• Somayah Seetanah, 88 ans, mortellement poignardé lors d’un vol : Des adieux émouvants à «un homme droit et sans histoire»
  • Moi, gay et mes rêves pour mon île
  • Football Local : Ciel gris sur la MFA
  • De De Pyar De : L’amour est une ordure
  • Accidents fatals : Geeantee Rajeeb perd son fils et son époux à 15 ans d’intervalle
  • Actions et vérités
  • Concours Konpoz To LaMizik : c’est parti pour durer !
  • La vie de fashionista de Véronique
  • Laferm Coco ; c’est trop «dilo koko»
  • Red Bull Neymar Jr’s Five 2019 : Joker Wind valide sa participation

Japan Karate Association Mauritius : En classe avec Koichiro Okuma

Les membres de la Japan Karate Association Mauritius profitent de la visite du sensei Koichiro Okuma pour engranger un maximum d'expérience.

Les membres de la Japan Karate Association Mauritius (JKAM) sont bien gâtés cette année. Ils ont la chance d’être encadrés par un grand maître japonais, en la personne du sensei Koichiro Okuma. Ce détenteur d’un sixième dan et vice-président de la Japan Karate Association (JKA) International Affaires est à Maurice depuis le 3 novembre pour une visite de trois semaines.

 

Son passage sera très bénéfique pour les adeptes de ce style d’art martial d’autant que d’ordinaire les stages de haut niveau ne durent pas aussi longtemps. «C’est une occasion unique pour nous. Normalement les instructeurs du quartier général de la JKA restent au Japon et se déplacent souvent pour des stages de quelques jours mais le sensei Koichiro Okuma restera plus longtemps. Nous avons la chance d’avoir un technicien de ce calibre qui suit notre progression d’aussi près. C’est une opportunité unique pour nous. Il aime Maurice et est également notre chief instructor. Il a mis en place un programme de travail qu’il vient tous les ans superviser», commente Didier Samfat, le chairman de la JKAM.

 

Suite à sa dernière visite en 2017, Koichiro Okuma vient cette année avec un objectif beaucoup plus précis, qui est de partager au maximum ses compétences avec les membres de la branche mauricienne. Après avoir dirigé des formations durant plus d’une semaine dans différentes régions du pays, le technicien japonais se dit satisfait de ce qu’il a vu. 

 

«Je constate qu’il y a du progrès. Il y a un gros travail qui a été fait par les membres de la JKAM et je suis impressionné par la motivation et le progrès qu’ont fait les élèves ainsi que les encadreurs. Il y a un bon niveau et les pratiquants démontrent qu’ils arrivent clairement à contrôler leur force en kata comme en kumité. C’est très bien ça», remarque le sensei Koichiro Okuma. 

 

Il poursuit en rappelant qu’il y a encore du chemin à parcourir et que pour atteindre l’excellence et se maintenir à niveau, il faut persévérer et continuer à pratiquer. Le maître nippon se montre optimiste en ce qui concerne l’avenir de cet art martial. Selon lui, la prestation mauricienne cette année, à la JKA Africa Cup, en Afrique du Sud, démontre que Maurice est sur la bonne voie. 

 

«J’ai été impressionné par la médaille d’or et d’argent décrochée par Maurice. Réaliser un tel exploit pour une première participation et en Afrique du Sud, où la discipline est présente depuis très longtemps reste un fait exceptionnel. En deux ans, il y a un gros travail qui a été fait et je suis confiant que le style JKA a un bel avenir ici », déclare le maître japonais

 

La venue de Koichiro Okuma ne se résumera pas uniquement à la formation des athlètes. Le 23 novembre il procédera à une évaluation des stagiaires qui ont suivi ses stages. Par la suite, il assistera à l’International JKA Ambassador's Cup 2018. Compétition internationale qu’organisera la JKAM, le 25 novembre, à l’école du Centre à St Pierre. 

 

La compétition, une première pour l’organisme mauricien, mettra en lice quelque 200 participants venant de La Réunion, de Madagascar, de l’Australie et bien entendu de Maurice. Des épreuves en kumité et kata sont au programme, à partir des jeunes de 6 ans jusqu’aux vétérans. Les organisateurs ainsi que le maître japonais profiteront de la participation de ces pays pour discuter de la mise en place du JKA Océan Indien. Une autre étape pour l’épanouissement de la discipline dans la région.