• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Yousuf Mohamed : le dernier hommage à «un homme d’exception»

En compagnie de son épouse Zeinah.

«C'est un cadeau qu'on a eu de pouvoir vivre près de lui. C'est un privilège d'avoir pu le côtoyer tous les jours. Il était un grand-père gâteau. Il laisse définitivement un grand vide qu'on ne pourra pas combler...» Shaheen Mohamed nous raconte comment son beau-père Yousuf Mohamed, décédé le dimanche 3 avril, a marqué sa vie...

Il était très respecté et comptait plus de 50 ans dans la profession légale... Yousuf Mohamed, ancien ministre et avocat de renom, s'est éteint le dimanche 3 avril à l'âge de 88 ans. C'est son fils, le député travailliste Shakeel Mohamed, qui a annoncé la triste nouvelle sur sa page Facebook. Le Senior Counsel, qui avait été fait Grand Officer of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean en 2003 et qui avait été ministre du Travail et Deputy Speaker dans le passé, a marqué plus d’un, à la fois dans le milieu judiciaire et politique, de par sa personnalité et son professionnalisme.

 

Les hommages venant de tous bords n’ont pas arrêté de pleuvoir depuis la nouvelle de son décès. Lors d’une visite de condoléances à la famille endeuillée, le Premier ministre n'a d’ailleurs pas manqué d’évoquer le brillant avocat qu'était Yousuf Mohamed. «Je l’ai connu personnellement au barreau lorsque j’exerçais comme avocat. C’était un très fin juriste. Il a aussi eu une longue carrière politique et sa contribution est importante. Après avoir repris sa carrière d’avocat, il a, à plusieurs reprises, démontré ses compétences et ses capacités dans sa profession», a déclaré Pravind Jugnauth peu avant les funérailles qui ont eu lieu le lundi 4 avril. Au Parlement, le lendemain, le Premier ministre a encore une fois rendu hommage à celui qui était considéré comme un ténor du barreau ainsi qu’à Alain Maurice Espitalier-Noël, ancien député de l’Assemblée nationale, décédé le 28 mars à l’âge de 90 ans.

 

Il y a quelques années, à l’occasion de ses 75 ans, Yousuf Mohamed nous avait déclaré, dans une interview, qu'il était un homme heureux. «J’ai une vie remplie, je suis un époux comblé, un papa et un grand-père qui a tout ce qu'il lui faut…» S'il parlait beaucoup de son travail comme d’une vocation, il ne nous avait pas caché que sa famille avait une place très importante dans son coeur. Fils du grand tribun Razack Mohamed, feu Yousuf Mohamed était issu d'une famille de neuf enfants. Marié à Zeinah, il a, à son tour, eu trois enfants : Nooreenah, Shakeel et Zakir. Pour lui, ces derniers étaient ses «fiertés», ses petits-enfants, ses «amours», et son épouse, un «grand soutien».

 

Si beaucoup saluent le grand professionnel qu'il était, la famille de Yousuf Mohamed pleure aussi cet homme tant aimé. Shaheen Mohamed, l’épouse de Zakir Mohamed, parle d'un «homme d'exception» qui avait beaucoup de valeurs. «Depuis notre mariage, nous habitons dans la maison que nous avons construite à côté de celle des parents de Zakir. C'est un cadeau qu'on a eu de pouvoir vivre près d'eux, près de mon beau-père. C'est un privilège d'avoir pu le côtoyer tous les jours. Au fil des années, on a évolué ensemble. Mon époux Zakir a eu l'occasion de s'occuper de son père et il garde précieusement ces moments comme souvenirs», nous confie-t-elle avec émotion.

 

Son beau-père, poursuit-elle, avait une influence positive sur ses quatre enfants : «Pour moi, une grande qualité que Yousuf Mohamed avait, c'est qu'il était un père et un grand-père protecteur et généreux. Mes quatre enfants ne se remettent pas de son départ. C'est aussi un cadeau pour eux d'avoir pu grandir à ses côtés. Ce n'est pas donné à beaucoup de petits-enfants de pouvoir côtoyer tous les jours leurs grands-parents. Mes enfants avaient un lien fort avec leur grand-père. Mon fils aîné a 21 ans et pour lui, son grand-père a toujours été une source d'inspiration. D'ailleurs, il marche dans ses pas et veut devenir avocat. Il fait actuellement ses études en Angleterre. Mes enfants ont passé beaucoup de temps avec mon beau-père. Il était un grand-père gâteau. Il laisse définitivement une trace, une empreinte dans nos vies, mais il laisse aussi un grand vide qu'on ne pourra pas combler.»

 

Pour Shaheen Mohamed, il restera à jamais dans les mémoires : «Yousuf Mohamed était en même temps strict et jovial. Il était surtout très protecteur envers sa famille. Il aimait, certes, beaucoup ses enfants mais sa faiblesse, c'était ses petits-enfants. Il leur racontait beaucoup d'histoires et pour lui, l'éducation était très importante. Il prônait des valeurs et mes enfants ont beaucoup appris avec lui. Une fois, mon fils l'avait accompagné sur son lieu de travail et il avait ressenti beaucoup d'émotion. Il m'avait confié par la suite qu’on lui avait toujours dit que son grand-père était un grand avocat mais que ce jour-là, quand il l'a vu dans son élément, il avait compris qui était son grand-père.» Un homme d'exception...