• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Venom 2 : Let There Be Carnage : Le retour du super-héros (ou super méchant)

Bonne nouvelle pour les fans de Marvel et Venom. L’antihéros est de retour sur le grand écran avec une suite plus explosive. Action, rebondissements, nouveaux personnages… On a hâte de voir ce que nous réserve ce volet… 

Les critiques ont été dures à la sortie du premier volet, il y a quatre ans.  Évoquant même un des pires films de super-héros jamais vus. Mais la suite promet une nouvelle intrigue beaucoup plus captivante. Venom 2 : Let There Be Carnage met en scène Carnage, l'un des plus grands méchants du monde de Spider-Man.

 

L’histoire reprend deux ans après que le journaliste Eddie Brock a perdu sa petite amie et son emploi à la suite d’une invasion d’un genre particulier. Son corps est maintenant l’hôte d’un symbiote extraterrestre à la personnalité bien affirmée et à l’appétit insatiable qui, de préférence, se nourrit d’humains. Appelée Venom, l’entité prend parfois le contrôle d’Eddie mais chacun a conscience de la présence de l’autre.

 

Toutefois, ils ont du mal à cohabiter dans le même corps. Alors qu’Eddie recherche toujours désespérément un moyen de vivre une vie tranquille, à l'abri des regards, Venom est tout le contraire ; il est avant tout un prédateur qui a besoin d'action et de violence. Sa personnalité violente va les conduire, Eddie et lui, en prison, où ils vont rencontrer Cletus Kasady, un tueur en série qui, à la veille de son exécution, a une ultime rencontre avec Eddie. Il est alors infecté par Venom lorsqu’il mord Eddie. Désormais, Cletus est aussi l’hôte d’un symbiote, Carnage…

 

Nous voilà confrontés à deux personnes habitées par deux créatures maléfiques ennemies. La suite s’annonce chaotique et palpitante. Venom 2 : Let There Be Carnage promet d’être un long-métrage dynamique et rythmé, reprenant les aventures de Venom et d’Eddie Brock là où on les avait laissées. Réalisé par Andy Serkis, ce film à grand spectacle séduira les petits et les grands friands du genre. Déjà, les critiques sont beaucoup plus élogieuses.

 

À la distribution, nous retrouvons Tom Hardy. Il reprend son personnage du journaliste Eddie Brock et l’incarne avec plus d’aisance cette fois. L’acteur partage l’écran avec Michelle Williams, Reid Scott, Woody Harrelson et Naomie Harris, entre autres.