• Le Cirque Social de Cité la Chaux : pour aider les enfants à construire leur avenir
  • «Goulous» de Stanley Harmon : dessine-moi l’esclavage 
  • Sortie de route mortelle à Clemencia - Les proches de Ram Appadoo : «Deziem frer nou perdi dan enn aksidan»
  • Jeffrey Epstein et TOUS les autres
  • Projet Métier de Beachcomber : des pépites de l’hôtellerie sacrées
  • Sylvio Isidore sombre dans le coma et meurt après une injection - Sa fille Stéphanie : «A-t-il été victime d’une négligence médicale ?»
  • Allégations de maltraitance infantile : l'enfance saccagée de *Géraldine, 5 ans
  • Nouveau décès lié à la Dengue : face à l’inquiétude, les autorités rassurent
  • Bob Marley : One Love - Ce film qui enchante les Mauriciens
  • VIKRAM HURDOYAL OUT ! - Quand l’opposition surfe sur la vague de la révocation

Ismet Ganti, en toute poésie

Le recueil Ismet Ganti Poésie a été lancé le mercredi 15 septembre. L'auteur revient sur cette étape de sa vie. «Je ne me raconte pas. Je raconte. Je raconte la vie», nous dit-il.

Un moment qui est arrivé : «Ce recueil est constitué de la quasi-totalité de mon écriture poétique de 1969 à 2014. Il n’y a donc pas une histoire derrière, l’ouvrage vient de la nécessité de publier à un moment. Ce moment est venu. Il comprend 250 pages.»

 

Un travail sur les mots : «Je récuse constamment le terme inspiration qui relève d’une espèce de rêverie, d’une illumination. La poésie plus particulièrement relève d’un travail sur les mots, en rapport à une idée, un thème, un moment de vie. Ce travail consiste à en extraire l’essence et faire qu’en un vers, on résume et suggère tout un monde de sensations, de sonorités et d’images.»

 

Autour de l'ouvrage : «Je ne me raconte pas. Je raconte. Je raconte la vie, même si parfois, il y a le ‘‘je’’ dans le texte, je ne suis pas en train de me raconter. Je raconte la vie à travers mes yeux, bien sûr. Oui, je raconte la vie. Toute personne qui aime la lecture pourrait y trouver son compte. Tout ce que j'ai écrit, c'est à partir de mes observations, de mes analyses... sensibles, bien sûr, parce que ce n'est pas un recueil de mathématiques. Je parle du pays mais pas de manière passéiste, je parle du terroir mais pas de manière rétrograde.»

 

Une vie d'artiste : «Il n’est jamais facile d'être artiste ici ou ailleurs maintenant ou n’importe quand. Cette difficulté n’est la faute de personne mais bien dans la nature intrinsèque de la pratique, la création est un acte fort qui demande du temps, de l'abnégation, de la sincérité, de la détermination.»

 

Infos pratiques pour se procurer le recueil : «D’abord, par commande directe, je suis sur Facebook, mais aussi dans quelques librairies à travers le pays après le lancement ; ces lieux seront communiqués. Prix de lancement : Rs 1 000 et dans le commerce à Rs 1 500.»

 

Des projets : «Il y en a qui sont en chantier. Je suis aussi musicien. J'ai beaucoup galéré mais pas dans le mauvais sens du terme. Et au niveau de la musique, on est en phase de réaliser certaines choses aussi. Je ne donne pas de date volontairement. Il y a aussi une exposition en vue.»