• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Le patron de l'ADSU de Rodrigues arrêté pour complicité dans une affaire de drogue - L'ACP Dhunraz Gungadin : «Une Maritime Intelligence Cell sera mise sur pied à Rodrigues»

Il semble que Rodrigues n’a pas, non plus, été épargnée par le fléau de la drogue. Suite à l’arrestation de l’officier Robertson Perrine, patron de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de Rodrigues, ce mardi 13 février, les enquêteurs n’écartent pas la possibilité qu’il y ait un nouvel axe pour le trafic de drogue entre Maurice, la Réunion, Madagascar et Rodrigues. 

Ce sergent de police, rappelons-le, a été appréhendé et est interdit de fonction car il est soupçonné de conspiracy dans une affaire de drogue. Lors d’un point de presse, ce vendredi 16 février, l’assistant commissaire de police (ACP) Dhunraz Gungadin (photo), à Rodrigues dans le cadre de cette enquête d’envergure, a déclaré : «Le commissaire de police prévoit la mise sur pied d’une Maritime Intelligence Cell à Rodrigues. Il s’agit d’une unité qui existe déjà à Maurice. Elle sera composée d’officiers de diverses unités de la force, aussi bien Mauriciens que Rodriguais.»

 

Ce scandale a éclaté après que des faits troublants ont été constatés dans le cadre d’une enquête pour trafic de drogue dans la petite île. Durant le point de presse, l’ACP Gungagin a expliqué que le 13 décembre 2023, le bureau du CP avait obtenu des renseignements selon lesquels des colis de drogue avaient été dissimulés dans des réservoirs d’eau à Maurice et qu’ils seraient transférés à Rodrigues incessamment. Sans tarder, le Divisional Commander de Rodrigues a été alerté pour que lesdits conteneurs soient surveillés en attendant l’arrivée des limiers de la Special Striking Team à Rodrigues dans le cadre de cette enquête. Dès le lendemain, l’assistant surintendant de police (ASP) Ashik Jagai et son équipe ont foulé le sol rodriguais. Après avoir entamé les démarches nécessaires auprès du tribunal de Rodrigues pour l’obtention d’un search warrant, ils ont pu procéder à une fouille. Contre toute attente, rien de compromettant ne se trouvait à l’intérieur et l’opération a pris fin.

 

C’était sans compter que quelques jours plus tard, les Casernes centrales obtiendraient des renseignements selon lesquels les réservoirs d’eau auraient été manipulés. Ainsi, le 26 décembre, des démarches ont été entamées auprès des autorités portuaires de Rodrigues afin d’obtenir les images des caméras CCTV. Visionnées, celles-ci ont confirmé les soupçons : il y aurait eu tampering à deux reprises avant l’arrivée de la SST. Le CP a ainsi mis sur pied une équipe d’enquêteurs, placés sous la supervision de l’ACP Gungadin et de l’ASP Jagai, pour conduire cette enquête. Le 13 février dernier, ils ont donc débarqué à Rodrigues pour la démarrer et n’ont pas tardé à passer les menottes au sergent Robertson Perrine, responsable de la brigade antidrogue de Rodrigues, dont le rôle avait été de surveiller les conteneurs. Il lui est reproché de ne pas avoir respecté les ordres du Divisional Commander de Rodrigues et d’avoir, avec ses hommes, fouillé les réservoirs, qui étaient sous scellés, avant l’arrivée de la SST. Une dizaine d’autres policiers ont été interrogés dans le cadre de cette enquête.

 

Toujours lors de ce point de presse, l’ACP Gungadin a aussi déclaré : «Nous avons l’intention de mettre le réseau opérant sur cet axe hors d’état de nuire. La drogue est un fléau contre lequel nous devons nous battre. La stratégie du CP est d’avoir des intelligent & innovative officers commited to the organisation ; l’honnêteté, l’intégrité, la compétence et la volonté sont des qualités dont devront disposer les enquêteurs pour mener ce long combat.» Le rôle de cette nouvelle unité antidrogue sera ainsi de surveiller les côtes rodriguaises et les îles avoisinantes.

 

Notons que lors de leur déplacement à Rodrigues, plus exactement le 14 février, une opération a eu lieu sur l’île Frégate, où plusieurs plants de gandia ont été déracinés. Leur valeur marchande s’élève à Rs 500 000. «Nous avons déjà un suspect dans notre ligne de mire. Son arrestation est imminente», a déclaré l’ACP Gungadin. Leur déplacement leur aura aussi permis d’obtenir des renseignements supplémentaires sur l’opération antidrogue conduite par la SST à Chamarel, le 29 décembre 2023, où des coups de feu avaient été tirés et Rs 60 millions de drogue, saisis. «Nous avons eu des indications selon lesquelles cette affaire aurait un rapport avec l’île Rodrigues.» Il lance un appel au peuple rodriguais pour que ce dernier n’hésite pas à les aider dans leur combat contre le trafic de drogue et l'invite à communiquer toute information pouvant faire progresser leur enquête.