• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

Aveugles United : prendre par la main les malvoyants et les non-voyants

Avec cette association, Nicolas Nemorin espère aider les non-voyants comme lui à s'épanouir.

L’association, qui regroupe des personnes non-voyantes et malvoyantes, organise régulièrement des activités pour permettre l’épanouissement de ses membres. Aujourd’hui, le plus grand projet de celle-ci est d’ouvrir son propre centre. 

Il en a toujours ressenti le besoin et l’envie. Lorsqu’il a perdu la vue à l’âge de 13 ans, Nicolas Nemorin s’est promis de tendre la main à ceux qui, comme lui, doivent vivre avec un handicap visuel et trouver malgré tout leur chemin. Ainsi, au cours de ces dernières années, il s’est engagé sur plusieurs fronts pour apporter aide, soutien et accompagnement à ceux qui en avaient besoin. S’il en a été capable, c’est parce que Nicolas Nemorin, qui est devenu une figure connue de la scène locale à travers son engagement mais aussi sa musique, a lui-même su dépasser les difficultés imposées par son handicap pour vivre une vie heureuse et épanouie, travaillant et réalisant ses rêves d’avoir une famille et de sortir un album avec les chansons qu’il a écrites. Son épanouissement, son intégration réussie et sa vie sociale active, il les doit à lui-même, lui qui ne s’est jamais apitoyé sur son sort et qui a accepté sa différence pour la transformer en force.

 

C’est fort de tout cela que Nicolas Nemorin a créé sa propre association, Aveugles United, avec un groupe d’amis en 2018, afin que d’autres lui emboîtent le pas et découvrent leur plein potentiel. Comme son nom l’indique, Aveugles United regroupe les personnes non-voyantes et malvoyantes. «Nous sommes enregistrés officiellement comme une association depuis 2020. Cette initiative est venue après un constat. Étant moi-même actif dans le social depuis un certain temps, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de personnes avec un handicap visuel qui restaient cloîtrées à la maison avec un sérieux manque d’activités et de loisirs. Ce n’est pas toujours évident d’attendre que quelqu’un soit libre et de dépendre de lui pour nous emmener dehors. C’est pour cela que j’ai d’abord voulu créer l’association», raconte-t-il. En effet, le transport a toujours été le plus grand souci des personnes avec un handicap visuel. «Beaucoup de non-voyants et de malvoyants veulent sortir, mais le problème, c'est qu’ils ne peuvent pas voyager seuls et qu’ils ne sont pas accompagnés, surtout ceux qui sont devenus aveugles à l’âge adulte. C’est pour cela que nous offrons un transport, ce qui est un service essentiel afin qu’ils préservent
leur mobilité.»

 

Soutien moral

 

C’est d’ailleurs le premier objectif d’Aveugles United, qui regroupe à ce jour une trentaine d’adhérents. Permettre aux non-voyants et aux malvoyants de sortir et d’avoir accès à des activités pour favoriser leur bien-être et leur épanouissement. «Notre première activité a été une sortie. Je me souviens que j’avais posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour expliquer notre projet et nous avions, à la suite de cela, reçu pas mal d’aide et de soutien pour l’organisation de notre sortie qui était un moment mémorable.» Par la suite, l’ONG a aussi organisé une soirée dansante ouverte au grand public afin de faire connaître l’association et sa mission, mais aussi pour récolter des fonds. «Parmi nos activités jusqu’ici, nous avons organisé un tournoi de domino entre les aveugles, des journées à la plage, des quiz, des sorties au restaurant, entre autres. Nous avons assisté à des spectacles. Nous faisons aussi des échanges avec d’autres associations.»

 

La mission d’Aveugles United, souligne le fondateur de l’ONG, c’est de travailler pour l’intégration des membres de l’association dans la société et de leur offrir un soutien approprié. «L’objectif principal est de favoriser une inclusion pleine et entière de nos membres dans la société et de leur permettre de s’épanouir sans distinction.» Cela passe avant tout, poursuit-il, par des activités récréatives et sociales afin qu’ils puissent connaître le monde qui les entoure et s’y intégrer pleinement.

 

L’autre mission d’Aveugles United, ajoute Nicolas Nemorin, c’est d’offrir un service d’écoute et un encadrement taillé sur mesure pour les personnes qui ont des problèmes de vue ou qui ont complètement perdu celle-ci, il y a peu. Ces personnes, dit-il, ont besoin d’encore plus de soutien et d’accompagnement afin qu’elles puissent d’abord comprendre ce nouveau monde dans lequel ils retrouvent, mais aussi pour trouver leur place dans la société. À ceux qui habitent seuls, Aveugles United offre aussi une aide particulière afin de les soutenir du mieux qu’ils peuvent.

 

«Il y a beaucoup de personnes qui voyaient et qui ont développé ce handicap par la suite. Pour elles, l’adaptation est difficile et demande du temps. Être présent pour elles est important car elles ont besoin d’un soutien moral. Je rends moi-même visite à ces personnes avec l’aide de nos volontaires pour leur offrir notre aide. On leur explique la mission de notre ONG, on les encourage à sortir pour les distraire pour ne pas rester à la maison et stresser face à cette nouvelle réalité.»

 

Depuis la création de l’ONG, l’équipe poursuit son bonhomme de chemin grâce à la cotisation des membres et les aides qu’ils reçoivent de temps en temps des sponsors. Pour le moment, l’association ne dispose pas de centre, ce qui rend parfois compliquées les rencontres. Les volontaires sont aussi, lance Nicolas Nemorin, essentiels au bon fonctionnement des activités de l’association. «C’est notre plus gros projet. Nous espérons avoir notre propre centre pour que nous puissions nous regrouper plus facilement. De plus, sans les volontaires, nous ne pouvons rien faire. Nous avons besoin de votre aide et de votre soutien. Je lance ainsi un appel à ceux qui souhaitent nous soutenir dans cette démarche.»

 

L’autre projet d’Aveugles United, explique Nicolas Nemorin, c’est d’introduire les activités physiques et le yoga pour les membres de l’association, mais aussi de former un groupe de musique. «Nous avons plusieurs musiciens parmi nous. Moi-même, je suis musicien, auteur-compositeur. Je souhaite enseigner la musique aux autres. Cependant, ça dépend si nous arrivons à trouver un centre d’abord.» L’appel est lancé.