• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

«Les animaux fantastiques : les secrets de Dumbledore» : pas très apprentis sorciers

Des histoires de magie et de menaces ensorcelantes, comme d'habitude quoi !

Les Potterheads devraient être contents avec le troisième volet de ce spin-off de l’univers Harry Potter, qui a eu un développement un peu houleux mais qui devrait plaire. Il débarque dans nos salles le 13 avril.  

Ça raconte quoi ?

 

Voici donc le troisième opus des films Les animaux fantastiques (Fantastic Beasts en VO), adapté du livre-guide du même nom, par J. K. Rowling, qui a étendu un peu plus l’univers d’Harry Potter à travers ce livre. Du coup, les studios de la Warner s’en sont emparés et nous proposent de suivre les aventures de Dragonneau et de Dumbledore, plus jeune, dans ce troisième volet. Ensemble, les deux devront faire face à nouveau au méchant Grindelwald, bien décidé à contrôler le monde des sorciers. Dragonneau aura la tâche de monter une équipe contre le méchant. Vous imaginez bien que ce sera une sacrée aventure !

 

Le joli casting

 

Il y a quand même du beau monde dans Les animaux fantastiques : les secrets de Dumbledore ! On a un joli trio qui porte ce film : l’habituel Eddie Redmayne, toujours un peu farfelu mais très attachant, le beau Jude Law en Dumbledore, barbe incluse, et la mine boudeuse de Mads Mikkelsen dans le rôle de Grindenwald, qui remplace ici Johnny Depp (voir plus bas). Sinon, c’est toujours David Yates, réalisateur des deux premiers volets, qui est aux commandes. Il a aussi réalisé quatre films Harry Potter !

 

Du spectacle

 

Bien sûr, on parle tout de même ici de films à gros budget, avec tout ce qu’il faut de monstres et d’affrontements bien balèzes, et de décors enchanteurs, en plus de lieux et de personnages qui raviront les fans de l’univers. Si vous voulez de l’évasion en compagnie de baguettes magiques et plein de créatures menaçantes ou toutes mignonnes, c’est le moment de vous perdre avec ces animaux fantastiques.

 

Des polémiques aussi

 

Si l’univers ravit, la production du film a tout de même eu quelques soucis. Tout d’abord, ce n’était pas évident de tourner en pleine crise sanitaire. D’autant qu’il y a eu toute l’histoire autour de Johnny Depp. L’acteur, qui interprétait Grindelwald dans les deux premiers films, a été retiré du troisième volet en raison de ses histoires de violences conjugales avec l’actrice Amber Heard. Il a dû être remplacé un peu à la va-vite par Mads Mikkelsen.
Et les choses ne s’arrangent pas à la sortie du film : voici que c’est l’acteur Ezra Miller (Credence Barebone dans le film) qui a été arrêté récemment pour harcèlement et violences à Hawaï. L’avenir de l’acteur est d’ailleurs compromis avec la Warner.