Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Ismet Ganti, en toute poésie

Le recueil Ismet Ganti Poésie a été lancé le mercredi 15 septembre. L'auteur revient sur cette étape de sa vie. «Je ne me raconte pas. Je raconte. Je raconte la vie», nous dit-il.

Un moment qui est arrivé : «Ce recueil est constitué de la quasi-totalité de mon écriture poétique de 1969 à 2014. Il n’y a donc pas une histoire derrière, l’ouvrage vient de la nécessité de publier à un moment. Ce moment est venu. Il comprend 250 pages.»

 

Un travail sur les mots : «Je récuse constamment le terme inspiration qui relève d’une espèce de rêverie, d’une illumination. La poésie plus particulièrement relève d’un travail sur les mots, en rapport à une idée, un thème, un moment de vie. Ce travail consiste à en extraire l’essence et faire qu’en un vers, on résume et suggère tout un monde de sensations, de sonorités et d’images.»

 

Autour de l'ouvrage : «Je ne me raconte pas. Je raconte. Je raconte la vie, même si parfois, il y a le ‘‘je’’ dans le texte, je ne suis pas en train de me raconter. Je raconte la vie à travers mes yeux, bien sûr. Oui, je raconte la vie. Toute personne qui aime la lecture pourrait y trouver son compte. Tout ce que j'ai écrit, c'est à partir de mes observations, de mes analyses... sensibles, bien sûr, parce que ce n'est pas un recueil de mathématiques. Je parle du pays mais pas de manière passéiste, je parle du terroir mais pas de manière rétrograde.»

 

Une vie d'artiste : «Il n’est jamais facile d'être artiste ici ou ailleurs maintenant ou n’importe quand. Cette difficulté n’est la faute de personne mais bien dans la nature intrinsèque de la pratique, la création est un acte fort qui demande du temps, de l'abnégation, de la sincérité, de la détermination.»

 

Infos pratiques pour se procurer le recueil : «D’abord, par commande directe, je suis sur Facebook, mais aussi dans quelques librairies à travers le pays après le lancement ; ces lieux seront communiqués. Prix de lancement : Rs 1 000 et dans le commerce à Rs 1 500.»

 

Des projets : «Il y en a qui sont en chantier. Je suis aussi musicien. J'ai beaucoup galéré mais pas dans le mauvais sens du terme. Et au niveau de la musique, on est en phase de réaliser certaines choses aussi. Je ne donne pas de date volontairement. Il y a aussi une exposition en vue.»