• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Réenregistrement des cartes SIM : en savoir un peu plus

Un peu moins de six mois pour faire ce court exercice. Le lundi 30 octobre, l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) a animé une conférence de presse, en présence des trois opérateurs de téléphonie mobile du pays, pour lancer en grande pompe la période de réenregistrement des cartes SIM. Vous avez jusqu’au 30 avril 2024 pour le faire. Après cette période, si vous n’êtes toujours pas enregistré, votre carte SIM sera désactivée. On vous éclaire. 

Pourquoi ?

 

Lors de la conférence de presse de l’ICTA, le Chairperson de cette instance, Dick Ng Sui Wa, a évoqué la commission d’enquête sur la drogue présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, où celui-ci avait déclaré que l’ICTA devait prendre ses responsabilités, notamment concernant le contrôle des téléphones et cartes SIM dans le pays. «Il y a le phénomène des Black Phones, où l’on ne peut pas retracer à qui appartient le téléphone ou la carte SIM. On se retrouve avec des SIM cards dans des prisons ou lors des saisies de drogue qui appartiennent à des gens qui ne sont pas dans le pays, avec même un cas où 25 000 cartes SIM était enregistrées sous un seul nom ! Il fallait trouver une solution pour contrer cela», a-t-il déclaré, en précisant qu'il y a 2,3 millions de cartes SIM en activité dans le pays. 

 

Les applications des opérateurs sont là

 

Cela devrait être simple et rapide d'enregistrer à nouveau sa carte SIM. Les opérateurs jouent le jeu et proposent des applications mobiles ou sur le web pour pouvoir faire le réenregistrement de façon efficace. Emtel propose l’application MoEmtel, Mauritius Telecom a son Telecom App (disponible sur Google Play Store pour Android, Huawei App Gallery pour Huawei et App Store pour Apple) et Chili a aussi son application web. Trois opérateurs et trois QR Codes que vous pourrez scan sur votre mobile sur le site de l’ICTA, qui vous renverront direct vers les liens appropriés : https://www.icta.mu/simregulation/.

 

Les trois opérateurs vous demanderont les mêmes documents à scanner : cartes d’identité (recto et verso), un selfie (voir plus bas) et une preuve d’adresse. Si c’est toujours trop compliqué pour vous, vous pourrez tout simplement aller dans les showrooms des opérateurs pour faire l’exercice de réenregistrement.

 

Le fameux selfie qui interpelle

 

Et donc, parmi toutes ces procédures relativement simples à faire, il y a un selfie qu’il vous faudra faire. Et beaucoup se sont posé la question, avec même des coups de gueule sur les réseaux sociaux, concernant ce fameux selfie à faire. Nous avons demandé à Jérôme Louis, Officer-in-Charge de l’ICTA, de nous éclairer dessus : «Ce selfie est demandé pour prouver que vous êtes bien la personne qui se trouve sur le scan de votre carte d’identité, rien de plus. C’est une procédure très courante ; il y a plusieurs banques qui le font déjà.»  Et le jour de la conférence de presse, tous les représentants des opérateurs se sont voulus rassurants, disant que toutes les données seront sur des serveurs sécurisés et que ce n’est pas tout le monde, y compris des employés, qui pourra y avoir accès. Toutefois, lors de sa conférence de presse ce samedi, le groupe d’avocats des Avengers n'a pas manqué de questionner cette collection de données…

 

Et les touristes ?

 

Un point a été soulevé lors de la conférence de presse de l’ICTA : et les touristes qui se servent de cartes SIM mauriciens quand ils arrivent chez nous ? En fait, c’est tout un nouveau système qui est mis en place, surtout du côté des tour-opérateurs qui achètent les cartes SIM en bloc et les distribuent ensuite aux touristes : maintenant celles-ci devront être activées par les touristes eux-mêmes (ils devront aller sur les sites et applications des opérateurs pour s’enregistrer, notamment avec le scan de leur passeport). Les cartes SIM seront désactivées quand ces touristes quitteront le pays…

 

Et les mineurs ?

 

Un mineur détenteur d’une SIM ne peut pas la réenregistrer. Le réenregistrement doit être effectué au nom du parent ou du tuteur.

 

Et ceux qui ont plusieurs cartes SIM ? 

 

Pas de soucis, vous pourrez réenregistrer plusieurs cartes SIM à votre nom et avec plusieurs opérateurs mobile. Il faudra juste le faire sur le site/application propre à l’opérateur.