• Jessie Mathews : le pouvoir de l’écriture
  • Le patron de l'ADSU de Rodrigues arrêté pour complicité dans une affaire de drogue - L'ACP Dhunraz Gungadin : «Une Maritime Intelligence Cell sera mise sur pied à Rodrigues»
  • Heritage Skin Care Paris : Sheila Dumas et son aventure beauté
  • Swaraj Seetal écope de 37 ans de prison pour avoir tué son épouse deux mois après leur mariage
  • Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»

Association pour le Développement Durable : pour un monde plus vert

L'ONG a développé un véritable savoir-faire en matière de plantation de mangroves.

Avec les nombreux défis environnementaux qui guettent notre pays, l’équipe de l’Association pour le Développement Durable (ADD) ne faiblit pas. Sur le terrain, elle enchaîne les actions afin de changer la donne. 

Une longue histoire

 

Leur engagement pour l’environnement, sa protection et sa préservation ne date pas d’hier. Derrière l’Association pour le Développement Durable (ADD), des hommes et des femmes se mobilisent depuis 2007, année où l’ONG a pris naissance. Prakash Juddoo, président de l’ADD, raconte comment celle-ci a vu le jour. «L'idée de créer l’ONG est née au début des années 2000 quand de nombreux collègues du service météorologique et d'autres organisations qui étaient sur le point de prendre leur retraite, ou étaient déjà à la retraite de leur carrière professionnelle active, ont commencé à échanger des points de vue sur la manière dont ils pourraient utiliser leurs connaissances et leurs expériences nationales, régionales et internationales pour contribuer au développement durable de la République de Maurice et améliorer le bien-être de la population.»

 

Aujourd’hui, l’équipe de l’ADD se compose d'un mélange d'anciens hauts fonctionnaires d'organisations et d'institutions internationales et nationales, de jeunes professionnels de milieu universitaire, notamment de l'Université de Maurice et du Mauritius Institute of Education, de plusieurs autres institutions nationales ainsi que du secteur privé et des petites et moyennes entreprises. «Nous nous engageons dans l'implémentation des projets environnementaux et sociaux. Nous faisons aussi des campagnes de sensibilisation à l'environnement.»

 

Inscrite sur la liste des ONG approuvées par la Fondation Nationale pour l’Inclusion Sociale, l’association est affiliée à la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et au ministère de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du changement climatique. L’ADD est accréditée auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et a un statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations Unies (ECOSOC). «Nous sommes ouverts aux collaborations avec le secteur privé, les ministères et d'autres ONG pour mettre en œuvre des projets conformes à notre mission et nos objectifs communs. Veuillez nous retrouver sur notre page http://www.addmauritius.org/ou nous contacter sur notre adresse email : addmauritius2007@gmail.com

 

Une mission communautaire

 

Contribuer à l'élaboration de politiques nationales, régionales et internationales sur les questions de développement durable, et promouvoir des études stratégiques et des recherches dans des domaines spécifiques ayant des implications pour le développement durable, notamment l'environnement et l'économie du pays. Voilà les deux grands objectifs de l’association. «Nous ciblons principalement les communautés vulnérables et mettons en œuvre des projets environnementaux pour améliorer leurs moyens de subsistance et leur bien-être. Nous mettons en place des projets pour sensibiliser les jeunes et les scolaires à devenir éco-citoyens ainsi que pour la protection de l'environnement», souligne notre Prakash Juddoo.

 

L’ONG a aussi pour mission d’identifier des options et de traiter de questions liées au développement durable, de maintenir des partenariats avec d'autres ONG et des organisations gouvernementales à base communautaire ayant des intérêts similaires aux niveaux national, régional et international, mais aussi de sensibiliser le public et les décideurs aux questions liées au développement durable. «Notre vision est de promouvoir le bien-être communautaire et un mode de vie insulaire durable. Notre mission est de promouvoir le développement socio-économique durable et la protection des systèmes terrestres grâce à la mise en œuvre de projets connexes, à des études et à la sensibilisation.»

