• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

Le MSM s’active - Pravind Jugnauth à Camp-Ithier : «Il faut de la continuité et de la stabilité»

Le terrain est plus que fertile. Alors que l’alliance de l’opposition parlementaire s’enlise dans ses incertitudes, le gouvernement MSM glisse sur les évènements et se prépare pour le rendez-vous du 1er mai (et pour les grandes manœuvres électorales). Les rencontres se multiplient, les actions sur le terrain (avec publications de photos sur les réseaux sociaux) s’enchaînent et…Pravind Jugnauth est de toutes les sorties. Ce samedi 13 avril, le chef du gouvernement se trouvait à Camp-Ithier, pour la pose de la première pierre de la construction de logements de la New Social Living Development (NSLD). 

Le Premier ministre a évoqué les étapes de construction par les autorités, l’importance de la collaboration avec le secteur privé et avec les différentes parties prenantes. Mais aussi les réalisations de son gouvernement en matière de logements sociaux : «Jamais dans l’histoire de notre pays, un gouvernement n'a autant construit.» Après les remerciements et le bilan des réalisations (pension, SAJ Bridge, salaire minimum, le métro qu’il compte emmener à Camp-Ithier, entre autres), il s’est lancé sur le terrain politique avec des tacles bien sentis à l’équipe d’en face : «Nous ne bluffons pas. Nous parlons un langage de vérité. Mon gouvernement fait les rêves devenir réalité. Imaginez les progrès que nous pouvons apporter pendant cinq ans encore...»

 

Selon le Premier ministre, le bilan du gouvernement parle de lui-même. Et cela ne devrait pas s’arrêter là : «Vous pouvez compter sur nous, nou pou kontign travay.» Ce qui fait que la formule fonctionne, c’est la cohésion, estime-t-il : «Pena personn pe dir donn mwa tiket, donn mwa tel pos ; avan fer mariaz ou al chowtari. Si ou swazir sa kalite dimounn-la, ou kone ki pou arive. Il faut de la continuité et de la stabilité. C’est pour cela que nous réussissons à avancer.» Des valeurs fortes (tout comme l’unité, l’harmonie sociale et la solidarité) sur lesquelles repose toute sa campagne de communication.

 

Plus tôt cette semaine, soit le jeudi 11 avril, le Premier ministre s’est exprimé dans le cadre des célébrations de la fête d’Eid-Ul-Fitr organisée par la Sunni Razvi Academy à Plaine-Verte ; un discours axé sur la Palestine et les efforts en sa faveur du gouvernement mauricien sur la scène internationale. Demande de cessez-le-feu, solidarité exprimée, démarches légales et levée de fonds : le chef du gouvernement a fait état de toutes les initiatives prises sous son mandat. Il a aussi été question du terrain obtenu par l’Urdu Speaking Union, de l’Islamic Speaking Union et la future création d’une ambassade de l’Arabie Saoudite à Maurice. Il a aussi appelé à l’unité : «Nous vivons dans la paix et nous montrons du respect à notre prochain. C’est à travers des célébrations comme l’Eid-ul-Fitr que nous exprimons cet esprit de partage et d’unité. »

 

Le 9 avril, dans le cadre de la fête Ougad, Pravind Jugnauth, a pris la parole lors des célébrations organisées par la Mauritius Telugu Maha Sabha et a évoqué, également, l’harmonie sociale. Mais aussi les réalisations de son gouvernement, sa stabilité et ses promesses tenues. Une campagne toute en positivité, en apparence. Lors de la session parlementaire du mardi 16 avril, néanmoins, il sera question de jouer sur un autre terrain. La députée MSM, Joanne Tour, interrogera sur l’affaire des coffres-forts de Navin Ramgoolam…