• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Hans Telvave : moi, personne trans en transition...

«Je suis une personne en transition et c’est vrai que ça peut être compliqué. C’est deux identités, deux expressions d’identités différentes», nous confie Hans/Hana qui présente le talk-show Dignité.

«Il est temps de mettre fin à la discrimination et à la stigmatisation qui persistent. Notre objectif est de créer un environnement où chaque individu, quelle que soit son identité de genre, puisse vivre avec dignité...» C’est ce qu’a déclaré Hans Telvave, personne trans, chargée du projet «Avancer les droits des personnes transgenres à Maurice», lancé le 13 novembre, et qui est le fruit d’une collaboration, entre le Collectif Arc-en-Ciel et la Haute Commission du Canada et la Haute Commission de l’Australie. Le principal concerné nous parle de cette étape importante dans sa vie...

Tête relevée, épaules en arrière, il a une présence apaisante. Dans sa voix de l’assurance. Dans ses yeux, de la détermination. Dans son langage corporel : du dynamisme. Car au cœur de l’émission Dignité,  le talk-show qui invite les alliés de la communauté à découvrir la transidentité, Hans Telvave, est à l’aise. Sous les traits d'Hana, il se sent bien, en phase avec lui-même, et se laisse porter par le message véhiculé qui lui parle beaucoup.

 

Il rayonne sous les feux des projecteurs, mais il l’est aussi hors caméra. Tout de suite, une première question : comment se présente-t-il quand on lui demande de le faire ?  «Je suis une personne trans qui est en transition. Je suis connu comme étant maquilleur. Depuis quelques années, depuis 2020, je travaille avec le Collectif Arc-en-Ciel. J’ai commencé en tant que volontaire Proud Ambassador Board member. Maintenant,  je suis chargé du projet Advancing trans gender rights in Mauritius, c’est-à-dire, pour l’avancement des droits des personnes trans à Maurice. C’est un projet soutenu par la Haute Commission australienne et canadienne et je pense que je peux être décrit comme étant un activiste et un porte-parole pour la communauté trans...», nous confie Hans Telvave en guise d’introduction.

 

Sûr de lui, pas timide du tout..., voilà plusieurs années déjà qu’il se construit et avance. Quand on l’avait rencontré en 2013, il nous racontait son rapport à l’art et sa passion pour le maquillage. Et d’expérience en expérience, année après année à arpenter les coulisses des séances photos et autres événements liés à la mode, le voilà, plus que jamais motivé par d’autres projets et surtout par le grand désir qui l’habite : s’affirmer tel qu’il est : «Pour moi, c’est encore un challenge parce que je ne vis pas encore pleinement en tant que personne trans. Je suis une personne en transition et c’est vrai que ça peut être compliqué. C’est deux identités, deux expressions d’identités différentes. C’est ce qu’on appelle le Gender Euphoria et le Gender Dysphoria. C’est compliqué à plusieurs niveaux, mais heureusement que j’ai le privilège d’être stable à plusieurs niveaux et d’être soutenu par mon cercle social et aussi d’avoir un cadre professionnel qui m’apporte beaucoup d’équilibre, ce n’est pas vraiment le cas pour beaucoup de personnes trans. Je me sens plus privilégié qu’autre chose...»

 

Et dans son cheminement, il marche sereinement, sans se presser : «Quand je me présente tel que je suis, je ressens un vrai sentiment d’euphorie et d’alignement. C’est une authenticité, un sentiment de vérité qui est très empowering et qui me motive à m’investir dans cette transition qui est une transition administrative, une transition physique, une transition sociale..., qui demandent beaucoup d’investissement et qui demandent vraiment cette certitude de : Est-ce que c’est ce qu’on veut faire ?»

 

Dignité

 

Et le talk-show Dignité, – à découvrir sur la page du Collectif Arc-en-ciel –, l’aide à s’épanouir et à œuvrer pour cette cause qui compte beaucoup pour lui. «C’est un talk-show qui fait partie du projet pour l’avancement des droits des personnes trans à Maurice et qui vise à donner de la représentation positive aux personnes trans, parce que malheureusement, nous n’avions absolument aucune représentation positive dans les médias traditionnels ou en ligne avant cette émission ou si ça existe, c’est que c’est vraiment de façon très minime. Dignité, est une émission qui veut rendre la dignité aux personnes trans et pour faire cela, on reçoit des alliés et on discute de leur parcours, des vécus et des histoires des personnes trans, et on va aussi à l’encontre des personnes trans. Tout cela dans un cadre très saint, très humain et très authentique», poursuit Hans qui est depuis peu en tant que personne trans, chargée du projet «Avancer les droits des personnes transgenres à Maurice» dont les buts majeurs s’articulent autour du plaidoyer politique et juridique, de l’inclusion sociale, et de l’accès aux soins de santé.

 

Ces piliers sont soutenus par des activités telles que la recherche sur les meilleures pratiques internationales en matière de droits des personnes transgenres, l’organisation des campagnes de sensibilisation du public, et la collaboration avec les prestataires de soins de santé publics pour améliorer l’accès aux services médicaux en affirmant le genre. «Le projet "Avancer des droits des personnes trans à Maurice" est  donc un projet qui vient d’être lancé mais sur lequel je travaille depuis quelques mois. C’est beaucoup de communications pour justement apporter de la représentation positive pour toute cette communauté trans qui veut être valorisée, qui veut avoir sa place dans la société, parce que nous aussi, nous avons beaucoup à contribuer. Dans un premier temps, nous avons récolté beaucoup d’informations à travers des focus groups avec plusieurs personnes trans afin de vraiment écouter leurs besoins. Ensuite, nous allons à la rencontre de personnes dans plusieurs ministères pour faire entendre notre voix et nos demandes. Puis, nous avons aussi tout ce qui est communication. Il y a par exemple, Dignité et il y a des campagnes dans les médias traditionnels. C’est beaucoup de communications pour vraiment légitimer l’existence des personnes trans», explique Hans qui annonce que l’année prochaine sera pleine de défis. «Il y aura beaucoup de surprises en 2024...Ça tourne essentiellement autour de l’avancement des droits et de la communication positive autour des personnes trans…» Ce sujet qui fait battre très fort son cœur...