bass heavy risquent d'être un peu déçus – et une bonne autonomie.

 

On nous promet donc 10 heures d’autonomie mais avec l’Active Noise Cancellation (ANC) activée, nos FreeBuds 4i ont tenu quelques heures en moins, ce qui est tout de même un score plus qu'honorable et bien plus que plusieurs concurrents sur ce marché ! Le boîtier vous donnera environ une charge complète et demie à tout casser, ce qui devrait aller aussi. Une autonomie qui constitue en tout cas un excellent bond en avant par rapport au FreeBuds 3i.

 

Niveau ANC, disponible uniquement via l’application AI Life de la marque, le FreeBuds 4i est un plutôt bon élève mais est tout de même moins efficace que le FreeBuds Pro, l'un des meilleurs sous cet aspect, avec aussi plus d’options d’ANC.  N'empêche, à un prix presque deux fois moindre, il a de quoi convaincre ce FreeBuds 4i, avec du bon son, du bon confort, de l'ANC très correct

 

Bref, c’est du bon !