• Diabétiques : quelques conseils pour un hiver sans souci
  • Association féminine pour saisir l’avenir : un engagement citoyen et solidaire
  • Jocelyn Chan Low : «La jeune génération, sans doute en raison d'un avenir plus qu'incertain, est plus encline à contester le statu quo»
  • Accusé d’avoir comploté pour faire braquer la bijouterie de son époux - Reeta Moosahur : «Enn polisie inn zwe enn move rol ek mwa»
  • À ne pas rater : et de deux pour des grosses séries à venir !
  • Atypik Cafe : les «nanas» pas comme les autres d’Axel Surette
  • Accidents fatals à Belle-Vue Maurel, Sainte-Croix et Mahébourg : douleur et stupeur après la mort tragique de quatre personnes âgées
  • Héroïne, haschisch, cannabis… : une semaine riche en saisies
  • REVOLT : trois line ups pour un album métal
  • Priyadharshini Radha : d’amour et de pâtisserie

FoodWise : retour sur trois ans de lutte contre le gaspillage alimentaire

En trois ans, près de 750 000 kg de nourriture – l’équivalent de trois millions de repas – ont été sauvés et redistribués.

Des obstacles, il y en a eu. Mais les sept amis derrière la mise sur pied de FoodWise n’ont jamais baissé les bras. Et ils ont eu raison…

Cette année, l’entreprise sociale fête ses trois ans d’existence. Trois ans durant lesquels près de 750 000 kg de nourriture – l’équivalent de trois millions de repas – ont été sauvés et redistribués. Pourtant, bien des portes se sont fermées lorsque FoodWise est venue avec son idée visant à lutter contre le gaspillage alimentaire. «C’est impossible, ça ne va pas fonctionner», ont souvent entendu les sept initiateurs du projet lorsqu’ils se tournaient vers les producteurs, hôtels et supermarchés, entre autres, pour leur demander s’ils pouvaient récupérer et redistribuer leurs produits alimentaires qui étaient encore consommables mais qui ne pouvaient pas être vendus.

 

Mais c’était sans compter leur volonté de fer. Après des mois de travaux avec des conseillers légaux et en sécurité alimentaire, ils obtiennent ainsi leur premier «oui» en 2018. De là, FoodWise a convaincu plus de 272 entreprises à rejoindre le mouvement devenu national. Et depuis peu, l’entreprise sociale permet aux compagnies de racheter à bas prix leurs produits en déstockage, en fin de série, avec des soucis de packaging, etc. De leur côté, en plus de bénéficier de produits alimentaires gratuits ou à très bas prix, les associations reçoivent des formations en sécurité alimentaire, entre autres.

 

Mais FoodWise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. «Aujourd’hui, nous avons des bases solides pour passer à l’étape supérieure. Nous avons l’ambition de devenir le one-stop shop pour les entreprises dans leur lutte contre le gaspillage alimentaire et pour les ONG afin de sourcer leurs aliments de manière économique et durable», annonce Rebecca Espitalier-Noël, cofondatrice et Managing Director de FoodWise. «Nous avons hâte d'être à l’année prochaine qui sera une grande source d’innovation et de changement pour nous, pour nos partenaires et notre pays, nous l’espérons.»