• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Une ado de 16 ans poignardée par le père de son enfant de 9 mois | Sa tante : «Nous étions opposés à leur relation dès le départ»

Une accusation provisoire de tentative de meurtre a été logée contre Darren Gâteau.

Une énième dispute avec Darren Gâteau, son ex-petit ami, a failli lui coûter la vie le dimanche 18 octobre. Ce jour-là, cette adolescente de 16 ans a été hospitalisée dans un état critique après avoir été poignardée à quatre reprises par le jeune homme de 25 ans. Elle a subi une intervention chirurgicale et se remet lentement de ses blessures. Son entourage témoigne.

Une histoire de cœur a viré au drame. Le dimanche 18 octobre, une violente agression a failli coûter la vie à Anoushka*, une adolescente de 16 ans, à quelques mètres de son domicile. Son bourreau n’est autre que son ex-petit ami, Darren Gâteau, un habitant de Cité EDC, Pamplemousses, âgé de 25 ans.

 

Après une violente dispute qui aurait pour motif la garde de leur enfant de 9 mois, ce dernier l’a poignardée à quatre reprises avant de prendre la fuite. Admise à l’hôpital SSRN dans un état critique, l’adolescente est restée dans le coma pendant plusieurs jours, avant de reprendre connaissance. Elle se remet lentement de ses blessures. Quant à son agresseur, connu des services de police pour des cas de vol, il a été appréhendé pour tentative de meurtre et placé en détention.

 

C’est avec beaucoup de peine que Ruth*, la tante d’Anoushka, revient sur cette journée fatidique, une scène à jamais gravée dans sa mémoire. Ce jour-là, dans l’après-midi, sa mère et elle étaient à la recherche de l’adolescente. C’est finalement à l’angle du Pamplemousses Community Centre et de l’entrée de Cité EDC qu’elles l’ont aperçue, se faisant poursuivre par Darren Gâteau. Se doutant qu’une dispute avait encore éclaté entre les deux jeunes, Ruth explique avoir tenté de s’interposer, en vain. «Li finn menas mo nies» et a par la suite sorti un couteau pour poignarder l’adolescente, raconte-t-elle.

 

Grièvement blessée, Anoushka a été conduite à l’hôpital par le père de Darren Gâteau et a été placée sous respiration artificielle. Lorsque nous rencontrons Ruth à son domicile, à Pamplemousses, le mercredi 21 octobre, elle semble soulagée. «Ma nièce a subi une intervention chirurgicale et a fini par regagner connaissance, c’est bon signe. Les médecins lui ont simplement demandé de ne pas faire trop d’efforts car ses blessures lui font encore souffrir. Elle reste sous observation.» C’est donc lentement mais sûrement que l’adolescente se remet de son agression.

 

Cauchemar

 

Ces dernières années n’ont pas été de tout repos pour sa grand-mère et sa tante, qui veillent sur elle depuis le décès de sa mère, il y a un peu plus d’un an. Et elles s’étaient toujours opposées à la relation entre Anoushka et Darren. Notamment parce qu’elles trouvaient le jeune homme «beaucoup trop violent et possessif». Toutefois, leurs multiples tentatives de séparer les deux jeunes ont été vaines, jusqu’à très récemment, lorsque l’adolescente a fini par rompre à cause de leurs disputes incessantes. Mais ses proches étaient loin de se douter que son cauchemar se poursuivrait malgré leur rupture.

 

Le dimanche 18 octobre, Anoushka a été grièvement blessée après une énième altercation avec le père de son enfant. Poignardée à quatre reprises au dos, elle a été admise aux soins intensifs. D’après les proches d’Anoushka, cela fait environ deux ans que les deux jeunes se fréquentent. «Nous étions opposés à leur relation dès le départ mais Anoushka n’en faisait qu’à sa tête. Elle était aveuglée par ses sentiments pour lui, c’était son premier amour.»

 

Il y a un peu plus d’un an, la jeune femme a dû arrêter sa scolarité car elle est tombée enceinte. Mais l’arrivée de son petit bout de chou n’a en rien apaisé les tensions au sein du couple. D’après Ruth, Anoushka «était souvent victime de violences. À plusieurs reprises par le passé, nous avions constaté des bleus sur son corps. Darren disait qu’il voulait l’épouser mais nous ne voulions pas d’une relation pareille pour elle. À chaque fois qu’ils se disputaient, Darren la menaçait en lui répétant qu’il s’en prendrait à elle, au bébé et qu’il mettrait ensuite fin à ses jours. Il était bien trop possessif et colérique».

 

Bien qu’ils se soient séparés, les disputes ne se sont pas arrêtées, jusqu’au jour où il a mis ses menaces à exécution. D’après les indications de l’adolescente aux officiers de la Child Development Unit, le père de l’adolescente l’a convaincue de venir le rencontrer sous prétexte qu’il apporterait du lait pour le bébé. Mais ce n’était pas le cas…

 

Arrêté le même jour par les officiers de l’Emergency Response Service, Darren Gâteau a été livré aux enquêteurs de la brigade criminelle de Pamplemousses, au grand dam de son entourage. «Kan lapolis finn pran li, mo finn abat net. Se koumadir enn la mor ki finn pas lor nou fami», se désole Marie-Ange, la grand-mère du jeune homme. «Il n’est pas violent habituellement. Li finn touzour viv bien avek so fami ek so bann kamarad. Nou pa kone ki finn pas par so latet.»

 

Soumis à un feu roulant de questions, Darren Gâteau a indiqué à la police s’être disputé avec l’adolescente parce qu’il voulait la garde de leur fille mais qu’elle le lui avait refusé. Il a comparu en cour le lendemain sous une accusation provisoire de tentative de meurtre avant d’être reconduit en cellule.

 

*Prénoms modifiés