• Championnat de Rallye Automobile - 2e manche : Consécration de Hashim Maudarbocus-Yohann Anseline
  • Ferme communautaire O’Connor : Pour remettre des familles debout
  • Zoé Laure : Le «nail art», sa passion, son métier
  • Construis-moi un «lodge» 100 % écolo
  • Jasmine Toulouse veut réveiller les consciences
  • Porté disparu depuis trois jours, il est retrouvé à Gris-Gris | Firdosh Jahoor : «Zot pou konn la verite mardi»
  • José Moirt : «Un Budget, ce n’est pas faire des cadeaux»
  • Hippisme 13e journée | Cool At Heart : message reçu 5 sur 5
  • Chez Fernand Bistrot : Une nouvelle adresse appétissante et gourmande
  • Aux assises : Roshan Doobraz écope de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse

Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire

Les compétences de notre compatriote seront sollicitées en France.

L’arbitrage mauricien sera à l’honneur dans quelques mois en France. Une Mauricienne a été retenue par la FIFA pour être assistant-arbitre.

Un arbitre mauricien au Mondial. Après Alain Lim Kee Cheong dans deux phases finales de Coupe du monde en 1994 et 1998, un autre membre du corps arbitral mauricien est en passe de monter sur la scène internationale. Il s’agit de Queency Victoire, qui a été retenue parmi les assistants-arbitres qui seront de la partie lors de la prochaine Coupe du monde féminine, qui aura lieu du 7 juin au 7 juillet 2019 en France. Ce qui la place parmi les meilleures assistantes-arbitres au monde.

 

Notre compatriote fera donc partie des 27 arbitres féminines et leurs 48 assistantes retenues par la FIFA pour cette grande fête du foot féminin, dont c’est la 8e édition. Un honneur qui rejaillit sur l’arbitrage mauricien, souvent critiqué, et dont les compétences sont reconnues et sollicitées sur le plan international et continental. Les Imtehaz Heeralal, Fabien Cauvelet, Akhtar Rossaye, Ram Babajee Bajee et autres Dharamveer Hurbungs sont reconnus comme des arbitres internationaux par la FIFA, tout comme leurs collègues femmes, à l’instar de Pakita Rivet et Queency Victoire.

 

Si Queency Victoire en sera à sa toute première Coupe du monde, elle possède néanmoins de l’expérience sur le continent africain pour avoir été à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations féminine en 2016 et 2018. De plus, elle a suivi plusieurs cours de formation dispensés par la CAF et la FIFA, et ce qui fait d’elle un des arbitres les plus respectés sur le plan local et international. Etre à une Coupe du monde de football représente une consécration pour cette enseignante d’éducation physique au collège de Lorette de Curepipe.

 

La presence de Queency Victoire à France 2019 n’a malheureusement pas été communiquée par la Mauritius Football Association (MFA), qui continue semaine après semaine à démontrer son peu d'intérêt à communiquer malgré la présence des communicants sur le papier. L’ex-footballeuse mauricienne fera partie du petit contignent africain (soit 3 arbitres et 4 assistantes) qui seront appelés à faire respecter les règles du jeu sur les terrains pendant cette compétition. Pour se faire une idée des exigences de la FIFA pour pouvoir être aux Mondiaux du football, sachez qu’une cinquantaine d’arbitres africaines avaient été préselectionnées dans un premier temps. Tout le mérite revient donc à notre compatriote.

 

Les arbitres retenues pour ce Mondial ont participé pendant deux semaines à un stage intensif à Doha. Ce séminaire comprenait des sessions d’entraînement avec la VAR, des séances pratiques sur le terrain avec des retours en direct pour les arbitres assistantes, des cours magistraux, des examens médicaux et physiques, ainsi qu’un tournoi complet auquel participent des équipes U-17 du monde entier, afin de permettre aux arbitres de se tester en conditions réelles.

 

Les participantes ont dû participer, du matin au soir, à une grande variété d’activités théoriques et pratiques. Ce rendez-vous a aussi été l’occasion pour les femmes en noir et leurs assistantes de se réunir et d’échanger à bâtons rompus.

 

Depuis le dernier coup de sifflet de la finale de Canada 2015, les regards du corps arbitral et de leurs responsables sont tournés vers l’épreuve qui se déroulera en France. «Pour les arbitres, les mots d’ordre sont philosophie commune et constance», confie Massimo Busacca, le directeur du département de l’Arbitrage de la FIFA. «Les arbitres féminines sont dans une forme excellente. Il s’agit à présent de peaufiner les derniers réglages», ajoute Kari Seitz, responsable du département de l’Arbitrage de la FIFA.

 

Les 24 équipes qualifiées attendent le tournoi avec impatience, la température grimpe également du côté des arbitres.

 

La fête du foot féminin

 

La Coupe du monde féminine de football 2019 est la huitième édition de cette compétition. Elle se déroule en France, selon la décision de la FIFA du 19 mars 2015. C'est la première fois que la France organise la Coupe du monde féminine et le tenant du titre est les Etats-Unis. Le 19 septembre 2017, la FIFA et la Fédération française de football (FFF) effectuent le lancement officiel et dévoilent le slogan «Ose briller» (dare to shine en anglais). Les trois meilleures équipes UEFA de cette Coupe du monde seront directement qualifiées pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

 

La VAR de la partie

 

La FIFA a confirmé l'utilisation de la VAR pour la Coupe du monde féminine 2019, qui aura lieu en France. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a confirmé que le système d'assistance à l'arbitrage par la vidéo (VAR) serait utilisé lors de la Coupe du monde féminine 2019 en France. La VAR avait été utilisée lors de la Coupe du monde masculine en Russie, mais la FIFA ne s'était pas encore engagée à utiliser cette technologie pour l'édition féminine. «Nous utiliserons la VAR», a déclaré Infantino lors d'une conférence de presse. Après une période d’essais, le panel de la FIFA chargé de superviser les préparatifs de la Coupe du monde féminine a recommandé l’utilisation de la VAR plus tôt ce mois-ci. Cela a ouvert la voie à l'annonce faite ce vendredi par Infantino.

 

Le fait que la FIFA n’ait pas encore confirmé l’utilisation de la VAR avait alimenté la controverse autour de l’inégalité dans le football féminin. La sélectionneuse des Etats-Unis, Jill Ellis, s’est exprimée l’année dernière. «Je ne peux pas cautionner ça et je pense que ce serait un peu insultant de ne pas avoir les mêmes chances», dit-elle. «Il y a trop en jeu pour ne pas l'avoir, et je pense que notre jeu, notre passion, notre motivation, est au même niveau que les hommes.» Actuellement, la VAR est utilisée dans de nombreuses ligues professionnelles masculines à travers le monde, mais pas dans les ligues féminines.

 

Un trio mauricien pour le match Malawi vs Zambie

 

Imtehaz Heeralall, Jeff Pithia et Ram Babajee de la partie. Ils ont été désignés comme arbitre et assistants arbitres pour le match Malawi vs Zambie comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 23 ans. Cette rencontre sera disputée le mercredi 20 mars au Kamuzu Stadium (Blantyre). Ils ne seront pas seuls puisque Patrice Milazar agira comme quatrième arbitre. Notons que cette présence mauricienne n’a pas été communiquée par la MFA. Comme d’habitude…