• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Un conducteur ivre tue un motocycliste de 63 ans, à Haute-Rive - Rita, l’épouse de Harryduth Ghoorbin : «Mo misie pann resi trouv figir nou deziem ti zanfan»

Rita, la veuve de Harryduth Ghoorbin (en médaillon) demande aux autorités de prendre des mesures correctives pour limiter les accidents à Haute-Rive.

La liste noire des accidents mortels s’allonge… encore. Harryduth Ghoorbin est la dernière victime en date. Cet homme de 63 ans, revenait du marché sur sa mobylette lorsqu’un jeune conducteur ivre l’a tué sur le coup sur la route principale à Haute-Rive. Rita, la veuve de cet habitant Roches-Noires revient sur ce terrible drame.

Rita passe difficilement inaperçue dans son sari blanc, symbole de deuil. Cette dame de 57 ans, fait les cent pas pour vérifier si tous les ingrédients sont réunis avant de démarrer la cuisson des mets qui seront servis à tous ceux qui seront présents à la séance de prière spéciale dite «servis trwa zour» dans l’après-midi ce jour-là. En cette fin de matinée de mercredi, les rayons du soleil et l’air humide de ce village côtier font augmenter la température sous la salle verte montée devant la maison de cette famille qui fait face à un terrible malheur depuis le dimanche 7 avril.

 

Harryduth Ghoorbin, plus connu comme Jean, l’époux de Rita, rentrait chez lui sur sa mobylette à Kalimaye Road, à Roches-Noires lorsque l’impensable s’est produit. Cet homme de 63 ans, est mort sur le coup après un effroyable accident de la route. Ce jour-là, Harryduth Ghoorbin s’est réveillé aux aurores pour faire sa toilette du matin avant de prendre la route sur sa mobylette ; une Peugeot. Il a quitté la maison comme à l’accoutumée vers 5h du matin. «Li ti kontan al bazar boner dan dimans. Li ti pe retourn lakaz kan linn fer aksidan», explique Rita.

 

L’accident s’est produit sur le chemin du retour, vers 5h45. Des policiers de Rivière-du-Rempart se sont rendus sur les lieux du drame très vite. Sur place, ils ont retrouvé Harryduth Ghoorbin, plus connu comme Jean, inconscient sur l’asphalte avec des multiples blessures non loin de sa mobylette. Il y avait également une voiture avec trois personnes à son bord. L’accident a eu lieu sur la route principale à Haute-Rive non loin de l’entrée d’Azuri. Sollicité en urgence, le personnel du Samu n’a pu que constater le décès de Harryduth Ghoorbin.

 

Les deux personnes qui étaient avec le conducteur ivre, ont, elles, été transportées à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses. Il s’agit d’un jeune homme de 35 ans, habitant Cité Hibiscus, à Flacq et d’une jeune femme de 28 ans, de cette localité. Ils sont rentrés chez eux après avoir reçu les soins nécessaires. Le rapport d’autopsie indique que le sexagénaire a succombé suite à un «shock due multiples injuries». Ses funérailles ont eu lieu, le lendemain matin au crématoire de sa localité.

 

«Pa kone ki vites sa sofer la ti pe roule. Linn tap ek mo misie par deryer. Zot ti pe roul dan mem direksion. Mo misie ti ena boukou fraktir. So lipie ti kas an trwa. Li ti ena fraktir dan so zepol ousi. So latet ti kouver ek bandaz pou so lanterman. Zis so figir ki ti intak. Li pa merit enn vilin lamor koumsa. Mo belfi fek gayn tibaba. Mo misie pann resi trouv figir nou deziem ti zanfan. Linn al mor zis zour zanfan la inn gayn 12 zour», se lamente Rita. La police a procédé à l’arrestation du conducteur sur les lieux de l’accident.

 

Il s’agit de Miazuddin Ajam Khan Eradhun. Ce maçon de 26 ans, habitant Hermitage, à Flacq avait 39 milligrammes d’alcool dans le sang. «Enn bofrer ki ti dir mwa ki mo misie inn fer aksidan. Bann fami ti al kot ti ena aksidan byin vit. Zot ti trouv can ek boutey labier dan loto la. La polis inn dir nou ki sofer la inn voltiz mo misie. So Peugeot ti tass emba larou loto. Pa kone kouma sofer la inn kapav fer so kont pou li tap ek mo misie. Li ti ena so zile lor la. Kouma linn kapav pa trouv li», se demande Rita.

 

Harryduth Ghoorbin était laboureur. Il faisait également bouillir la marmite en «koup dibwa pou vande de fwa la semenn pou gayn enn ti kas» selon son épouse Rita. Cette dernière travaille comme femme de ménage dans un bungalow de la région. Le défunt voulait se lancer dans la culture de bananes. Il laisse derrière lui,  deux fils. L’aîné, âgé de 37 ans est marié et père d’une fille de 8 ans et d’un fils qui vient de naître en mars dernier. Le fils cadet a 23 ans. «Boukou dimoun inn mor dan sa plas mo misie inn fer aksidan la. Mo espere lotorite fer seki bisin», réclame Rita.