• Championnats d'Afrique : l'athlétisme mauricien en quête de rachat
  • Vidushi Haulooman et sa poésie dans «Afflatus» 
  • Modigadu Govinden, 59 ans, renversé mortellement par une voiture - Ses proches : «Lalwa bizin pli sever»
  • Luchmeeparsad Bhowaneedin, 43 ans, décède après avoir été percuté par le métro - Son entourage : «Il voulait changer de vie et se stabiliser financièrement»
  • Mystère autour du décès de Kevin Sreeneebus, 33 ans, après une sortie de route - Ses proches et amis pleurent «un homme jovial et plein d'ambition»
  • Acquitté dans l’affaire du double drame de Sept-Cascades en 2012 - L’inspecteur Sookur : «Mo pli gran regre se ki mo pann resi sap lavi Nanon ek Binda»
  • Nula Groove et l’après «Mama mo tresor»
  • La lecture partisane et l’indestructible culture politique !
  • Post-Budget : ces espoirs tombés à l’eau
  • Dévoilement d’une statue de sir Anerood Jugnauth : hommage à «enn gran dimounn»

Yohan Coutet fait une chute mortelle à Eau-Bleue la veille de ses 35 ans - Sebastien, son frère : «Li ti kouma enn papa pou mwa»

Sebastien est dévasté suite au décès de son unique frère.

Le jeudi 6 avril, cet habitant de Pointe-aux-Sables était allé faire une randonnée à Eau-Bleue avec son épouse et des proches lorsqu’un drame s’y est produit. Pendant qu’il descendait une falaise, il a perdu l’équilibre et fait une lourde chute de six mètres. Il a rendu l’âme peu de temps après. Ses funérailles ont eu lieu le jour de son 35e anniversaire. Témoignage.

Faire plaisir à ses proches était sa priorité. C’est pourquoi, même s’il n’était pas très emballé par cette sortie, Yohan Coutet s’était libéré, le jeudi 6 avril, pour une sortie à Eau-Bleue avec son entourage. «Li pa ti pe tro anvi ale, linn fer plezir», confie tristement Sebastien, son petit frère. Profitant du fait que leurs deux enfants, en vacances scolaires, passeraient la journée chez leur grand-mère, Yohan Coutet et son épouse Cynthia sont allés rejoindre un cousin, qui est un guide de randonnée, et la compagne de ce dernier. Si le petit groupe a l’habitude de faire de telles activités, il ne s’était pas imaginé que cette sortie prendrait une tournure tragique. En descendant une falaise, Yohan Coutet a fait une lourde chute et n’a pas survécu.

 

Il était environ 14h45 lorsque les limiers du poste de police de Cent-Gaulettes sont arrivés à Eau-Bleue, alertés par les proches de Yohan Coutet. Ils ont trouvé le jeune homme allongé sur le dos, avec de graves blessures au pied droit et au menton, et une bosse à la tête. Il pouvait à peine parler. Son épouse Cyntia, qui était présente, leur a alors expliqué que, pendant qu’ils descendaient une falaise, il a perdu l’équilibre et fait une chute d’environ six mètres, avant d’atterrir sur les rochers, près de la rivière. Le Samu et les pompiers ont été sollicités mais, bien que les premiers soins lui aient été apportés, Yohan Coutet a fini par pousser son dernier soupir moins d’une heure plus tard. L’autopsie, pratiquée par le Dr Prem Chamane, médecin légiste de la police, a révélé qu’il a succombé à une «asphyxia due to aspiration of blood».

 

Son plus grand rêve

 

Lorsque la mauvaise nouvelle est tombée, Sebastien était sur son lieu de travail. «Mo pa ti o kouran nanye. Quand ma mère m’a contacté, elle m’a simplement dit que mon frère était tombé et s’était blessé. Ce n’est que plus tard que mes collègues m’ont annoncé le décès de Yohan et demandé de rentrer à la maison immédiatement.» Ce qui l’attriste davantage, c’est que sa famille avait prévu d'organiser une petite surprise et un dîner à l’occasion du 35e anniversaire de Yohan, qu’il aurait célébré le lendemain du drame. À la place, ce sont ses funérailles qui ont eu lieu le vendredi 7 avril. «C’est vraiment chagrinant. Nous n’étions qu’à deux. Yohan pa ti zis mo gran frer, li ti kouma enn papa pou mwa», relate Sebastien avec beaucoup de tristesse.

 

Dans le village de Pointe-aux-Sables, où il a grandi, Yohan Coutet était très populaire. «Tou dimounn ti apel li ‘‘Le beau’’», raconte Sebastien. Marié et père de deux garçons de 9 et 7 ans, le trentenaire gagnait sa vie comme chauffeur. «Il aimait rendre service et était toujours là pour nous mettre sur le droit chemin. Mem kan li ti pe kriy ar nou, sete touzour pou nou bien. Il m’a toujours donné de bons conseils. Il était là pour moi à chaque difficulté», poursuit Sebastien.

 

Décrit comme quelqu’un de très familial, Yohan Coutet passait le plus clair de son temps libre avec sa femme et ses enfants. «Li ti kontan enn lavi simp.» Il voulait, pour sa petite famille, terminer la construction de sa maison à la fin de cette année. Malheureusement, il a quitté ce monde sans avoir pu concrétiser son plus grand rêve. Pour l’heure, ses deux enfants ne comprennent pas vraiment ce qui s’est passé. «Je pense que c’est lorsqu’ils reprendront leur routine qu’ils se rendront vraiment compte de son absence», appréhende Sebastien, terriblement affligé par la mort de son frère Yohan qui a rejoint sa dernière demeure le vendredi 7 avril.