Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Importation de drogue - Cannabis, héroïne, ecstasy : plusieurs colis saisis en une semaine

Des drogues d'une valeur de plus de Rs 25 M ont été saisies à l'aéroport durant la semaine écoulée.

La collaboration entre les officiers de la Customs Anti-Narcotics Section (CANS) et les limiers de la brigade antidrogue a, une fois de plus, porté ses fruits. En quelques jours seulement, plusieurs colis, renfermant notamment du cannabis, de l’héroïne et de l’ecstasy, ont été interceptés à l’aéroport et à la poste. Si les limiers ont pu remonter jusqu’aux destinataires de l’un des paquets saisis, une enquête est toujours en cours afin d’identifier les propriétaires des autres colis.

C’est suite à une opération de livraison contrôlée qu’un couple domicilié à la NHDC de Dagotière a été piégé le lundi 26 juillet. Chandra Jayraj Jhaumal, un Health Care Attendant de 38 ans, et Klina Sonoo, 32 ans, étaient venus récupérer leur colis, qui renfermait 1 884 g de haschisch, lorsqu’ils ont été pris dans les filets de la brigade antidrogue. Leur arrestation a eu lieu à l’ancienne clinique MedPoint, à Candos. Le colis, en provenance de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, est arrivé à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam peu avant la mi-journée, le même jour, par le vol MK 015. La drogue, dont la valeur marchande est estimée à Rs 5,7 millions, était dissimulée dans le double fond d’une valise mais a pu être détectée après que celle-ci a été passée au scanner.

 

Les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont pu facilement établir le contact avec la destinataire dont l’adresse et le numéro de téléphone étaient inscrits sur le paquet. Cependant, c’est un chauffeur de taxi de 61 ans qui s’est présenté à la société de courriers express pour récupérer la valise. Interrogé, il a expliqué aux enquêteurs avoir été payé par le couple pour prendre possession du colis et le leur remettre à Candos, sans savoir ce qu’il contenait. Il a conduit les enquêteurs au lieu de rendez-vous où les menottes ont été passées au couple. Les suspects répondent tous deux d’une accusation provisoire d’importation de drogue, alors que le chauffeur de taxi n’a pas été inquiété dans cette affaire.

 

Une seconde saisie a eu lieu cette semaine à l’aéroport. Le lundi 26 juillet toujours, un autre colis de drogue a été récupéré. En début de soirée, le vol MK 852, en provenance de Johannesburg, en Afrique du Sud, a été la cible des officiers de l’ADSU pour un exercice de vérification de routine. Lorsque l’avion a atterri sur le tarmac, les limiers y ont effectué une fouille pendant plusieurs heures et sont tombés sur un colis renfermant 1,3 kg d’héroïne dont la valeur marchande s’élève à Rs 19,5 millions. Celui-ci était dissimulé près d’un siège. Vu qu’il n’y avait aucune inscription sur le paquet, l’ADSU n’a pas été en mesure d’identifier le destinataire mais l’a envoyé au Forensic Science Laboratory pour des prélèvements.

 

Deux jours plus tard, soit le mercredi 28 juillet, c’est au bureau de poste de Port-Louis que de la drogue a été saisie. Lors d’une inspection, les officiers de la CANS ont découvert un premier colis, en provenance de La Réunion et qui contenait 74 g de cannabis, puis un second, arrivé d’Angleterre et renfermant une certaine quantité d’ecstasy. Une enquête est en cours.