• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Messe du 1er janvier : «Construire la paix sur nos routes»

«La route est devenue un lieu de stress difficile à gérer», souligne le père Jean Maurice Labour, responsable de la Commission Justice et Paix. La messe du premier jour de l'An s'intéresse aux accidents de la route, un fléau dans notre société.

Une nouvelle journée, le début d’une nouvelle année et un moment pour réfléchir sur les jours à venir... Et pour l’occasion, la messe du 1er janvier, marquant la Journée mondiale de la Paix, sera célébrée à la Cathédrale Saint-Louis à 9 heures. «Construire la paix sur nos routes» est le thème choisi par la Commission Diocésaine Justice et Paix, responsable de l’organisation de cette messe présidée par Mgr Jean-Michaël Durhône. Elle sera retransmise en direct sur Radio Maurice. «Nous sommes tous obligés d’être sur les routes. À pied, en deux roues, en voiture, en bus, en camion. La route est donc un lieu du vivre-ensemble, un lieu de relations humaines. À Maurice, nous avons 650 000 véhicules pour 2 600 km de routes et chemins, ce qui fait 250 véhicules par km. Tous les véhicules ne sont pas en même temps sur les routes, mais si seulement un tiers des véhicules étaient sur la route au même moment, ça ferait 80 véhicules au kilomètre. C’est déjà très dense. Avec cette densité du trafic routier, avec des véhicules de plus en plus puissants, avec des horaires serrés à respecter, la route est devenue un lieu de stress difficile à gérer, elle devient un lieu de compétition, de violence. Il faut donc travailler à la paix sur nos routes», explique le père Jean-Maurice Labour, responsable de la Commission Justice et Paix.

 

C’est Mgr Durhône (photo) qui prononcera l’homélie autour des accidents sur nos routes, un sujet qu’il a abordé dans son message de Noël et dans lequel il exhorte les Mauriciens à «pran konsians ki nu responsab nu lavi ek lavi sak dimoun kan nu lor larout». Des enfants ont été appelés à participer à la cérémonie et ils ouvriront la procession d’entrée, portant des pancartes où sont inscrits les mots-clés pour un vivre-ensemble harmonieux sur les routes : «Respect... Vigilance...Patience... Sourire... Courtoisie...» Alain Jeannot, Chairman du National Road Safety Council (NRSC) et membre de la Commission Justice et Paix, interviendra également et fera, chiffres à l’appui, un constat de la situation sur les routes. À la fin de la célébration, Jerry Joson, slameur, interviendra pour déclamer un slam intitulé Konsiantize. Son clip peut être visionné sur Youtube : Jerry Joson - Konsiantize. À savoir également que Mgr Jean-Michaël Durhône célèbrera la messe à la prison de Petit-Verger, à Pointe-aux-Sables, aujourd’hui, 31 décembre.