• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Prithviraj Feraie, 28 ans, succombe à ses blessures le lendemain de son accident : sa famille pleure son pilier, son oncle témoigne

La mort tragique du jeune homme a plongé le village d’Alma dans la tristesse.

Il était en voiture avec deux cousins lorsque celle-ci a fait une sortie de route et terminé sa course sur un chantier le vendredi 22 juillet, aux abords de l'autoroute M3, dans les parages de Notre-Dame. Le lendemain, Prithviraj Feraie, un habitant d'Alma, âgé de 28 ans, a poussé son dernier souffle aux soins intensifs de l'hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam. Bouleversé, son oncle témoigne. 

Il y a deux ans, son entourage a traversé une douloureuse épreuve avec le décès de son père. Depuis, Prithviraj Feraie, affectueusement appelé Prithvi, était devenu le bras droit de sa mère, étant l’aîné de la famille. Ayant à coeur les besoins de son entourage, le jeune homme de 28 ans se démenait au travail – il gagnait sa vie comme soudeur. Il souhaitait d’ailleurs bientôt aménager son propre atelier et se lancer à son compte. Cela lui aurait permis de joindre les deux bouts afin d’aider financièrement ses proches. Il rêvait également d’entamer la construction de sa maison. Malheureusement, ses projets se sont envolés lorsqu’il a trouvé la mort dans un accident de la route.

 

Le vendredi 22 juillet, la mère et la soeur de Prithvi Feraie devaient se rendre à une session de prière à Poudre-d’Or. Le jeune homme et ses deux cousins avaient ainsi pris la voiture afin d’aller les déposer. Mais sur le chemin du retour, les trois jeunes hommes ont été victimes d’un accident aux abords de l’autoroute M3, dans les parages de Notre-Dame. Leur véhicule est entré en collision avec une Porsche Cayenne, avant de terminer sa course sur un chantier. Blessés, ils ont été conduits à l’hôpital SSRN par le Samu, puis hospitalisés. Le lendemain matin, Prithvi Feraie a rendu l’âme. Une autopsie a attribué son décès au choc de ses multiples blessures.

 

La police de Montagne-Longue a initié une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances de cette tragédie. Interpellé, le conducteur de la Porsche Cayenne, un habitant de Péreybère, âgé de 44 ans, a expliqué aux officiers qu’il était en voiture accompagné de son épouse et de ses deux enfants lorsque les faits se sont produits. Il conduisait à une vitesse de 90 km/h sur la voie rapide et se dirigeait vers Crève-Coeur quand la deuxième voiture serait sortie du slow lane et aurait surgi devant la sienne, percutant son véhicule au passage. Le conducteur de l’autre voiture aurait ainsi perdu le contrôle de son véhicule et dérapé. Le quadragénaire n’a, pour sa part, pas été blessé et les membres de sa famille s’en sont également sortis indemnes.

 

La nouvelle du décès de Prithvi Feraie a plongé le village d’Alma dans la tristesse. Très engagé dans le social, il est décrit par son oncle Pravin comme quelqu’un de «toujours souriant et prêt à aider son prochain. Tous ceux l’ayant côtoyé n’auront que du bien à dire de lui car il était très dévoué». Il ajoute que le jeune homme était également quelqu’un de très pieux. «Il attendait toujours avec impatience les célébrations de Maha Shivaratree ou du Shravan Mass. Il y a quelque temps, il avait rassemblé un groupe de jeunes et tous avaient entamé la construction d’un kanwar en vue du prochain pèlerinage à Grand-Bassin. Même si Prithvi n’est plus des leurs, ses amis ont l’intention d’en terminer la construction et organiseront leur prochain pèlerinage en son nom», confie-t-il. «Toute la famille est très affectée par son décès ; sa mère l’est doublement car Prithvi était son pilier. Il nous faudra du temps pour nous en remettre mais nous essayons de rester soudés.»

 

L’oncle de Prithvi Feraie en profite également pour lancer un appel aux internautes afin qu’ils «apprennent à se contenir dans leurs commentaires sur les réseaux sociaux». Le jour du drame, «notre famille était à peine arrivée à l’hôpital que nous avions vu de nombreux commentaires d’internautes portant un jugement sur les faits, sans en connaître les réelles circonstances. C’est un moment déjà pénible à vivre ; pas uniquement pour les membres de notre entourage mais aussi pour tous ceux ayant perdu un proche dans des circonstances tragiques. Cela peut arriver à n’importe qui. Nous aurions apprécié qu’ils puissent respecter le deuil de ceux subissant le même sort.»

 

Au vendredi 29 juillet, l’un des cousins de Prithvi Feraie, également impliqué dans l’accident, était toujours hospitalisé. «Il a subi de graves blessures qui nécessitent toujours une attention particulière mais son état est stable», confie Pravin. Quant au second, qui a subi des blessures superficielles, il a pu obtenir sa décharge.