• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

La part belle au social

Il avait promis un Budget largement social et les attentes à cet effet étaient grandes. Faisant écho à la philosophie du gouvernement, le ministre des Finances a annoncé une panoplie de mesures afin de soutenir ceux au bas de l’échelle et les Mauriciens en situation de handicap. Si certains sont déçus, d’autres saluent les efforts du gouvernement. 

Pauvreté : Vers une société plus inclusive

 

Il n’y a pas que la pension de vieillesse qui augmente ; toutes les autres prestations sociales dont celles des veuves, des invalides et des orphelins passeront aussi à Rs 14 000 à partir de ce 1er juillet et à Rs 15 000 à partir du 1er janvier 2025. Pour Renganaden Padayachy, une société solidaire est celle qui intègre les plus vulnérables et qui est orientée vers le progrès, l’avenir et la croissance. C’est pour cela qu’il a, dans son discours budgétaire, annoncé plusieurs mesures sociales pour contrer les inégalités à l’égard des plus vulnérables. Parmi, la hausse du montant minimum de l’allocation mensuelle de subsistance à Rs 1 500 par mois pour les personnes vulnérables. De plus, des lunettes gratuites seront fournies à tous les bénéficiaires du Social Register of Mauritius (SRM) qui regroupe quelque 7 000 familles. Les familles ayant des jumeaux, des triplés ou plus verront le plafond de revenu de leur ménage pour avoir droit à l’allocation de naissance multiple passer de Rs 390 000 à Rs 500 000 et l’allocation mensuelle passe de Rs 3 272 à Rs 5 000.

 

Le logement social pour les familles vulnérables n’a pas été mis de côté : 1 850 logements sur les 8 000 annoncés seront livrés d’ici septembre. Le reste sera livré d’ici juin 2025. Les bénéficiaires auront accès à des prêts logement à des conditions avantageuses pour l’acquisition de leur bien. Pour aider les particuliers à construire leur maison, les critères de revenu mensuel éligibles au programme de subvention pour la dalle et l’achat de matériaux de construction seront augmentés de Rs 30 000 à Rs 40 000.

 

Les autres mesures

• L’allocation mensuelle de loyer aux bénéficiaires des pensions de base vivant seuls passe de Rs 2 286 à Rs 3 500.
• La Guardian Allowance pour ceux assumant la responsabilité d’orphelins passe de Rs 1 100 à Rs 2 000 par mois.
• Introduction d’un programme solaire photovoltaïque communautaire pour les ménages vulnérables qui bénéficieront gratuitement de 50 kilowattheures d’électricité par mois.
• Provision de Rs 11 millions pour améliorer l’accès aux opportunités d’emploi des bénéficiaires du SRM à travers des stages et des formations.
• Augmentation sur la déduction fiscale sur le revenu de Rs 50 000 à Rs 100 000 pour les particuliers et les entreprises faisant des dons à d’autres ONG et institutions caritatives.

 

Ce qu’ils en disent

 

Elena Rioux, travailleuse sociale : «Le gouvernement aurait pu aller plus loin»

 

«Je suis plutôt mitigée par rapport à ce Budget. Je pense que le gouvernement aurait pu aller plus loin. Avoir l’intention de construire des logements c’est bien, mais il aurait fallu enlever ou baisser le dépôt pour pouvoir avoir une maison. Si la famille est déjà en train de louer, c’est extrêmement difficile pour elle d’aller trouver des sous pour un dépôt. Certes, les pensions ont augmenté, mais le gouvernement n’a pas touché au pouvoir d’achat. Il n’a rien fait en profondeur pour soulager les familles pauvres qui ne peuvent pas manger à leur faim. Je pense que ce sera toujours aussi difficile pour celles-ci.»

