• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

États-Unis : alerte tornades en séries !

«Ces tourbillons sont énormes et quand ils nous touchent, les maisons s’envolent comme des allumettes. Ce qui fait que les tornades sont ma plus grande peur», nous confie la Mauricienne Elisa Rosse Griggs, installée au Texas.

D’immenses tourbillons sombres frappent depuis quelques semaines déjà les États-Unis, provoquant d’importants dégâts et faisant parfois des blessés. Plus de 70 tornades ont même été enregistrées en une journée récemment. Et il y a quelques jours, une nouvelle tornade au Texas a dévasté une trentaine d’habitations...

Tels des monstres surnaturels, elles déchirent le ciel et ravagent tout sur leur passage. Avec leur puissance destructrice exceptionnelle surpassant celle d’un cyclone, ces tourbillons de vents violents, sculptés par la convergence des masses d’air, avec leur forme en entonnoir, descendent de nuages orageux, allant jusqu’à toucher le sol, tout en générant des rafales dépassant 300 km/h, voire plus, atteignant même 700 km/h dans des situations extrêmes. Avec leurs vents en rotation, ces phénomènes météorologiques entraînent des dégâts très importants et peuvent même, souvent, être meurtriers.

 

Vous l’aurez compris, on parle là des tornades, ces impressionnantes perturbations atmosphériques qui balayent actuellement les États-Unis. S'accompagnant de fortes pluies, de grêle et d’éclairs, ces tourbillons sèment la peur et la désolation sur leur passage. Le vendredi 26 avril, quelque 70 tornades ont été enregistrées dans le pays de l’oncle Sam par les services météorologiques américains (NWS), essentiellement autour de la ville d’Omaha, dans le Nebraska et près de l’Iowa. Le pays affronte ainsi, en ce moment, ces phénomènes par dizaines. Dans l’Iowa, le samedi 27 avril, des rafales ont pulvérisé des hangars alors qu’au Nebraska, un camion a été emporté par la force du vent.

 

Dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 mai, plusieurs impressionnantes tornades se sont abattues sur l’Oklahoma, au centre des États-Unis, tuant au moins une personne et blessant au moins cinq autres tout en rasant des maisons et en arrachant des arbres dans le nord-est de l’État. Ces immenses tourbillons sombres laissent derrière eux des paysages ravagés avec des bâtiments détruits, des lignes électriques arrachées, des trains déraillés, des maisons rasées ou encore des toits envolés. Dans l’après-midi de ce mardi 7 mai, un des tourbillons parmi la vague de tornades qui accable en ce moment les USA, a secoué la petite ville de Portage – dans l’État du Michigan et la région des Grands Lacs – et ses 50 000 habitants. La tornade a détruit une grande partie d’un vaste entrepôt, prenant au piège des employés qui s’étaient mis à l’abri. Heureusement qu’à part les dégâts matériels, il n’y a pas eu de blessés.

 

Le vendredi 3 mai, une tornade a également dévasté une trentaine d’habitations sur son passage au Texas. L’État américain a une nouvelle fois été balayé par un puissant tourbillon qui a emporté et détruit de nombreuses infrastructures. Quelques jours plus tôt, deux tornades avaient balayé la ville de Dallas et ses environs, toujours au Texas,  provoquant de gros dégâts matériels et faisant des dizaines de blessés. Plus de 25 000 foyers avaient aussi été privés d’électricité.

 

Les États du sud des États-Unis sont habitués aux tornades – décrits par la météorologie comme des phénomènes orageux, brefs et localisés, qui sont comme «des tourbillons de vents violents se développant sous un cumulonimbus et se prolongeant jusqu’à terre». En 2011, elles ont fait 550 victimes. Cette année, le bilan est déjà de 57 morts, selon les autorités. En sus des tornades, le Texas a aussi été touché par d’importantes inondations ces derniers jours. Plusieurs quartiers de la ville de Houston ont ainsi été victimes de montées des eaux provoquées par de fortes pluies, le samedi 4 mai. Les équipes d’urgence ont dû aller sauver plus de 400 personnes de maisons, de toits et de routes engloutis par l’eau trouble.

 

Installée au Texas, la Mauricienne Elisa Rosse Griggs raconte comment la menace des tornades rythme sa vie. «Les inondations touchent principalement Houston et les régions avoisinantes. En 2017, il y avait aussi de grosses inondations à Houston après le passage d’une tempête et beaucoup de maisons avaient été détruites. Ici, on est habitués à ces phénomènes et on doit souvent faire face à des alertes de tornades. Là où je vis, il y en a beaucoup. Il y a différentes catégories de tornades. Ma plus grande frayeur, c’est qu’on soit touché par un de ces tourbillons. Je suis Mauricienne et je ne suis pas habituée à ces phénomènes. Ces derniers jours, il y avait beaucoup d’orages, d’éclairs, de pluies et d’alertes de tornades. C’est la saison des tornades et des inondations. C’est dangereux et ça peut détruire toute une communauté. Ce que j’ai toujours trouvé bizarre et inquiétant, c’est que les maisons ne soient pas construites pour y faire face, elles ne sont pas faites en béton. Ces tourbillons sont énormes et quand ils nous touchent, les maisons s’envolent comme des allumettes. Ce qui fait que les tornades sont ma plus grande peur. Je pense qu’il aurait fallu investir dans des maisons qui peuvent résister à ces phénomènes et renforcer les structures en général», nous confie notre compatriote.

 

Avec le temps, la jeune maman a développé des réflexes. «Quand on sait qu’une tornade nous menace, la première chose que je fais, c’est de prendre ma petite fille dans mes bras. Pour prévenir la population, les autorités nous envoient un message sur notre portable et elles  nous invitent à nous mettre à l’abri. Il y a aussi une grosse sirène qui retentit. On se met alors à l’abri dans un endroit où il n’y a ni vitres ni ouvertures pour ne pas risquer de se prendre des éclats de verre. Puis, on attend patiemment en espérant que rien ne se passe», conclut Elisa Rosss Griggs, qui vit dans un endroit qui reçoit, hélas, régulièrement la visite de ces tornades qui font trembler les États-Unis en ce moment...