• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Moi, Ansley, ma passion pour la déco, mon combat contre le cancer et ma rage de vivre

C’est sur la page Facebook «Les Décors de Kéké»,  qu’Ansley dévoile son univers.

Sa force pour faire face aux épreuves, il la puise de sa passion pour la déco. Ce jeune homme nous invite dans son petit monde...

Quelques secondes suffisent pour confirmer la réputation qui précède Ansley Atchiameth. Plus connu comme Kevans, sa personnalité pétillante et sa bonne humeur communicative mettent tout de suite à l’aise. La tchatche facile, il plante toute de suite le décor. Et en matière de déco justement, il en connaît un rayon, car sur sa page «Les Décors de Kéké», le jeune homme expose tout son monde.

 

Quelques touches de fantaisies par ci, des couleurs par là des drapés, des ballons, des fleurs...Bref, Kéké met des paillettes dans la vie de tous ceux qui font appel à lui, pour donner un cachet spécial à leur fête, leur anniversaire ou leur réception. Voilà pour donner le ton. Mais avant d’aller plus loin, laissons à Kéké le soin de se présenter. «Moi, c'est Ansley. On me connaît comme Kevans. J’ai 30 ans et j’habite à Palma», nous confie le jeune homme avant de rentrer tout de suite dans le vif du sujet. «Tout a commencé pour moi, il y a six ans quand une voisine m'a demandé de faire la déco pour l'anniversaire de sa fille. J'étais hésitant au départ mais j'ai dit oui. Je l'ai fait et par la suite, j'ai eu d'autres demandes du même genre pour décorer pour des premières communions ou encore des baptêmes. C'est quand j'ai commencé à partager des photos de mon travail que j'ai eu de plus en plus de demandes», nous explique Ansley qui depuis ne s’est plus arrêté. «J’ai fait beaucoup de recherches, imaginé des concepts, et j’ai fait des dessins de ce que je voulais créer et présenter. C’est alors que j’ai laissé libre- court à mon esprit créatif tout en étant conseillé par mon amie Arina», poursuit le passionné de déco. Aujourd’hui Ansley prend beaucoup de plaisir dans son activité qui l’aide à se surpasser. «C’est durant les week-ends que je vais embellir les fêtes des gens car, en semaine, j’ai mon travail chez Citadel. Je travaille là-bas comme Visual Merchandiser», poursuit-il. Ansley a une relation très particulière avec ses clients. «Pour les idées, j’essaye de suivre les modèles demandés et envoyés par les clients mais à chaque fois, j’y ajoute ma petite touche : mon petit truc en plus qui fait que je laisse ma signature, mon empreinte sur chacun de mes set-ups. Mais avant tout, c’est une question de confiance entre moi et le client. Dès fois, ils me donnent aussi carte blanche», poursuit Ansley, un peu nostalgique en revenant sur son parcours.

 

Positive attitude

 

«Les demandes les plus spéciales pour moi, c'est pour les dates à la plage», précise le jeune décorateur qui trouve beaucoup de plaisir et de sérénité dans le service qu’il propose pour aider les gens à réussir leur fête grâce à ses décors. «La déco représente toute ma vie. C'est comme un bébé que j'ai mis au monde.  J'aime voir les gens lorsqu'ils sont satisfaits de ce que j'ai proposé. Je mets beaucoup d'amour dans ce que je fais. J'ai eu la chance et l'honneur de réaliser la  décoration pour l'anniversaire d'une centenaire et ça m'a donné beaucoup de plaisir de le faire», ajoute Ansley. Ce sont les encouragements et les appréciations qui l’aident à avancer. Car c’est de sa passion,qu’Ansley, puise sa force pour affronter une épreuve qui s’est invitée dans sa vie. «J'ai un cancer, détecté au mois d'août. J’ai un lymphome. On a dû récemment augmenter ma dose de chimiothérapie et j’ai commencé à perdre mes cheveux», confie Ansley avec émotions. Mais avec lui, le blues ne dure pas longtemps. Car sa positive attitude l’aide à rester digne et courageux. «J’ai des rêves à réaliser. Ma passion, aider les gens à réussir leur fête, c’est un de mes remèdes qui me font entrer dans  un autre monde où j’oublie tout. Depi mone sorti lopital, monn konsentre ziss ladan», nous dit Ansley. Il confie qu'il reçoit beaucoup de soutien de la part de son entourage, encore plus depuis qu’il s’est rasé la tête, une conséquence de son traitement. En effet, pour le soutenir, des amis se sont aussi rasé le crâne en guise de solidarité. «Mo pa ti atan pou perdi mo seve ki ti très importan pou moi. Je ne m’attendais pas non plus à ce que des  amis sacrifient leurs cheveux pour moi. Ça me touche beaucoup et ça m’aide à être encore plus fort», conclut Ansley. Le jeune homme invite ceux qui veulent découvrir son petit monde à visiter sa page Facebook : Les décors de Kéké, sur laquelle il exprime son amour pour la décoration; sa façon à lui, de mettre des couleurs dans la vie des gens...