• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Pour les personnes âgées et/ou handicapées : être juste quelqu’un/e de bien

Natacha François, avec sa riche expérience, vous guide...

Un geste d’amour. Un lien d’affection. Parfois, il n’est pas facile de se connecter à ceux qui sont différents, qui vivent une autre réalité, une autre douleur, même s’il s’agit de quelqu’un/e de proche, d’une personne aimée, d’un être admiré. Avec l’âge ou le handicap, les gens changent, leurs besoins et leurs priorités aussi. Ils vivent dans un univers où doivent vivoter des centaines d’émotions inexplicables à ceux qui ne les ressentent pas, des myriades de petites et grandes douleurs et des inconforts au quotidien, des tourbillons de doutes et d’inquiétude. Mais aussi, et il ne faut pas l’oublier, ils font naître des arcs-en-ciel de moments à partager, d’échanges à vivre, d’histoires à retenir. De l’amour à donner et à recevoir, surtout. Des couleurs à mettre dans les existences. Du bonheur simple. Du bonheur qui réchauffe. Alors comment leur tendre la main ? Comment s’assurer qu’ils/elles vont bien ? Au quotidien, il y a des professionnels qui prennent soin d’eux, comme les gardes-malades qui en ont fait leur vocation et qu’on retrouve, par exemple, chez l’entreprise Angels Home Health Care. D’ailleurs, c’est la directrice de cette PME, avec une riche expérience dans le domaine de la prise en charge des personnes âgées et/ou handicapées, qui nous donne de précieux conseils afin d’être, tout simplement, quelqu’un/e de bien pour un/e proche âgé/e et/ou handicapé/e. 

Conseil 1 : «Ne jamais sous-estimer la douleur»

 

Natacha François en parle en premier lieu. Insiste sur le fait qu’il est essentiel de ne pas prendre les choses à la légère. De ne pas balayer d’un revers de main un «ayo mo zanfan mo pe gagn douler» dont la présence dans la communication quotidienne a fait oublier l’essence même du message : «Ne jamais sous-estimer la douleur. Si une personne vieille ou handicapée se plaint de douleurs, il faut être à l’écoute ; ce n’est jamais anodin.» C’est souvent un appel, un résumé de l’indicible : «Par exemple, peut-être est-ce une mauvaise position ? Ou alors la personne est-elle restée trop longtemps dans la même position ; du coup, il y a des sensations de picotement, d’engourdissement et de douleurs. Essayez de la soulager avec des gestes simples : si elle est alitée, soulagez ses points d’appui avec des coussins/oreillers, faites un petit massage avec une crème hydratante.»

 

Conseil 2 : «Préserver leur humanité»

 

Faites un self-check : un vieux (une vieille) n’est parfois qu’un vieux (une vieille), non ? On oublie son sens de l’humour, on met de côté qu’il/elle a des émotions, des envies. Qu’il/elle est un être humain. Qu’il/elle vibre, qu’il/elle ressent, qu’il/elle rêve… certainement. Souvent, les rides et les cheveux blancs, le manque de mobilité, effacent tout ça ; le vieux n’est plus qu’un vieux parmi tous les vieux. Embrigadé, contre sa volonté, dans une sorte de «secte» uniforme, sans nuance. Et une personne handicapée ? Ne la résume-t-on pas, parfois, à son handicap ? Pas top !  Pour Natacha François, c’est pour cela que l’amour qu’on porte à ces personnes doit se traduire par notre attitude dans le choix de «préserver leur humanité» : «Il faut rester humain et toujours le/la considérer comme une personne à part entière. Par exemple, quand un parent ou un médecin vous rend visite, ne parlez jamais de son état en oubliant de l’inclure dans la conversation. Optez pour : ''Ma maman a des coliques et a du mal à aller à la selle, n’est-ce pas maman ?'' Et non pas juste : ''Vous savez, elle se plaint de douleurs et ne va pas à la selle.''»

 

Conseil 3 : «Soigner son hygiène»

 

Les gestes les plus simples sont parfois les plus tendres. Un petit coup de lingette pour le/la rafraîchir. Son eau de Cologne préférée pour faire danser dans ses souvenirs les parfums d’un moment inoubliable. Des draps propres, des oreillers frais. Si leur monde ne se résume qu’à leur lit, ces petits détails font toute la différence : «Soigner l’hygiène de la personne, c’est vraiment une forme d’amour. Si elle est alitée dans sa chambre 24/7, pensez à aérer cette pièce, à laisser entrer le soleil (le manque de soleil peut ajouter à une dépression). Changez de draps et de taies d’oreiller tous les jours. Eh oui, elle a transpiré dans tout ça et des draps frais et propres, ça fait toujours du bien !»