 

Samuel Carriapen, fondateur de l’ONG Monad Charity : C’est très encourageant pour les familles»

 

«Le gouvernement a apporté beaucoup d’aide aux familles avec des enfants. C’est très encourageant, mais j’espère que cela n’encouragera pas les familles déjà très pauvres à avoir plus d’enfants qu’elles ne peuvent gérer. Malgré les nouvelles allocations, le coût de la vie reste un défi. Il faut donc rester raisonnable. La déduction fiscale pour les compagnies qui font des donations aux ONG et aux institutions caritatives est aussi encourageante. C’est très bénéfique pour nous, les ONG, qui avons beaucoup souffert d’une diminution des donations. Nous avons besoin de donations pour pouvoir aider la population vulnérable. De plus, l’installation gratuite de panneaux solaires pour les ONG et les familles vulnérables est appréciable.»

 

Handicap : Reconnaissance, aide et soutien

 

«Une société inclusive est une société qui intègre et inclut pleinement les personnes handicapées dans les activités socio-économiques», a déclaré le ministre des Finances. Afin d’aider les personnes en situation de handicap à atteindre leur plein potentiel, il a annoncé plusieurs mesures. D’abord, la Basic Invalid Pension passe à Rs 14 000 et à Rs 15 000 dès janvier 2025. Ceux ayant subi une amputation recevront aussi la pension en totalité.

 

Une allocation mensuelle supplémentaire de Rs 3 000 sera accordée aux enfants handicapés de moins de 18 ans. Par ailleurs, une allocation d’invalidité CSG de 2 500 roupies sera allouée aux personnes dont le taux d’invalidité est compris entre 40 et 60 %. Les frais de taxi seront remboursés à tous les étudiants fréquentant des établissements éducatifs spéciaux. Et la subvention pour les écoles SEN augmente de 10 %, passant à Rs 330 millions.

 

L’allocation mensuelle d’incontinence de Rs 1 800 passera, elle, à Rs 2 500 et les patients souffrant de graves traumatismes à la colonne vertébrale pourront aussi en bénéficier. Par ailleurs, le gouvernement accordera aux parents de tous les enfants âgés de moins de 18 ans et atteint d’un handicap une concession hors taxes sur un véhicule automobile.

 

Ce qu’ils en disent

 

Ali Jookhun, militant pour le respect des droits des personnes handicapées : «La gestion est importante»

 

«Dans l’ensemble, ce n’est pas mauvais. Il y a des mesures positives pour les personnes en situation de handicap, mais nous attendions le ministre sur d’autres choses aussi comme le mécanisme du Medical Board qui doit être revu. Le remboursement des frais de taxi est une bonne chose, mais nous devons voir les conditions. L’augmentation du budget SEN est favorable, mais encore une fois la gestion est importante. Il faut que ce budget soit utilisé comme il faut pour les apprenants avec un handicap et non pas pour financer des workshops et des voyages.»

 

Berthy Dinmamode, parent d’un enfant autiste : «Des choses encore en suspens»

 

«Il y a des points positifs et d’autres que le ministre a occulté. Nous avions rencontré le ministre Jaguptal pour qu’une aide soit accordée aux jeunes atteints d’un handicap invisible, mais il n’y a rien eu en ce sens. Nous saluons l’augmentation des pensions et le remboursement des frais de taxi, mais il y a des choses qui restent encore en suspens comme le manque d’activités pour les personnes atteintes d’un handicap. De plus, certaines d’entre elles ont du mal avec le traitement fourni par les hôpitaux. Permettre à ceux qui n’ont pas de moyens de suivre un traitement dans le privé aurait été une bonne chose.»

 

Il y a aussi

 

◗ Les ONG et les hôpitaux privés bénéficieront de services hors taxes pour l’achat d’ambulances
◗ Triple déduction aux entreprises qui font des dons aux ONG afin de soutenir la lutte contre la toxicomanie et les violences basées sur le genre, la réduction de la pauvreté et la protection des animaux
◗ Les ONG et les hôpitaux privés bénéficieront des facilités hors taxes pour l’achat d’ambulances
◗ Installation de 3 500 kits solaires photovoltaïques sur les toits des foyers, des ONG, des institutions religieuses et caritatives.