Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Premier League : Manchester City règne sur l’Angleterre
  • Déconfinement et déconfiture
  • Coup d’envoi de la saison hippique hier : chutes en série… et décès du jockey Nooresh Juglall
  • Les trois frères Gurroby arrêtés après la saisie record de Rs 3,7 milliards de drogue - Anna, leur mère : «C’est dur de voir mes enfants accusés à tort»
  • Aidons à sauver le Musée de la Petite Collection
  • Se divertir malgré les restrictions : comme une envie de prendre l’air
  • Autonomisation des personnes en situation de handicap : Vibhesh Santoo, 22 ans, s’engage
  • Crime à Grand-Gaube : la version de Michelle Ropa intrigue les enquêteurs
  • Covid-19 : plusieurs personnes coincées à l'étranger depuis plus d’un an - La Mauricienne Ranini Cundasawmy, en Thaïlande avec son époux : «Comment nous nous sommes retrouvés bloqués là-bas»
  • Mon expérience de la quarantaine

Disco Elysium : une aventure mentale à découvrir

C’était sur PC et maintenant, c’est sur consoles, dans une version améliorée. Vous n’avez désormais aucune raison de rater ce jeu de détective un peu triste mais original et prenant. 

Vous êtes qui déjà ? Euh non, vous ne le savez pas. Mais comme dans toute bonne intrigue de ce genre, vous allez bientôt le savoir. Ne vous en faites pas, vous savez déjà certaines choses. Par exemple, que vous êtes un détective et que vous devez enquêter sur la mort par pendaison d’un pauvre mec dans l’arrière-cour de l’hôtel dans lequel vous venez de vous réveiller, en petite tenue en plus. Bref, bienvenue dans Disco Elysium et son monde très sombre. Un jeu sorti en 2019 sur PC et Mac, et qui nous vient cette fois dans une version Final Cut qui ajoute plusieurs améliorations et qui sort surtout maintenant sur PS4 et PS5.

 

On a donc droit à une enquête dans la pure tradition des films noirs d’antan. Et surtout, Disco Elysium mélange ce style avec des composantes de RPG originales. II n’y aura pas de grands combats épiques dans ce jeu. Par contre, il faudra digérer énormément de dialogues pour faire avancer les deux trames principales – qui est le mort ? Et surtout, qui êtes-vous ? – et c’est là qu’entrent en jeu les compétences (24 au total) qu’il faudra répartir au tout début du jeu. Et il y en a un paquet : empathie, force physique imposante, méchanceté, intimidation, je-m’en-foutisme… Bref, vous allez vous-même forger le profil psychologique du personnage.

 

Et ceci fait, vous vous rendrez vite compte que vos compétences joueront énormément dans votre façon de faire avancer l’intrigue (en tout, on parle d’une trentaine d’heures pour voir le bout du jeu), que ce soit dans les dialogues – énormément de personnages à interroger – ou les actions à entreprendre. Le jeu introduit alors un système de dés digne d’un bon vieux Donjons et dragons, avec de nombreuses possibilités pour résoudre les quêtes et les puzzles, certains vous demandant, en plus, de faire des actions en temps limité… Mais pas de stress, le jeu ne vous pénalise pas lorsque vous échouez mais propose toujours de nombreuses façons de résoudre les énigmes, quelles que soient les compétences psychologiques de notre héros.

 

Les fans de gros jeux d’action pourront donc passer leur chemin. Par contre, si vous voulez quelque chose de frais, d’original – visuellement aussi, c’est très beau, old school, avec une vue 3D isométrique –, bavard et profond, puisqu’il parle de thèmes comme la religion, la mort et la politique, avec aussi un gameplay qui fait la part belle à vos méninges, Disco Elysium est là ! 

 

Pour cette version Final Cut, l’aventure est sensiblement la même, avec de petits changements ici et là. Les changements sont plus d’ordre technique, avec notamment plus de voix audio dans les dialogues et des musiques retravaillées. Les développeurs ont aussi pensé à un moyen ergonomique d’adapter le gameplay avec les manettes PS4 et PS5. L’orientation et la direction se fera avec le stick gauche et l’inventaire et tout le reste avec le stick droit.

 

Si sur papier, ça s’annonce simple, le jeu se complique lorsque plusieurs éléments doivent se combiner pour la réussite d’un puzzle. Ce n’est pas parfait donc, c’est un peu laborieux et imprécis mais devant l’excellence du jeu en lui-même, on peut pardonner cet impair. Par contre, moins pardonnables sont des temps de changement longs et des chutes de frame rate, surtout sur une PS4 normale, ainsi que plusieurs bugs qui rendent certaines parties de l’aventure impraticables.

 

Heureusement, à l’heure où nous mettions sous presse, les patchs étaient en route.