• Diabétiques : quelques conseils pour un hiver sans souci
  • Association féminine pour saisir l’avenir : un engagement citoyen et solidaire
  • Jocelyn Chan Low : «La jeune génération, sans doute en raison d'un avenir plus qu'incertain, est plus encline à contester le statu quo»
  • Accusé d’avoir comploté pour faire braquer la bijouterie de son époux - Reeta Moosahur : «Enn polisie inn zwe enn move rol ek mwa»
  • À ne pas rater : et de deux pour des grosses séries à venir !
  • Atypik Cafe : les «nanas» pas comme les autres d’Axel Surette
  • Accidents fatals à Belle-Vue Maurel, Sainte-Croix et Mahébourg : douleur et stupeur après la mort tragique de quatre personnes âgées
  • Héroïne, haschisch, cannabis… : une semaine riche en saisies
  • REVOLT : trois line ups pour un album métal
  • Priyadharshini Radha : d’amour et de pâtisserie

Football : Making of Mr but

Andy Sophie se met aux services des jeunes au sein de l’Académie football du nord (AFN).

Andy Sophie est devenu depuis peu encadreur au sein de l'AFN avec une mission bien spécifique, partager son savoir-faire auprès des attaquants en herbe. C'est un secteur qui est à la peine depuis un certain temps.

Former des attaquants. Telle est la démarche de l’Académie football du nord (AFN) en s’attachant les services du footballeur international mauricien, Andy Sophie, comme encadreur. Ce dernier, de par son expérience du haut niveau, tant à l’île de la Réunion qu’à Maurice en passant par la sélection nationale, partage ses connaissances  depuis quelques semaines avec les footballeurs en herbe. L’objectif est de faire sortir de bons attaquants au sein de cette académie, qui a comme responsable Joe Tshupula (ancien sélectionneur national et entraîneur de l’ASPL 2000 et Cercle de Joachim).

 

Trouver un bon attaquant mauricien de nos jours est une denrée rare et les clubs locaux ont recours à des étrangers pour combler cette lacune. C’est un secteur qui souffre cruellement au sein d’une discipline déjà à la peine alors que jadis presque tous les clubs nationaux avaient des buteurs racés capables de planter en moyenne 30 buts dans une saison. Andy Sophie, qui a évolué au Pamplemousses SC avant d’aller faire le bonheur de plusieurs clubs réunionnais, fait partie de ce cercle fermé des buteurs mauriciens encore en activité. La relève tarde à venir et cela se reflète au niveau du Club M. Il fut un temps où le sélectionneur national avait de la migraine pour composer sa ligne d’attaque avec des buteurs confirmés comme Ashley Mocudé, Jean-Marc Ithier, Tony Francois ou Johnny Edmond.

 

L’apport d’Andy Sophie se situe aussi en phase avec le but de l’AFN d’améliorer l’encadrement à tous les niveaux au sein de cette structure. «Depuis quelque temps, nous essayons d’améliorer l’encadrement et la formation des académiciens. On sait que pour former un bon attaquant, il y a des exigences et une manière de travailler.  Andy nous apporte son expérience en tant que jeune entraîneur et ancien attaquant de grande classe et je suis heureux que nos jeunes puissent bénéficier de ses conseils.»

 

La collaboration d'Andy Sophie est en effet grandement appréciée. «Le football de haut niveau exige qu’on soit de plus en plus précis dans la formation des jeunes joueurs, notamment dans la prise en charge des gardiens, de la préparation physique et d’autres domaines comme la nutrition et la partie mentale. La collaboration avec Andy s’inscrit dans cette démarche pour nos attaquants. Tout le monde connaît ses talents de buteur tant à l’île de la Réunion, où il a passé la majeure partie de sa carrière, qu’au Club M où j’ai eu la chance de le côtoyer», estime Joe Tshupula ravi de pouvoir compter sur l’apport d’Andy Sophie.

 

Ce dernier, qui est actuellement entraîneur-joueur chez GRSE Wanderers, prépare sa reconversion et confie que ses nouvelles responsabilités lui conviennent à merveille. Andy Sophie a reçu récemment le «CAF Licence D» pour aspirants entraîneurs et veut se perfectionner dans cette voie. Partager ses connaissances auprès des jeunes vient à point nommé pour lui. «Cela fait quelques semaines que je partage mes connaissances auprès des jeunes. C’est une très bonne chose que l’AFN a décidé de dédier un encadrement spécifique au secteur offensif. De par mon expérience je suis appelé à entraîner les attaquants de demain au sein de l’académie. C’est ainsi que trois fois par semaine j’encadre des jeunes footballeurs. Je consacre une séance complète aux attaquants des U16 Elite, puis un autre jour je suis l’ensemble de cette catégorie pour pouvoir maîtriser la transition dans le jeu. Et puis, je dédie une autre séance pour ceux des catégories inférieures. C’est une belle expérience pour moi, car, d’un côté, je suis en train d’apprendre et de l’autre je partage mes connaissances», nous confie le buteur du Club M.

 

Après plusieurs séances d’entraînement, Andy Sophie constate que le talent est là. «J’ai un groupe de six attaquants qui démontrent de belles choses mais le travail ne s’arrête pas là. Ils sont réceptifs et doivent apprendre. C’est un travail continu et on ne peut pas dire que nous aurons des résultats dans quelques mois. Il faut travailler et continuer à travailler. Être un attaquant ne veut pas dire uniquement marquer des buts, il faut aussi participer dans l’animation du jeu et dans les phases défensives. Je serais ravi si on arrive à former quelques bons buteurs pour les années à venir», dit-il. Le chemin est long et Rome n’a pas été construite en un jour.

 


 

Maurice retrouve la scène internationale

 

On les a presque oubliées. Cela fait plus de deux ans que nos diverses sélections nationales sont au garage à cause de la pandémie alors que les pays se sont adaptés à la situation depuis l’année dernière. Il incombe donc aux sélections des moins de 17 ans de remettre Maurice sur la scène internationale à l’occasion du tournoi de la COSAFA, prévu en décembre au Lesotho. Une compétition pour les garçons et pour les filles.

 

Depuis quelques mois, une présélection des U17 a été constituée sur recommandation pour préparer cette compétition et d'autres échéances. Les footballeurs et footballeuses connaissent depuis la semaine dernière les pays qu'ils auront à affronter. Dans un nouveau format lié au retrait tardif du Mozambique, il y aura cinq équipes dans deux poules, les deux meilleures nations de chaque poule étant qualifiées pour les demi-finales. Au sein du Groupe A se retrouvent, le Lesotho, la Zambie, Eswatini, l’île Maurice et Madagascar. Le groupe B est formé de l’Afrique du Sud, championne en titre du COSAFA, de l’Angola, du Malawi, du Botswana et des Seychelles. Chez les filles, il n'y aura que quatre pays en lice. Le Botswana, l’île Maurice, l’Afrique du Sud et la Zambie joueront dans un seul groupe. Ce sera un petit tournoi où les deux premiers vont disputer la finale. Un nouveau champion sera couronné cette année.