 

Des actions concrètes et immédiates

 

Très actifs sur le terrain, les membres de l’ADD ont su développer, au fil des années, une réelle expertise en matière de restauration de mangroves. D’ailleurs, depuis sa création, l’association a mis en place diverses initiatives visant à protéger les écosystèmes de mangroves avec la plantation d’environ 106 000 unités de ces plantes dans divers endroits côtiers du pays, notamment au Morne, à Coteau-Raffin, à Poudre-d’Or, à Quatre-Soeurs, à Case-Noyale et à Petite-Rivière-Noire. «Le tout récent programme de restauration de palétuviers consiste en la plantation de 8 000 jeunes plants à Coteau Raffin et de 1 000 jeunes plants au Morne de janvier à juillet 2023, un contrat alloué par le ministère de l’Économie bleue, des Ressources marines, de la Pêche et de la Navigation», explique notre interlocuteur.

 

L’autre projet phare de l’association est la stabilisation du littoral sujet à l’érosion. Ainsi, c’est sur le site historique du St-Géran, à Poudre D'Or, que l’équipe de l’ADD est intervenue pour effectuer un travail de réhabilitation, de consolidation et de mise à niveau sur environ 200 mètres de rivage pour faire face à l'érosion côtière qui menaçait le monument. Un travail de renforcement de quelque 800 mètres de littoral à proximité de la région a aussi été réalisé.

 

ADD a également implémenté, avec le soutien financier des services météorologiques de Maurice et en partenariat avec le Mauritius Institute of Education (MIE), un programme intensif de sensibilisation aux tsunamis dans plus de 50 écoles primaires et secondaires. Des présentations ont été faites au grand public dans 15 centres sociaux communautaires et à Rodrigues, où six écoles primaires et quatre écoles secondaires ont été couvertes. Au total, environ 2000 personnes ont été sensibilisées. En février dernier, un programme de sensibilisation à l'environnement couvrant l’importance des mangroves et la bonne gestion des déchets a touché cinq écoles primaires du Sud-Est.

 

Parmi les nombreux projets de l’ONG, celui de l’autonomisation des femmes affectées par le naufrage du Wakashio. Grâce à une collaboration avec le MOL Charitable Trust de janvier 2022 à mars 2023 dans les villages du Sud-Est (Bois-des-Amourettes, Quatre-Sœurs, Rivière-des-Créoles), les bénéficiaires ont pu avoir accès à des formations de pâtisserie et de fabrication de sacs écologiques. «Ce projet concernait aussi la création d'une société coopérative pour ces femmes et visait à les équiper avec des machines à coudre et les compétences nécessaires en couture et en marketing à travers des cours de formation. Ces femmes vendent maintenant leurs produits en ligne sur la page Facebook “Eco Bag Mauritius”.» L’association travaille actuellement avec un autre groupe de femmes à Poudre-d’Or, cette fois grâce au soutien de l’ambassade américaine.

 

Une évolution significative

 

Les choses avancent dans la bonne direction. Prakash Juddoo et son équipe en sont convaincus. Aujourd’hui, dit-il, de plus en plus de Mauriciens sont sensibilisés aux enjeux environnementaux avec une vraie prise de conscience par rapport à la protection des écosystèmes fragiles, à la gestion des déchets, à la conservation de la biodiversité et à la réduction de l'empreinte carbone. «Au fil des années, l'ONG ADD a pu observer une évolution significative de la sensibilisation et de la prise de conscience environnementale au sein de la population mauricienne. Les initiatives menées par les autorités locales, les organisations non gouvernementales et les individus ont contribué à élever le niveau de conscience collective sur ces questions. Les impacts du changement climatique sur divers secteurs économiques se font sentir et l'opinion publique sur les questions environnementales est plus positive. Le soutien à l'action contre le changement climatique reste fort et les contraintes économiques ont rendu plus importantes les économies d'énergie et la réduction des déchets. La plupart des gens veulent que leur mode de vie soit à la fois écologique et abordable.»

 

Néanmoins, les défis environnementaux restent plus que jamais d’actualité et malgré tout le chemin parcouru, des progrès restent encore à être faits dans divers domaines. «Il est important de continuer à renforcer la sensibilisation, l'éducation et la participation active de la population. L'adoption de pratiques plus durables au quotidien, tant au niveau individuel que collectif, reste cruciale pour préserver l'environnement et assurer un avenir durable pour Maurice. L'ONG ADD reste engagée à jouer un rôle actif dans la promotion du développement durable à Maurice, en travaillant avec les communautés, les institutions et d'autres partenaires pour sensibiliser, éduquer et mettre en œuvre des projets concrets visant à améliorer la situation environnementale de l'île.» Il est donc essentiel de maintenir et d'intensifier ces efforts pour générer un changement en profondeur en faveur du développement durable.