• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Mort subite de son bébé de deux mois - Elisa : «J’ai l’impression d’avoir perdu une partie de moi»

Le petit Beau a succombé à un œdème pulmonaire aigu.

Beau Bryant Elias Kyler avait deux mois. Depuis sa naissance, le 7 mai, il faisait la joie de ses parents Elisa et Jordan, et de ses frères Oliver, 6 ans, Tyler, 4 ans, et Kaiser, 3 ans. Pour eux, il était un «bébé bonheur». Mais le 19 juillet, aux petites heures du matin, le nourrisson est décédé subitement. C’est avec beaucoup de chagrin qu’Elisa, 24 ans, revient sur les heures qui ont précédé la mort subite de son enfant. Elle avait passé la journée et la soirée avec son bébé. «Je l’ai tenu dans mes bras. On est sortis prendre un bain de soleil à l’extérieur à un certain moment. Il semblait apprécier la caresse des rayons du soleil sur sa peau», confie-t-elle.

 

Vers 19h40, la jeune femme raconte avoir allaité son fils et lui avoir fait faire son rot avant de le coucher à côté d’elle, dans sa chambre, alors qu’elle regardait la télé. Vers 1h30, elle lui a de nouveau donné à boire et peu après, elle s’est endormie. Sauf qu’aux environs de 4 heures, son époux Jordan, 27 ans, remarque que Beau ne bouge pas. Le couple embarque alors dans la voiture d’un proche en direction de l’hôpital de Flacq. Mais le décès du nourrisson est constaté sur place. Une autopsie a été pratiquée et le rapport indique que Beau Bryant Elias Kyler a succombé à un œdème pulmonaire aigu. «Ziska ler, mo ankor krwar ki monn fer enn move rev ek ki seki finn ariv nou fos», lâche Elisa, en larmes. «Le décès d’un enfant avant les parents va contre le sens même de la vie. On est tous désemparés. J’ai l’impression d’avoir perdu une partie de moi, de ma joie de vivre. Je suis blessée au plus profond de moi. Comment vivre après une telle perte ? Comment faire le deuil ?» se demande cette habitante d’Olivia qui regrette que des membres de la famille n’aient pas eu la chance de voir Beau avant sa mort. «Sa wikenn-la, nou ti pou al kot mo belmer Jocelyne. Li pa ti ankor trouv ti baba ditou akoz konfinnman. Li mem kinn habiy li pou lanterman.»

 

Aussi dure que soit cette épreuve, Elisa essaie de s’accrocher aux souvenirs des beaux moments passés avec lui. «Mo garson ti bien gayar. Li ti kontan lev latet get partou kan li dan lebra. Pourtan, mo ti panse mo pou gagn enn tifi kan monn kone mo ansint mo katriem zanfan. Ziska dernie ler nou ti panse tifi mem. Pa ti trouv nanye kan ti fer ekografi. Mem si mo gagn enn lot baba ankor, li pa pou parey. Mo pa swet personn viv seki mo fami pe viv.»

 

Les funérailles du nourrisson ont eu lieu en l’église du Saint-Esprit, à Bel-Air.