• Entrepreneur de l’année : Julien Faliu : Expat.com, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise
  • Judo – Hong Kong Asian Open 2019 : Une cinquième place prometteuse pour Legentil
  • Stéphanie Favier et Paco : Passionnés d’art et de créativité
  • Allégations de violence policière meurtrière | Le frère de Khaleel Anarath : «Il craignait pour sa vie en détention»
  • Contestation d’une loi visant la communauté gay | Abdool Ridwan Firaas Ah Seek : «L’article 250 concerne tout le monde, pas que les personnes de la communauté LGBT»
  • Firoz Ghanty, l’artiste par les artistes
  • Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles
  • Pradeep Roopun et Eddy Boissezon au château du Réduit : Regard d’observateurs sur des nominations qui suscitent de vives réactions
  • N’est pas rassembleur qui veut !
  • Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre

Présumé trésor à Rodrigues : Des fouilles qui dureront six jours

Des fouilles  archéologiques se poursuivent à Saint-François , à Rodrigues, sous forte  protection militaire.s

Il y a de l’animation dans les bois de Saint-François à Rodrigues. C’est le lieu où se trouverait un trésor vieux de plus de 200 ans. Au deuxième jour des fouilles, les archéologues ont beaucoup avancé dans leurs travaux d’excavation. Des ossements ont été découverts et seront analysés afin de déterminer à quelle espèce ils appartiennent. Les fouilles ont presque atteint la profondeur où se trouverait la chimère : une tête en or de chèvre qui indiquerait où se trouve le coffre.

 

C’est depuis le vendredi 27 septembre que des fouilles ont été officiellement entreprises par des archéologues internationaux afin de déterrer ce fameux «trésor». Aux premiers coups de pioche, des badauds avaient envahi le site mais ont été retenus en dehors du périmètre de sécurité par une forte présence militaire. Georges Némorin et Roger de Speville, les deux amis, qui ont découvert «le trésor», étaient aussi présents sur place.

 

Peu avant le démarrage des fouilles, le Mouvement Indépendantiste Rodriguais (MIR) a tenu une conférence de presse à quelques pas du site pour réclamer que les fouilles se fassent dans la transparence. Déclaration qu’a soutenue Rosedelima Edouard Ravina, commissaire des Arts et de la Culture. Elle a ajouté que, les Rodriguais sont fiers que des fouilles historiques, conduites de manière scientifique et méthodique, aient été entreprises à Rodrigues, même si on n’arrive pas à retrouver de trésor.

 

Annabelle Agathe, officier travaillant aux Archives, fait partie de l’équipe qui assiste les archéologues. «Je suis contente de faire partie de cette aventure. Même si on ne retrouve, pas de trésor au moins j’aurai acquis plus d’expérience en termes de fouilles. J’ai déjà participé à des recherches à Maurice dans le cadre de mes études, mais là c’est plus excitant», confie-t-elle.

 

Goerges Abusugu, archéologue, avance que, selon les premières analyses il existe bien des traces sur certains rochers qui prouvent qu’il y a bien eu une activité humaine à cet endroit.  Selon lui, les fouilles dureront une dizaine des jours.

 

Joyce Jhabeemissur