• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

Global Rainbow Foundation : Jaipur Foot, 10 ans d’engagement pour la mobilité

De la première prothèse en 2013 jusqu'à aujourd'hui, plus de 2 500 personnes ont pu retrouver leur mobilité.

Il y a 10 ans, la Global Rainbow Foundation mettait en place son  centre de fabrication de prothèses avec une idée précise : renforcer et changer la vie des personnes amputées à Maurice en leur offrant le don de la mobilité.

Rendre la mobilité accessible à tous, particulièrement à ceux qui, après une amputation, se sentent désemparés et démunis, arrivant difficilement à imaginer une nouvelle vie. C’est la mission que s’est donné la Global Rainbow Foundation (GRF) en mettant sur pied le Jaipur Foot en 2013, un département à travers lequel l’association s’est spécialisée dans la fabrication de prothèses. Dix ans plus tard, le Jaipur Foot fonctionne toujours à plein régime, fabriquant et délivrant plus de 2 500 prothèses à des personnes amputées à cause du diabète, à la suite d’un accident, ou nées avec une malformation. En plus de Maurice et de Rodrigues, la GRF fourni aussi des prothèses aux Seychelles, aux Comores et au Sénégal afin que ces personnes puissent recommencer à marcher, courir, faire du sport, nager et conduire, reprenant ainsi leur vie là où ils l’avaient laissée.

 

Cette année marque ainsi le 10e anniversaire du Jaipur Foot et la GRF n’a pas manqué de marquer le coup lors d’une cérémonie le lundi 14 août à l’Indian Oil Filling Station de Vale. L’occasion pour le Professeur Armoogum Parsuramen, fondateur et président de la GRF, de revenir sur l’histoire du Jaipur Foot et de rappeler la mission de ce département qui est né grâce au partenariat technique de Bhagwan Mahaveer Viklang Sahayata Samiti (BMVSS), une organisation basée à Jaipur, en Inde, et le support de sponsors tels qu’Indian Oil Mauritius Ltd. «L'idée de Jaipur Foot m’est venue en rendant visite à l’un de mes anciens amis de circonscription, amputé au-dessus du genou. J’ai remarqué que, bien qu’il ait une prothèse, il l’avait mise de côté, et lorsque je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu qu’elle était trop lourde et qu’elle lui faisait mal. J’ai été très peiné de voir son état et de constater qu’il ne pouvait pas faire grand-chose. Je me suis alors souvenu de mon séjour à l’UNESCO à Delhi, en Inde, lors duquel j’avais visité le Jaipur Foot Centre et rencontré le président-fondateur D. R. Mehta. En 2013, je suis donc parti en mission pour visiter Jaipur Foot, ainsi que négocier avec BMVSS pour fabriquer des prothèses à Maurice. C’est ainsi qu’en 2013, le tout premier camp a été organisé, bénéficiant à environ 150 amputés.»

 

Prothèse bionique

 

Au fil du temps, explique Delphine Dhookit, chargée de communication de la GRF, le centre a su développer un véritable savoir-faire, que ce soit en termes de fabrication, mais aussi d’accompagnement des personnes qui bénéficient de ce support. «Les patients sont admis dans notre programme de réhabilitation dès que notre équipe médicale donne son approbation pour la prothèse. Une évaluation multidisciplinaire complète de l'état postopératoire est faite, puis les techniciens mesurent et moulent le membre du patient. Le processus de fabrication de la prothèse (qui dure environ 2 jours) peut enfin commencer. Ensuite, la personne amputée est invitée au centre pour l'ajustement. Jaipur Foot Mauritius délivre des prothèses selon certains critères. Le patient ou ses proches doit fournir des informations sur leur statut social, leur milieu familial et les difficultés financières qu'ils doivent supporter partiellement ou totalement. Les personnes à faibles revenus se voient offrir leur prothèse, les autres apportent une contribution.»

 

Depuis sa création, le Jaipur Foot a su devenir un acteur important de cette filière, permettant à ceux qui font appel à lui de retrouver mobilité, indépendance et une certaine qualité de vie. Spécialiste de la fabrication et de l’adaptation de différents types de prothèses et d’orthèses, le Jaipur Foot confectionne des prothèses de pied, tant au-dessus du genou qu’en dessous du genou, ainsi que des prothèses de bras, au-dessus du coude ou en dessous. Il y a aussi les orthèses telles que les AFO (attelle de cheville et de pied) et les KAFO (attelle de genou et de pied), qui permettent de soutenir et d’améliorer la mobilité. «Chaque prothèse que nous fournissons représente une vie transformée, une opportunité retrouvée et une communauté renforcée. C'est certainement un accomplissement significatif pour la GRF d'avoir fabriqué et fourni près de 2 500 prothèses au cours des 10 dernières années pour les personnes amputées à Maurice. Cependant, notre mission va au-delà de cela. Nous aspirons à améliorer la qualité de vie des personnes amputées en leur offrant bien plus qu'une simple mobilité physique. Nous cherchons à restaurer leur confiance en elles, à favoriser leur intégration dans la société et à leur offrir les outils nécessaires pour mener une vie indépendante et épanouissante», déclare notre interlocutrice.

 

En effet, depuis sa création, le Jaipur Foot enchaîne les réalisations. Depuis juin 2017, le département de fabrication de prothèses qui se trouve à Gandhi Sarvodaya Kendra, à Petit-Raffray, fonctionne quotidiennement pour permettre à la fondation de continuer à offrir un service de qualité ininterrompu à ses bénéficiaires. «Nous avons aussi marqué une étape importante en inaugurant notre bureau ainsi qu'un centre de réparation et d'entretien de prothèses à Rodrigues. Cette année, nous avons également établi un centre de fabrication complet sur place, nous permettant de livrer des prothèses à cinq amputés rodriguais en seulement trois jours» souligne Delphine Dhookit.

 

Ce n’est pas tout. Depuis 2022, la fondation a introduit une autre gamme d’appareillages, connue sous le nom de Kalyan, fabriquée avec des matériaux plus sophistiqués, tels que le silicone. «Quelle que soit la situation financière ou sociale du patient, notre engagement est de lui fournir exactement ce dont il a besoin, avec une qualité irréprochable, dans les délais impartis et avec toute la documentation requise. Dans le cadre de ce projet novateur, un technicien qualifié de Kalyan Orthotics and Prosthetics India a généreusement accepté de venir à Maurice pour apporter son expertise et former notre personnel local. Ce projet englobe par ailleurs des aspects modernes tels que l’impression 3D, ainsi qu’une prothèse de main bionique. Nous sommes aussi en train de développer des prothèses sportives à faible coût, grâce à une collaboration en cours avec l’Université de Technologie (UTM).»

 

Parmi les autres projets de l’ONG : l’expansion de Jaipur Foot à Rodrigues afin d’étendre ses services sur l’île. Par ailleurs, dans le cadre du projet India for Humanity, la mise en place de centres de fabrication de prothèses à Madagascar, aux Comores et en Iran, d’ici 2024 est prévue. «Ces projets à venir reflètent l'engagement de Jaipur Foot Mauritius envers sa mission, en élargissant son rayonnement et en évoluant continuellement pour répondre aux besoins de mobilité des individus du monde entier. Grâce à ces initiatives, l’organisation s’efforce d’autonomiser davantage de vies et de renforcer son engagement envers le bien-être et l’indépendance des personnes amputées», souligne Delphine Dhookit. Cette approche mondiale, conclut-elle, met en exergue l’engagement de l’organisation à fournir des solutions de mobilité à l’échelle internationale et à susciter un changement positif au sein de diverses communautés.