• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Fidy Rasoanaivo (nouveau sélectionneur du Club M) : «Mo capav fer enn mari lekip, mais donnez-moi du temps»

Le duo Fidy Rasoanaivo-Sakoor Boodhun était à la tête des U20 de Maurice en 2017.

La sélection nationale de football aura une nouvelle équipe à sa tête pour les prochains matchs internationaux. L’ex-joueur du Sunrise SC définit en grande ligne sa mission et prévient que les résultats n’arriveront pas du jour au lendemain.

Encore un nouveau départ pour le Club M. Tony François a été sélectionneur national pendant moins d’un an alors que ses prédécesseurs (la liste est longue) ont dû plier bagages prématurément. Ceux qui ont accès à la page Facebook de la Mauritius Football Association (MFA), ont appris, vendredi après-midi, que Fidy Rasoanaivo est devenu le nouveau sélectionneur de football et sera assisté de Sakoor Boodhun. Une nomination qui aurait eu l’aval du ministère des Sports, qui longtemps avait une préférence pour ce duo à la tête du Club M, et avec le dégel des relations, les choses se sont concrétisées. Deux techniciens qui se connaissent bien pour avoir été des éléments clés durant les années de gloire du Sunrise SC, avant que chacun se reconvertisse en entraîneur.

 

Fidy Rasoanaivo est actuellement l’entraîneur de l’ASPL 2000 alors que Sakoor Boodhun dirige les opérations avec l’Entente-Boulet-Rouge-Riche-Mare Rovers. Dans le court terme, ce sont les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2023 et la Cosafa Cup qui demeurent les principaux objectifs de la nouvelle direction du Club M. Mais le principal intéressé voit plus grand et plus loin. Il se dit honoré qu’il puisse mettre ses compétences aux services du pays.

 

Bien que Fidy Rasoanaivo dit attendre que les modalités de sa nomination soient finalisées, il se dit conscient que la tâche qui l’attend est grande. «Donnez-moi du temps pour transformer la sélection nationale mauricienne de football et ne me jugez pas avec les JIOI et Cosafa. Il me faut deux ans au minimum pour pouvoir produire des résultats. Vous n’avez qu’à voir mon parcours comme entraîneur de club où les résultats sont arrivés après un an. C’est difficile de faire des miracles en quelques mois et on ne peut se contenter des JIOI. Mon objectif demeure une qualification pour la phase finale de la CAN. Si Madagascar et les Comores ont pu le faire, pourquoi pas Maurice ?»  dit le nouveau sélectionneur de Maurice.

 

«C’est un grand honneur pour moi de devenir sélectionneur du pays. Je compte mettre toute mon expérience, acquise comme joueur et entraîneur de club, pour amener le pays à un autre niveau. Nos voisins l’ont fait et nous aussi pouvons le faire. Il faut voir au-delà des JIOI», embraie l’actuel coach d’ASPL 2000. Celui-ci confie qu’il n’a pas encore finalisé le nom de ses collaborateurs (préparateur physique ou entraîneur des gardiens de but). Une rencontre serait prévue aujourd’hui avec le président de la MFA pour finaliser les conditions entourant la nomination de Fidy Rasoanaivo et Sakoor Boodhun à la tête du Club M. Puis, ce sera avec le ministre des Sports Stephan Toussaint dans les prochains jours.

 

«La sélection nationale ce n’est pas une équipe mais ça concerne tous les Mauriciens et le pays. Il faut mettre en place un plan de travail bien défini et je sais que mo capav fer enn mari lekip. J’ai quelques idées en tête et il me faut le coup de main des autorités et de tout un chacun pour construire quelque chose. Je serais un homme comblé si je parvenais à amener Maurice dans une phase finale de la CAN et cela demeure possible car le potentiel est là. Il faut créer cette motivation», martèle notre interlocuteur.

 

Celui-ci connaît bien le football mauricien pour avoir été coach de plusieurs équipes mauriciennes telles que le Pamplemousses SC, le Curepipe Starlight SC en passant par l’Union Sportive Beau Bassin/Rose Hill, entre autres, tout en quittant pas mal de trophées sur son passage. Cette saison, son équipe, l’ASPL 2000, est dans la course pour le titre à deux journées de la fin du championnat. Certains le qualifient comme le plus Mauricien des Malgaches, car l’île Maurice est devenue son pays d’adoption où il réside depuis une trentaine d’années déjà. Fidy Rasoanaivo est mariée à une Mauricienne, Jolène, et est père de trois enfants (Nathalia, Naeva et Natanaela).

 

Le tandem Rasoanaivo-Boodhun était à la tête des U20 en 2017 pour participer à la campagne des Jeux de la Francophonie et au tournoi Cosafa. Malheureusement pas de victoire en cinq matchs avec des défaites contre le Maroc (8-0), Sénégal (5-1), Égypte (2-0), Afrique du Sud (2-0) et Mozambique (2-0). Les joueurs suivants avaient été retenus pour les Jeux de la Francophonie 2017 : Grégory Nany, Alexander Hope, Alexandre Figaro, Enzo Momus, Frédéric Malegasse, Damion Wilson, Neelesh Gukoola, Emmanuel Collet, Khaled Fowdar, David Igory, Mel Ferré, Aurélien Perle, Fernando Jackson, Adrien François, Pascal Marie-Louise, Guillaume Veilleuse, Ryan Leste, Alexandro Jolicoeur, Marcus Dimanche et Grégory Ithier.

 

Il faudrait attendre la fin du championnat pour que le duo Fidy Rasoanaivo-Sakoor Boodhun enclenche le travail. «Les joueurs méritants et en forme sur le moment auront leurs places en sélection. La porte sera ouverte à tous», prévient le principal concerné. Espérons que ce tandem réussisse là où d’autres ont échoué  pour diverses raisons.