• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Jessen Lutchmiah, 28 ans, décède quatre jours après son accident - Son beau-père Vishal : «Mo tifi pe vers larm toulezour»

Il venait de déposer un ami chez lui, à New-Grove, et c’est sur le chemin du retour que Jessen Lutchmiah, 28 ans, a fait une sortie de route. Grièvement blessé, il est resté sous respiration artificielle pendant quatre jours avant de rendre l’âme. Son beau-père, affligé, témoigne. 

Il a lutté pour sa survie jusqu’au bout, mais les médecins savaient qu’il avait très peu de chance de s’en sortir. Aux petites heures du matin du mercredi 1er novembre, Jessen Lutchmiah, un habitant de Plaine-Magnien âgé de 28 ans, a rendu l’âme au département des soins intensifs de l’hôpital Nehru, à Rose-Belle. Il y avait été admis quatre jours plus tôt, après un grave accident de la route. Une autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, médecin légiste de la police, a attribué son décès au choc de ses multiples blessures.

 

L’accident de Jessen Lutchmiah, également connu sous le nom d’Hansley, remonte aux petites heures du matin du samedi 28 octobre. Son beau-père Vishal raconte que tard, dans la soirée de la veille, son ami était passé le voir à la maison pour lui demander de le ramener chez lui, à New-Grove. Selon d’autres proches, ce dernier était en état d’ébriété et pas en mesure de conduire. Le coeur sur la main, le jeune homme n’a pas refusé de lui rendre service même si son entourage refusait qu’il sorte. «C’est sur le chemin du retour, après avoir déposé son ami, que l’accident s’est produit», précise Vishal.

 

Il était environ 1 heure du matin lorsque la police de Plaine-Magnien a trouvé Jessen Lutchmiah gisant sur l’asphalte, inconscient, avec de graves blessures, sur la route principale de Mare-D’Albert. Son deux-roues a été retrouvé à quelques mètres du lieu de l’accident. Les enquêteurs estiment qu’il a perdu le contrôle de sa moto et fait une sortie de route, avant de percuter violemment un mur. La police a pu récupérer son cellulaire et est entrée en contact avec son épouse pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

 

Conduit à l’hôpital Nehru par le SAMU, le jeune homme a subi une intervention chirurgicale avant d’être placé sous respiration artificielle au département des soins intensifs. «Lorsque nous avons appris son accident, nous étions à l’île de la Réunion. Nous avons dû prendre le premier vol pour rentrer pour être aux côtés de ma fille», relate Vishal. Il poursuit : «Quand nous avons rendu visite à Jessen, il était déjà dans le coma. Nous savions dès le départ qu’il ne s’en sortirait pas car il avait subi plusieurs fractures, notamment aux bras, aux jambes et aux côtes. Il était également très blessé à la tête et au visage. Les médecins nous avaient prévenus qu’il avait peu de chance de survie.»

 

Bouleversé, Vishal raconte que Jessen Lutchmiah a épousé sa fille il y a six ans. «C’est son premier amour. Depi linn mor, mo tifi pe vers larm toulezour. Li pa fasil.» Ensemble, ils ont eu une fille de 5 ans. Employé comme pâtissier à l’aéroport, le jeune homme avait des projets plein la tête. Il espérait notamment entamer la construction de sa maison l’an prochain. Ce passionné de pêche est décrit par son entourage comme quelqu’un de «jovial, sympathique, qui aimait faire des plaisanteries». Ses funérailles ont eu lieu dans l’après-midi du mercredi 1er novembre.

 


 

Deux autres morts sur nos routes

 

Outre Jessen Lutchmiah, deux autres personnes ont rendu l’âme suite à des accidents de la route ces derniers jours. Dans la matinée du mardi 31 octobre, Mantee Annatch a succombé à ses blessures au département des soins intensifs de l’hôpital SSRN, à Pamplemousses. Elle y avait été admise il y a un peu plus de trois mois, soit le 7 juillet. Ce jour-là, cette habitante de Triolet de 65 ans marchait sur la route principale de 8e Mile, à Triolet, lorsqu’elle a été renversée par une moto. Une autopsie a attribué sa mort à une septicémie. Le conducteur du deux-roues impliqué, âgé de 20 ans, avait été soumis à un alcotest, qui s’est avéré négatif. L’autre victime de la route est un habitant de TBS Lane, 8e Mile, Triolet, âgé de 21 ans. Dans la soirée du samedi 28 août, ce jeune homme circulait à moto sur la route principale de sa localité lorsqu’il a été percuté par une voiture. Il a été conduit à l’hôpital SSRN par le SAMU mais il a poussé son dernier souffle en chemin. La conductrice de la voiture impliquée – une ressortissante française de 34 ans – fait l’objet d’une accusation provisoire d’homicide involontaire. Ces décès amènent le nombre de morts dans des accidents depuis le début de l’année à 103.