• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Glorious en concert à Maurice : un phénomène, un buzz et une troisième date

L’engouement est explosif. Les concerts de Glorious, prévus pour le 4 novembre au J&J Auditorium, à Phoenix, et le 5 novembre au collège St Mary's, à Rose-Hill, ont suscité un vif intérêt chez les Mauriciens qui se sont arraché les billets en quelques minutes seulement. 

Le groupe de pop chrétien français sera de retour dans l’île, après un premier passage en 2013, pour chanter les louanges du Seigneur. Un rendez-vous que de nombreux Mauriciens attendaient avec impatience. Cependant, l’excitation et la joie ont vite laissé place à de la tristesse, de la frustration et même de la colère chez plusieurs, après que les places des concerts se sont vendus en quelques minutes.

 

Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à avoir exprimé leur déception après avoir fait la queue pendant longtemps, sans pouvoir acheter leurs billets. Comme annoncé par l’organisation, c’est le lundi 5 septembre que la billetterie a été ouverte au public. Beaucoup se sont donc rendus très tôt dans les points de vente afin de mettre toutes les chances de leur côté. Toutefois, il n’a fallu que quelques minutes pour que tous les billets soient écoulés, laissant beaucoup sur le pavé.

 

C’est sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook de Glorious, que les internautes ont fait part de leur déception et de leur mécontentement. Face à cet engouement inattendu, le père Paschal de la Fraternité Shalom, qui organise l’événement, a annoncé, dans une vidéo, qu’il cherchait une solution : «On n’aurait jamais cru que les billets allaient partir si vite. Avant midi, tous les billets étaient finis. On comprend très bien votre désolation, votre colère et votre frustration. On fait des démarches pour chercher des solutions pour satisfaire tout le monde. Priez pour nous, pour que le Seigneur nous éclaire et qu’Il nous ouvre le chemin pour que nous puissions vivre cet événement dans la paix. Merci de votre compréhension. Nous vous mettrons au courant au fur et à mesure que les portes s’ouvrent. Soyez tous bénis.»

 

Nouvelle date

 

Aux yeux du père Paschal, cette déception est compréhensible. «Il n’y a pas que les catholiques qui veulent des billets mais les Mauriciens de toutes les communautés. Il y a 40 000 personnes qui veulent venir au concert et seulement 7 000 places. C’est donc normal que les gens soient déçus et expriment leur frustration mais il faut bien comprendre que nous faisons au mieux.» Pour lui, il faut essayer de porter un autre regard sur la chose. «Il ne s’agit pas de faire du business. Ils viennent pour chanter des louanges. Réclamer de faire une autre date, puis une autre date, est facile à dire mais il faut penser à l’énergie que cela leur demande, à toute la logistique qu’il y a derrière.»

 

Si beaucoup regrettent que certaines personnes se soient procuré beaucoup de billets en même temps, le père Paschal estime qu’ils n’ont aucun contrôle sur le nombre de billets que chaque personne achète. «Nous ne pouvons pas dire toi tu prends que deux billets et toi 10. Chaque personne a ses raisons. Si une personne vient prendre pour toute sa famille ou ses collègues, comment peut-on lui refuser ?» De plus, ce qui est regrettable, estime le religieux, c’est qu’il y a eu beaucoup de rumeurs sur les réseaux sociaux. «Les billets ont été mis en vente lundi et le vendredi précédent certains disaient qu’ils avaient déjà leurs tickets. Comment cela se fait-il ? Qu’ils nous montrent les billets pour savoir si ce sont des faux. Il y a eu beaucoup de messages, de rumeurs aussi. Ça m’a peiné de voir tout ça. Se mettre derrière un écran et critiquer est facile.»

 

Pour satisfaire le maximum de personnes, l’organisation et Glorious ont consenti à de nombreux efforts. «Nous avons appris que lors de la mise en vente des billets dans les différents lieux, vous avez rencontré des soucis. (...) Nous sommes en train d’organiser une soirée en plus lors de notre venue, ainsi qu’une augmentation de la jauge le samedi soir au St Mary’s, pour pouvoir vous accueillir plus largement», a déclaré le groupe sur sa page Facebook.

 

En effet, une autre date a été ajoutée portant le nombre de concerts à trois. Glorious a accepté de se produire également le jeudi 3 novembre au J&J Auditorium. «Là encore, il y a de faux messages disant que les billets seront en vente le 12 septembre, ce qui n’est pas vrai puisque nous-même nous n’avons pas la réponse de l’imprimeur. Nous demandons au public de rester connecté sur notre page pour avoir les bonnes informations», lance le Père Paschal. Les organisateurs étudient aussi la possibilité d’accommoder 2 000 places de plus au St Mary’s. Toutefois, pour l’heure, rien n’est sûr. En attendant, ceux qui ont pu mettre la main sur le précieux sésame n’ont qu’une hâte, celle de pouvoir chanter les célèbres louanges de Glorious.