• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Solda Kenz vous appelle à vivre simplement

Retour à l’essentiel… Solda Kenz est un nom que l’on risque d’entendre souvent dans le futur. Depuis le 30 mai, le groupe propose un single intitulé Mama. Un morceau qui est le prélude à son prochain album, Viv Symp, qui viendra très bientôt, si tout se passe bien.

 

Mais avant tout, Solda Kenz, c’est une histoire d’apprentissage. Les quatre membres du groupe sortent de ce qu’ils appellent «l’école» Solda Kaz Bad, collectif bien connu comme étant le protégé de l’incontournable Blakkayo. Solda Kenz, c’est un quatuor qui vient de Flacq : Jérôme Poonusami (Lom Jey), Jonathan Julien (Natty Bway), Mael Rateezannut (Mark One) et Kenny Patient (Diplôme). 

 

Ce dernier explique : «Nous quatre, on était bien soudés et on apprenait pas mal avec Solda Kaz Bad plusieurs années de cela. On s’est dit qu’on allait se lancer, forts aussi de notre enseignement avec Blakkayo qui nous a non seulement appris beaucoup sur la musique mais aussi sur la richesse d’un texte. C’est dans cet esprit que nous viendrons avec cet album autoproduit que nous concoctons depuis 2019, avec 14 morceaux. Il y aura du reggae, du seggae et même du ragga.»

 

Le ton sera un peu old school mais cet opus abordera des sujets qui s’annoncent forts : «Par les temps qui courent, on conseille aux citoyens de revenir à l’essentiel, de ne pas se laisser gagner à faire des choses inutiles. On rejoint des groupes comme les OSB ou encore Blakkayo avec des textes qui veulent conscientiser, sur les problèmes de la société.»

 

Sinon, sacrée équipe pour Viv Symp. Outre les membres de Solda Kenz, l’arrangement musical est signé Emmanuel Fanchin et Kevin Joseph, la coordination musicale est de Jocelyn Claude, avec les musiciens Didier Baniaux, Jean-Michel Ayoung, Mathieu Carosin, Jahmeck, Joas Ephraim et Geraldo Pierre, entre autres. En featurings, des noms comme Blakkayo, Wendiva, Lionkklash, entre autres.

 

En attendant, allez à la découverte du clip Mama sur YouTube et suivez la page Facebook du groupe.