• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir

La chanson a été lancée au Caudan Arts Centre le 17 novembre.

Les enfants de l’association Future Hope Maurice viennent de lancer leur chanson intitulée Nu Ena Lespwar ainsi que son clip. Un projet musical qui a pour but de promouvoir leur talent et de valoriser leur potentiel. 

Chanter pour partager leur talent. Chanter pour dire qu’ils ont du potentiel et qu’ils croient en leur avenir. Chanter pour un lendemain meilleur. Voilà le message qu’ont voulu faire passer les enfants de Future Hope Maurice, une association qui offre aide, accompagnement et soutien, notamment à travers l’éducation aux enfants et aux jeunes qui viennent de milieux précaires de Ste-Croix et des régions avoisinantes. Ils sont une centaine à avoir récemment participé à la réalisation de Nu Ena Lespwar, une chanson dans laquelle ils évoquent leurs rêves, leur désir d’apprendre et de réussir ainsi que leur espoir de construire un bel avenir et de briller. Le single ainsi que le clip de Nu Ena Lespwar ont été lancés le 17 novembre au Caudan Arts Centre, un moment de grande émotion pour tous ceux ayant pris part à ce projet musical.

 

Depuis, les bénéficiaires de Future Hope Maurice ont bien du mal à cacher leurs émotions. Sur leurs visages, on peut voir des sourires qui veulent tout dire. Dans leurs yeux, on peut ressentir la fierté qu’ils éprouvent depuis qu’ils ont participé à ce projet. Pour les enfants, tout comme pour l’équipe d’encadrants de l’ONG Future Hope Maurice, la réalisation de la chanson Nu Ena Lespwar et la sortie de son clip, qui ont été sponsorisés par PwC Mauritius et Lottotech, sont une belle réussite qui représente tous leurs espoirs par rapport à l’avenir.

 

Car oui, il s’agit là de l’essence même de la mission de Future Hope Maurice qui, pour éloigner les enfants et les jeunes de la rue et de ses fléaux comme la drogue et la violence, a choisi de miser sur une éducation et des formations de qualité afin de leur garantir un meilleur avenir. Dans cette chanson, souligne Marie-Noëlle Ramdeen, responsable de l’ONG, ils évoquent donc tout cela dans des mots simples et touchants. «Ils sont une centaine à avoir participé à ce projet. L’idée d’écrire une chanson est née il y a trois ans à travers Lanslay Henri, connu comme ''Kong'', directeur artistique et arrangeur musical de plusieurs artistes, qui est bénévole au sein de notre association. Malheureusement, avec la Covid-19, le projet n’a pas pu aboutir. Ce n’est que cette année que nous l'avons relancé. Nous sommes très fiers et Lanslay Henri a su parfaitement retranscrire la mission de l’association, les rêves et désirs des enfants pour un avenir meilleur, dans cette chanson.»

 

Des lendemains meilleurs

 

Après plusieurs mois de travail, la chanson et le clip sont disponibles sur YouTube. L’objectif de ce projet, poursuit notre interlocutrice, est de promouvoir le talent de ces jeunes, tout en leur montrant la voie vers un avenir meilleur. «Bien souvent, on parle des enfants des cités, surtout des régions de Roche-Bois, Sainte-Croix, Cité-La-Cure, Petite-Rivière, en mal, alors que, comme tous les enfants ils ont du talent et du potentiel. À travers ce projet, nous avons voulu promouvoir cela. Nous avons surtout voulu démontrer aux enfants eux-mêmes qu’ils doivent croire en eux et en leurs rêves, qu’avec du travail, ils peuvent y arriver. Nous avons voulu leur montrer qu’avec la confiance en eux et avec nous pour les accompagner sur le droit chemin, ils peuvent réussir.» D’ailleurs, avec Nu Ena Lespwar, Future Hope Maurice et les enfants espèrent mener ce projet le plus loin possible. «Pourquoi ne pas se produire sur scène ou représenter Maurice à l’étranger ? Rien n’est impossible. Nous espérons pouvoir aller le plus loin possible avec ce beau projet», confie Marie-Noëlle Ramdeen.

 

Les enfants, eux, sont encore sur leur petit nuage. Pour Neyo Vaillant Darnel Luis, cela démontre que Future Hope est bien plus qu’un groupe. «Nous sommes une famille et, personnellement, je suis très fier d’en faire partie. Ça me fait énormément plaisir d’avoir eu la chance de participer à la réalisation de la chanson et du clip Nu Ena Lespwar. Je sais que les paroles ont touché le cœur de plusieurs personnes. Je remercie tous ceux qui ont contribué à ce projet.» Si elle avait des réticences au départ, Ornéllie Chévéri s’est vite prise au jeu, touchée par le message derrière cette chanson. Comme Neyo, elle est aussi très fière d’avoir pu prendre part à ce projet. «Monsieur Henri a fait preuve de beaucoup de patience et avec la collaboration de tout le monde, nous avons réussi notre mission. Les paroles et le message de Nu Ena Lespwar sont très forts et touchants. Ça a été une superbe expérience.»

 

Si l’éducation est au cœur de leur mission, les bénéficiaires peuvent aussi profiter de plusieurs activités extrascolaires comme la musique et le sport. Sur le terrain, poursuit Marie-Noëlle Ramdeen, l’équipe de Future Hope Maurice est aussi bien présente afin d’apporter aide, soutien et accompagnement aux enfants et à leurs familles.

 

Depuis sa création en 2013, Future Hope n’a eu de cesse de s’agrandir et d’évoluer. Si l’ONG a commencé ses activités au centre social de Ste-Croix en offrant de l’accompagnement scolaire à 40 enfants de la région, aujourd’hui, elle s’occupe de 135 enfants qui sont répartis dans deux écoles.