Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Covid-19, la récidive
  • New Children’s Act : ce qui change pour les enfants
  • Obituaire : France Jonas raconté par Tony François
  • Agression mortelle à Bambous : Nicolas Manooveloo meurt après un violent coup de couteau à la cuisse
  • Yushi Ramah, 17 ans, meurt à l’hôpital ENT - Son oncle Anil : «Nou res bet kouma linn gagn sa infeksion poumon-la alor ki so kat test Covid ti negatif !»
  • Décès de Rajah Madhewoo, Samuel Wong et Ismet Abdoolah : l’adieu à des citoyens engagés
  • IBA Act : amendements et mécontentements
  • Honte aux assassins de la démocratie !
  • Covid-19 : une nouvelle semaine sous haute tension
  • Suspension des vols avec l’Afrique du Sud : Incompréhension et affolement chez les Mauriciens de là-bas

Le meurtrier du Mauricien Yassar Moussa condamné à la prison à vie - Lauren Battye, sa compagne : «Cela ne serait pas arrivé si…»

Notre compatriote a été poignardé au cou par Richard Michael Hand (ci-contre) et son corps jeté près d’un ruisseau.

Yassar Moussa, 37 ans, originaire de Camp-Yoloff, a été poignardé au cou et son corps jeté près d’un ruisseau, en Angleterre. Son corps avait été retrouvé à St James Park, Walthamstow, au nord-est de Londres, le 24 août 2020. Son agresseur Richard Michael Hand, 43 ans, a été condamné à la prison à vie par la justice anglaise. Lauren Battye, la compagne de notre compatriote, s’est confiée à la presse anglaise. Récit.

Le couperet est tombé durant la semaine écoulée. La justice anglaise a condamné Richard Michael Hand, 43 ans, à la prison à vie pour le meurtre du Mauricien Yassar Moussa, 37 ans, dont le corps avait été retrouvé à St James Park, Walthamstow, au nord-est de Londres, le 24 août 2020. Notre compatriote, originaire de Camp-Yoloff, a été poignardé au cou et son corps jeté près d’un ruisseau.

 

Dans son jugement, la juge Rebecca Poulet souligne le fait que le suspect connaissait ses deux victimes. «Vos actions terribles restent sans motif et inexpliquées», dit-elle. «Cette cour ne sait rien de ce qui a déclenché votre conduite, sauf que vous êtes accro à l’héroïne depuis 11 ans.»

 

En effet, selon la presse anglaise, Richard Michael Hand serait un toxicomane violent. Il s’est acharné sur le Mauricien 31 jours seulement après avoir été diagnostiqué comme schizophrène paranoïaque. Huit mois plus tôt, il s’était attaqué à son ami Graeme Bennett dans le sud de Londres, l’agressant à la tête avec une hache. Richard Michael Hand était d’ailleurs en liberté provisoire dans cette affaire.

 

Lauren Battye, la compagne de Yassar Moussa, s’est confiée à la presse anglaise après que la justice anglaise a donné sa sentence. Elle est convaincue, dit-elle, que le système de justice en Angleterre a échoué. «Certaines nuits, je ne peux pas faire face à cette épreuve. Nous avions des projets et des rêves à réaliser pour notre famille. Cela ne serait pas arrivé si Richard Michael Hand n’avait pas été libéré de prison», martèle la jeune femme qui décrit son compagnon, qui vivait en Angleterre depuis 2004, comme un homme sympathique, gentil, pétillant et intelligent, et un père fier de son enfant de 2 ans.

 

«Hardworker»

 

Le frère aîné de Yassar Moussa renchérit : «Il était un hardworker. Un père aimant. Une personne au grand cœur.» Mais celui que tous deux aimaient tant leur a été arraché de façon tragique. Les plongeant dans l’incompréhension. Une incompréhension partagée par la juge Rebecca Poulet.

 

Cette dernière dit ne pas comprendre comment quelqu’un qui a retrouvé la liberté sous caution, alors qu’il attend son procès après une attaque brutale contre un homme qui a été son ami pendant 24 ans, a pu récidiver. «Vos actions privent Lauren Battye d’un partenaire aimant et son enfant de 2 ans de son père», souligne la juge qui comprend que Lauren Battye se sente délaissée par le système judiciaire à la suite de la libération sous caution du suspect.

 

Richard Michael Hand, dit-elle, a aggravé son cas après sa tentative de démembrer le corps de notre compatriote pour le cacher dans un sous-bois. Le suspect a écopé de 22 ans de plus pour tentative de meurtre sur son ami et une autre année pour avoir tenté de l’agresser avec une hache, en même temps que la peine de prison à vie.

 

Selon la presse anglaise, Richard Michael Hand avait déjà un casier judiciaire et deux condamnations à son actif, dont une en 2007 pour avoir agressé un voisin, qu’il a menacé et saisi à la gorge. Il avait écopé de quatre semaines de prison. Après avoir agressé mortellement notre compatriote, le suspect a tenté de couvrir ses traces en dépouillant son corps et en le recouvrant de javel, avant de le mettre dans une valise. Le lendemain, il l’a traîné jusqu’à St James Park et il a caché la dépouille dans un épais sous-bois près d’un petit ruisseau.

 

En visionnant les images des caméras de vidéosurveillance, la police a pu retracer les derniers mouvements de la victime jusqu’à l’adresse de l’accusé. Les enquêteurs ont vu Richard Michael Hand sortir d’un magasin où il avait acheté de l’eau de javel. Sur d’autres images, on le voit traînant une valise vers St James Park. À son retour, le contenu semblait beaucoup plus léger.

 

Lors de son interrogatoire, le suspect a affirmé avoir entendu que la victime avait été étranglée ou poignardée dans le cou et jetée nue. Des détails qui n’étaient pas publics et que seul le coupable pouvait connaître…