• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Fondation Espoir Développement : Beautiful LocalHands, une boutique solidaire pas comme les autres

L'équipe de la FED avec Nicolas Chiniah, Sophie Muthen, Marika Latiou et Viren Vythelingum.

La Fondation Espoir Développement du groupe hôtelier Beachcomber a récemment officiellement lancé sa nouvelle boutique Beautiful LocalHands, une vitrine solidaire qui met en valeur le travail d’une cinquantaine d’artisans. 

Il y a une quinzaine d’années prenait naissance au cœur du groupe hôtelier Beachcomber Beautiful LocalHands, un projet solidaire avec pour objectif principal de mettre en lumière, de valoriser et d’offrir une plateforme au talent des artisans tout en contribuant à préserver et valoriser l’artisanat traditionnel et le patrimoine culturel local. Dix-sept ans plus tard, la mission de la Fondation Espoir Développement (FED) vis-à-vis des petits entrepreneurs locaux issus principalement des milieux vulnérables est toujours la même. Bien au contraire, elle s’est raffermie et intensifiée au fil des années leur offrant un tremplin de choix au sein du marché touristique pour exposer leur talent et leur savoir-faire. D’ailleurs, le 8 novembre dernier, au cœur du village de Trou-aux-Biches, la nouvelle boutique solidaire Beautiful LocalHands était inaugurée. Avec un concept totalement repensé, la boutique, qui a été entièrement rénovée, propose une variété de produits d’artisanat allant des ravannes créées à la main à une collection de bijoux en papier en passant par des peluches de ségatiers et ségatières fabriquées à partir de tissus recyclés, de la poterie artisanale élégante, des coffrets en bambous, des sous-plats en bois de goyave de Chine et des porte-clés.

 

Des créations originales qui portent le sceau du savoir-faire et de l’authenticité mauricienne et qui pour les touristes représentent des souvenirs précieux de leur passage à l’île Maurice. Pour la FED, il s’agit non seulement de promouvoir le savoir-faire mauricien, mais surtout de soutenir les artisans locaux dont la majorité est issue de milieux vulnérables. En effet, l’essentiel des recettes est redistribué aux artisans et les bénéfices sont par la suite réinvestis dans le projet, afin de lui donner plus de portée et de soutenir davantage d’artisans. «Il y a 17 ans, la FED lançait le programme Beautiful LocalHands, avec la volonté de s’engager aux côtés des petits artisans pour leur permettre d’aller plus loin, en valorisant leur savoir-faire, accompagnant leur montée en compétences et facilitant leur accès au marché touristique. La réouverture de ce concept store solidaire marque un nouveau cap important pour ce projet et rend hommage aux talents des artisans de Beautiful LocalHands», déclare Karine Perrier Curé, Chairperson de la FED et Chief Brand & Communication Officer de Beachcomber Resorts & Hotels. «En tout, 55 artisans exposent aujourd’hui leurs collections dans ce lieu de solidarité, d’entraide et de convivialité. Acheter leurs créations, c’est soutenir le fait- main des artisans mauriciens», poursuit-elle.

 

Comme bon nombre d’entreprises, plus particulièrement du secteur hôtelier, affectées par la crise sanitaire, le projet avait connu un certain ralentissement. Depuis deux ans, les choses sont reparties de plus bel avec l’apport de la Designer Isabelle Dausse Sauzier qui a accepté d’accompagner les artisans du programme dans la conception et la création de deux collections thématiques, pensées comme une ode à nos lagons pour l’une, et aux fleurs tropicales pour l’autre. Une belle collaboration qui se poursuit cette année avec un troisième partenariat qui sera présenté début 2024.

 

Autonomisation

 

En plus de leur donner l’opportunité de développer tant leurs compétences que leur réseau de vente à travers les boutiques des hôtels du groupe, il est aussi question de les accompagner dans leur autonomisation, de favoriser l’amélioration de la qualité de leur fabrication, de lutter contre l’isolement et la vulnérabilité tout en leur fournissant un système flexible capable de maximiser leur accompagnement quelle que soit leur situation. Depuis son atelier à Bambous, Beautiful LocalHands accueille également depuis 2022 un atelier de fabrication et d’initiation à la ravanne pour préserver cet art et ce savoir-faire locaux.

 

Depuis son ouverture, la boutique Beautiful LocalHands, souligne Viren Vythelingum, CSR Manager du Groupe Beachcomber, remporte un franc succès chez les touristes mais aussi les Mauriciens. «Souvent, les clients qui visitent l’atelier de Beautiful LocalHands à Bambous nous demandent où se procurer les belles créations des artisans que nous accompagnons.  Aujourd’hui, nous sommes très fiers d’inaugurer notre propre concept store de référence, qui met en lumière non seulement leurs créations exceptionnelles, mais aussi d’autres aspects essentiels de ce projet social. Cela inclut l’utilisation de matières premières locales telles que le bois de goyave, le vacoas, la noix de coco, ainsi que notre engagement en faveur de l’empowerment, du recyclage et de la préservation des savoir-faire traditionnels.»

 

Parmi ces artisans se trouve Florance Louis qui a commencé avec Beautiful LocalHands dès le début. En 17 ans, elle a grandi, confie-t-elle, et évolué en même temps que ce projet solidaire. «À l’époque, j’étais femme au foyer et je m’occupais de mes trois enfants. Cependant, j’avais une passion pour l’artisanat. J’ai toujours aimé faire la peinture et fabriquer des petites choses. Pour trase comme on dit, je confectionnais des supports pour tasse et je faisais des dessins sur du bois. Quand on m’a approchée pour faire partie de Beautiful LocalHands, j’ai tout de suite accepté et j’ai énormément appris depuis 2006, ce qui m’a permis de développer mon talent. À l’atelier, on fait beaucoup de choses et j’aime beaucoup faire des dessins sur de la porterie, du coco, du bois ou encore du bambou. Comme il y a beaucoup de jeunes qui nous ont rejoints, je leur apprends un peu ce que je sais.» Pour Florance Louis, faire partie de Beautiful LocalHands est une chance : «Grâce à la FED, je suis plus autonome et ça m’a permis de faire l’éducation de mes enfants.»

 

Parmi les jeunes qui font partie de Beautiful LocalHands, Océane Manuel, 18 ans, une des dernières arrivées dans l’équipe. Malgré un parcours de vie loin d’être facile malgré son jeune âge, elle a pu trouver au sein de cet atelier d’artisanat un endroit où s’épanouir. «Je viens de prendre part aux examens de PSAC et je suis en attente de mes résultats. J’ai eu un parcours scolaire pas comme les autres et c’est après avoir intégré une école privée à Curepipe que j’ai pu recommencer mon éducation. J’ai connu Beautiful LocalHands lorsque Monsieur Viren est venu rendre visite au foyer dans lequel je vis. Lorsque j’ai vu l’atelier, j’ai tout de suite voulu essayer», confie la jeune fille.

 

Attirée par tout ce qui est création artisanale, Océane apprend un peu plus tous les jours à développer son talent. «J’ai beaucoup appris depuis que j’ai commencé, dont la poterie et la peinture que j’aime beaucoup. L’artisanat me plaît énormément, et j’espère pouvoir aller loin dans ce domaine», lance Océane qui bénéficiera sans aucun doute de tout le soutien de la FED.