• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Association pour la Protection des Droits des Handicapés : ensemble contre l’exclusion

L'association multiplie les plaidoyers pour un meilleur respect des droits des personnes en situation de handicap.

Les personnes porteuses de handicap ont droit à une place légitime dans notre société. Malheureusement, encore aujourd’hui, ce n’est pas toujours le cas. Pour mieux faire respecter leurs droits, l’Association pour la Protection des Droits des Handicapés multiplie les actions. 

Aider, soutenir et accompagner les personnes qui vivent avec un handicap. Leur faire prendre conscience de leurs droits et de l'importance de faire valoir ceux-ci pour qu’ils ne soient pas victimes d’abus et puissent vivre en ayant leur place au sein de la société. Militer contre toute injustice à leur égard et plaider pour leur inclusion. C’est la mission de l’Association pour la Protection des Droits des Handicapés depuis maintenant 23 ans. Cette association a pris naissance en 2001 grâce à l’initiative du syndicaliste Jack Bizlall, de Dayanand Soodeehul, défenseur des droits des handicapés et actuel président de l’ONG, et de quelques amis qui souhaitent apporter leur contribution pour faire avancer les choses dans la bonne direction. Et il faut dire que plus de deux décennies plus tard, leurs objectifs et leur volonté de mener à bien leur mission n’ont pas pris une ride.

 

Leur volonté à venir en aide au maximum de personnes en situation de handicap et à faire avancer leur cause, explique  Ashvin Gudday, vice-président de l’association, est restée la même et s’est même renforcée au fil des années. «L’APDH a été créée parce qu’à l'époque Dayanand Soodeehul et d'autres personnes avaient vécu des moments pénibles. Il y avait beaucoup de discriminations et de stigmatisation à l’encontre des personnes en situation de handicap sur leur lieu de travail. On se retrouvait, par exemple, devant des cas de bullying et des difficultés à se faire embaucher. C’était aussi difficile d’avoir une chance égale lorsqu’il s’agissait d’avoir des promotions au travail. En mettant sur pied l’association, nous avons voulu renverser cette tendance et créer un pays où tout le monde, handicapé ou pas, a les mêmes opportunités et les chances égales.»

 

En coulisses, toute l’équipe s’active pour prendre en charge les plaintes des personnes en situation de handicap qui sont nombreuses à vivre des discriminations et des injustices au quotidien. En effet, bien que nous soyons en 2024 et que beaucoup de choses aient évolué, il reste, malgré tout, encore du chemin à faire en termes de respect des droits et de la dignité des handicapés. «Notre but premier est de briser des barrières et d’émanciper les personnes en situation de handicap afin que celles-ci puissent développer une vraie autonomie et ainsi vivre pleinement leur vie et devenir des citoyens à part entière de ce pays. Pour cela, nous misons sur le plaidoyer, la sensibilisation, l’empowerment et la conscientisation», souligne Ashvin Gudday.

 

Pour permettre une meilleure intégration des personnes avec un handicap, l’association milite pour une vraie inclusion à tous les niveaux, que ce soit l'éducation, la santé, la mobilité, la vie culturelle et l'employabilité, entre autres. Elle accompagne ses bénéficiaires lorsque ces derniers sont confrontés à des situations qui requièrent des conseils légaux ou administratifs et met en place différentes campagnes de sensibilisation dans les médias et sur les réseaux sociaux pour mieux informer le public. «Nous militons constamment pour une amélioration des structures et des infrastructures afin de garantir une meilleure accessibilité aux personnes en situation de handicap afin qu'elles puissent participer pleinement à la vie socio-économique et vivre dignement comme c’est recommandé par la Convention des Nations Unies pour les droits des personnes en situation de handicap dont Maurice est signataire depuis 2007.»

 

Combattre la discrimination

 

Au cours de ces dernières années, l’APDH a non seulement milité pour faire avancer plusieurs dossiers, mais elle a aussi, souligne notre interlocuteur, organisé plusieurs activités telles que des marches pacifiques, des visites dans des foyers, des distributions de repas, des webminars et des activités en tout genre. «L’APDH a humblement contribué à faire entendre les voix et à valoriser les personnes en situation de handicap en sollicitant la Human Rights Commission pour des cas de discrimination. Nous avons défendu les droits des travailleurs qui étaient en situation de handicap pour que l’égalité soit respectée lorsqu’il s’agissait d’un emploi ou d’une promotion. Nous avons organisé plusieurs activités publiques en collaboration avec la municipalité de Beau-Bassin - Rose-Hill pour célébrer les journées de sensibilisations et des activités culturelles pour le World Deaf Day, l’Autism Day, l’International Day of Persons with disabilities, le Down syndrome Day, entre autres. Nous avons milité et avons réussi à faire installer une rampe à côté de la salle des fêtes du Plaza. L’association a regroupé des personnes en situation de handicap avec des talents d’artistes qui participent à des compétitions et remportent des prix à l’instar de Keshini, Chinarassen Ameegah Paul, Synthia Petit, Abhishek Ramessur, Raj Reetoo, Hooshila Reesaul, tous couronnés pour leur talent dans diverses catégories au niveau de Miss & Mr Abillity 2022 et 2023.»

 

Cette année, l’association espère ainsi poursuivre sa mission et toucher encore plus de personnes dans le besoin. Pour ce faire, l’APDH a de nombreux projets qu’elle compte mettre en place cette année, explique Ashvin Gudday. «Nous allons continuer à intensifier nos actions à tous les niveaux pour combattre la discrimination. Nous comptons professionnaliser l’APDH et offrir une permanence afin d’assurer un encadrement constant à ceux qui font appel à nos services. Nous allons organiser plusieurs événements dont la réalisation d’un mini-film et d’un groupe musical. Nous allons aussi bientôt proposer une formation sur le langage des signes.»

 

En parallèle, l’équipe poursuit son travail de plaidoyer pour que les droits des personnes en situation de handicap soient mieux respectés. «Il faut plus d'acceptation, de chances égales, de respect, d’accessibilité. Il faut une approche spécialisée. Par exemple, il faut restructurer le Medical Board pour que l’approche soit plus axée sur le social que sur le médical. Il faut consolider l’Equal Opportunities Commission et le Training & Employment of Disabled Persons Board pour une meilleure approche. Nous avons longtemps milité pour l’introduction d’un Disability Bill et aujourd’hui, il faut que le gouvernement vienne de l’avant avec un Promotion & Protection of the Rights with Disabilities Bill où il y aura aussi une National Disability Authority.» Ce sera, lance Ashvin Gudday, le cheval de bataille de l’association cette année.