• Soan, gagnant de The Voice 2019 : nouveau single et film en approche
  • Espagne vs Allemagne : duel explosif
  • Police douteuse, interrogations légitimes !
  • 35e journée : Triple Fate Line comme à l’entraînement
  • Duke Of York Cup : Frosted Gold vise un troisième succès classique
  • Ces nouvelles «World Cup Songs»
  • Ils s’en foot !
  • Dans l’univers des mordus du Panini
  • World Cup 2022 : paroles d'enfants
  • Retraite internationale : The Last Dance

Manze Lakour : un «starter kit» pour plus de sécurité alimentaire

Les deux jeunes femmes proposent un kit contenant diverses graines pour lancer sa petite plantation.

Planter soi-même ses fines herbes et ses légumes, c’est possible, même quand on n’a pas beaucoup de place à la maison. Shaktki Callikan et Aliya Choojoo ont imaginé un starter kit innovant pour ceux qui souhaitent se lancer… 

Parce que c’est un pas de plus vers la résilience alimentaire. Parce que toute action, même petite, peut aider à contribuer à acquérir une meilleure sécurité face aux menaces alimentaires à l’échelle mondiale. Ces deux dernières années, avec la crise sanitaire, ont d’ailleurs mis en exergue l’importance d’être autosuffisant afin de jouir d’une certaine autonomie alimentaire. C’est motivées par les expériences passées et leur envie de contribuer de manière concrète à l’avancement de cette cause que Shakti Callikan, entrepreneure culturelle et sociale, mais aussi productrice des podcasts Fam palab et Cannes à sucre et préjugés, et sa collaboratrice Aliya Choojoo, responsable de communication, ont imaginé et mis sur pied Manze Lakour, un projet alimentaire innovateur qui propose aux Mauriciens, par le biais d’un starter kit, de planter eux-mêmes leurs légumes.

 

Les deux jeunes femmes, conscientes que nous sommes à la croisée des chemins en ce qui concerne la question alimentaire, militent pour que chaque famille mauricienne puisse planter elle-même le maximum de légumes possible afin de devenir autosuffisante et ne plus dépendre du marché qui ne cesse de fluctuer. D’ailleurs, la Small Planter’s Association a d’ores et déjà prévenu que le prix de la botte de kotomili prendra bientôt l’ascenseur et passera à Rs 25 ou plus le paquet en raison de la période sèche qui s’annonce. Une raison de plus, souligne Shakti Callikan, de planter soi-même ses fines herbes.

 

Tout a commencé après les confinements. Le projet prend d’abord naissance sur Facebook à travers le groupe Manze Lakour sur lequel on peut trouver des astuces et des conseils sur comment planter son propre potager, même si on n’a pas beaucoup de place chez soi, notamment en utilisant du matériel recyclé et en plantant sur le toit. L’idée est de créer une communauté autour de ce concept afin que les amateurs de potager puissent partager leurs expériences et leurs méthodes. «Nous y partageons des conseils et idées sur le jardinage et comment faire un potager chez soi-même si la place est limitée. On vous donne des exemples trè s concrets de personnes qui ont planté des légumes sur leur balcon ou sur leur toit à Maurice. Le but de ce groupe est également de donner la possibilité à quiconque qui s’intéresse au jardinage de partager des astuces et des photos de potagers pour créer une vraie communauté autour de Manze Lakour», lance Shakti Callikan.

 

Cependant, les deux collaboratrices ont très vite voulu donner une dimension plus concrète à Manze Lakour. Shakti et Aliya imaginent alors un starter kit. «Il se compose de graines 100 % locales de légumes de saison. Le but est de proposer ces graines à petits prix pour un grand rendement pour une famille de 4-5 personnes, qui n’a pas beaucoup de place pour planter. Depuis les confinements et avec les envolées des prix, on observe un besoin de devenir plus autonome d’un point de vue alimentaire et de faire des économies», souligne Aliya Choojoo. Planter est aujourd’hui devenu une nécessité, affirme cette dernière. «Nous voulons montrer qu’il est tout à fait possible d'utiliser les ressources déjà présentes pour créer un potager. Si vous n’avez pas de jardin, les vieux pots de peinture, droms et autres containers sont idéaux pour se lancer.»

 

L’objectif de Manze Lakour est donc de permettre aux Mauriciens de développer une certaine autonomie et résilience alimentaire pour leur famille, ce qui leur permettrait de ne plus dépendre et subir les aléas du marché en faisant des économies sur les achats de légumes mais aussi de manger plus sainement. Pour cela, le kit Manze Lakour contient six variétés de graines 100 % locales de légumes de saison. Cette première version, souligne la jeune femme, contient des graines d’haricots, de lalo, pipangay, kotomili, bringelle et bred de Chine. «À l'arrière du kit, pour les débutants, il y a des instructions très pratiques sur comment faire des semences. Il y a aussi un lien vers notre groupe Facebook Manze Lakour pour plus de conseils jardinage. Nous comptons plusieurs points de distribution du kit comme à Miss Daisy Bistro, L’Écolo, Saleem Store, entre autres. Une carte des lieux de vente est disponible sur notre groupe Facebook.»

 

Encourager les Mauriciens à planter chez eux en utilisant les ressources qu’ils possèdent est devenu, disent-elles, presqu’une mission qu’elles entendent mener à bon port. «Il est important de sensibiliser sur l’importance de planter chez soi, qu’on n’a pas besoin d’être un expert pour commencer et que c’est vraiment accessible à tous. On se rend aussi compte que ça ne prend pas tant de temps que ça et ça nous apporte bien plus que des légumes. Il y a également une sérénité et une connexion avec la nature et cela devient un vrai plaisir de manger les légumes qu’on a plantés soi-même. Il suffit d’avoir de la volonté et on y prend vite goût.»

 

Si jusqu’ici, vous hésitiez à vous jeter à l’eau, il ne reste plus qu’à vous lancer avec Manze Lakour.