 

Conseil 4 : «Soyez tactile»

 

Peur de toucher ? Peur de faire mal ? Peur de gêner ? Le contact physique, pratiqué dans le respect de l’autre, c’est une façon de faire passer les bonnes énergies, de la tendresse : «Soyez tactile. Le toucher, c’est important. N’hésitez pas à masser la personne, à lui caresser la tête ou à frot-frote ses pieds par exemple. Le contact humain permet de faire passer votre amour beaucoup plus que les paroles.»

 

Conseil 5 : «N’oubliez pas l’estime de soi»

 

L’âge, le handicap… Ce sont des facteurs d’une équation humaine beaucoup plus large, beaucoup plus riche. Il ne faut pas l’oublier : «N’oubliez pas l’estime de soi. Ce n’est pas parce qu’on est handicapé/e ou âgé/e qu’on n’est plus coquet/te. Une jolie coupe de cheveux, une coloration, une petite manucure/pédicure, des vêtements en bon état (surtout pas de pyjama/robe de chambre toute la journée !) et bien repassés. Voilà qui donne un bon coup de fouet au moral !»

 


 

Angels Home Health Care : une entreprise qui a du cœur

 

Cette PME de service vient en aide aux Mauriciens pour la prise en charge d’un/une proche âgé/e, handicapé/e ou en fin de vie. Natacha François liste les prestations proposées par Angels Home Health Care, qui s’adaptent, précise-t-elle, aux besoins des personnes qu’elle prend en charge en mettant en avant le professionnalisme et l’empathie grâce à des gardes-malades formés/es et bien encadré/es.

 

Ce que l’entreprise propose. Service d’aide-soignant/e à domicile : jour et nuit - Service de garde-malade/dame de compagnie à domicile : jour et nuit - Visites à domicile : l’intervenant/e passe deux (ou plus) heures avec le/la bénéficiaire dans le but de le/la sortir de sa routine, de lui apporter un peu de compagnie, de l’aider pour une activité, de l’accompagner dans sa prière, de lui faire de la lecture, mais aussi pour s’assurer qu’il/elle va bien - La préparation d’un menu avec le/la bénéficiaire selon les goûts et les restrictions alimentaires - Faire les courses ou accompagner le/la bénéficiaire lors de ses courses en fonction du menu établi à la semaine ; la liste de course est aussi établie en faisant attention aux autres produits qui arriveraient à manquer dans la maison - La gestion du personnel de maison, existant ou provenant de notre agence, avec toutes les tâches à accomplir - Accompagnement lors de visite chez le médecin, le coiffeur, à un/une ami/e ou autre (soit dans la voiture du bénéficiaire, soit dans celle de l’agence) - Manucure/pédicure par des professionnels.

 

Cette entreprise locale offre, en ce moment, de nouveaux forfaits. Découvrez-les ici : 

 

Option 1. Ki nouvel ? Chaque semaine, une heure de visite et une heure de ménage (surplus : frais de transport). Tarif mensuel : Rs 1 591.

 

Option 2. Nou la mem. Chaque semaine, une heure de visite, une heure de ménage (surplus : frais de transport), un menu pour la semaine. Sur l’ensemble du mois, deux services de courses (surplus : frais d’essence). Et aussi deux sorties de 2 heures chacune (surplus : frais d’essence). Tarif mensuel : Rs 5 083.

 

Option 3. Nou koz-koze. De lundi à vendredi, une heure de visite par jour, une heure de ménage par jour (surplus : frais de transport), un menu pour la semain. Sur l’ensemble du mois, deux services de courses (surplus : frais d’essence). Et aussi deux sorties de 2 heures chacune (surplus : frais d’essence). Tarif mensuel : Rs 11 446.

 

Option 4. Donn mwa to la me. De lundi à dimanche, une heure de visite par jour, une heure de ménage (surplus : frais de transport), un menu pour la semaine. Sur l’ensemble du mois, deux services de courses (surplus : frais d’essence). Et aussi deux sorties de 2 heures chacune (surplus : frais d’essence). Tarif mensuel : Rs 15 404.

 

Pour obtenir plus d’informations, appelez le numéro suivant : 5254 9713. Ou connectez-vous à la page Facebook de l’entreprise.