Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Shirin Gunny, directrice de «Made in Moris» : «Le label a contribué à créer une force collective et collaborative»

Alors que Maurice célèbre les 50 ans de son ascension à l’Indépendance, le label Made in Moris, de l’Association of Mauritian Manufacturers, fête ses cinq ans d’existence. Un moment important et symbolique pour ceux qui ont la responsabilité de promouvoir le savoir-faire mauricien.

Votre anniversaire a-t-il, cette année, une signification particulière ?

 

Tout à fait. Ce double anniversaire nous permet de célébrer l’ADN entrepreneurial de Maurice et de rendre hommage à ces entreprises et Mauriciens qui ont fait la réussite de notre pays depuis 1968. Il est important de reconnaître le chemin parcouru et de nous interroger sur la suite de l’histoire à écrire. Nos entreprises ont fait preuve de grande résilience mais nous sommes aujourd’hui exposées à de nombreux défis, dont celui du développement durable qui est un impératif pour la compétitivité de notre île et pour sa survie. 

 

La vraie indépendance reste à venir. Elle interviendra lorsqu’en plus d’avoir acquis une autonomie économique, nous aurons mis en place des politiques de développement durable prenant en compte les préoccupations des populations, leur bien-être et leur bien vivre-ensemble. Une prospérité durable pour notre pays, réalisée par tous, pour tous et avec tous. Au-delà d’une ambition, ce sont les valeurs du Made in Moris.

 

Est-ce que le patriotisme que prône Made in Moris prend en ce moment tout son sens ?

 

L’histoire retiendra que le véritable Made in Moris a commencé il y a 50 ans, au moment où certaines de nos marques emblématiques d’aujourd’hui se sont lancées dans l’aventure de la production locale.

 

Le label n’a de sens que de par ce que toutes ces entreprises ont «eu envie de faire» durant les 50 dernières années, d’où notre slogan Ena nou lame ladan. Le label Made in Moris, c’est le symbole de notre savoir-faire, la reconnaissance d’un secteur manufacturier en tant que pilier de l’industrie mais aussi l’expression d’une fierté collective en matière de qualité et de créativité.

 

Cela fait cinq ans que ce label existe. Quel est votre bilan ?

 

Nous avons labellisé, à ce jour, près de 3 000 produits, dans 250 marques. Nous représentons différentes industries : le secteur manufacturier, l’agroalimentaire, le textile, les industries culturelles et créatives, et l’agriculture. Plus de 90 % des Mauriciens connaissent le label et nous font confiance. Nous sommes aussi un partenaire stratégique du gouvernement. Nous n’en sommes qu’à nos débuts. Notre ambition est de pouvoir fédérer tous les produits fabriqués localement mais aussi très prochainement les services.

 

D’ici les cinq prochaines années, nous espérons réussir à mobiliser tous les acteurs économiques du pays. C’est en bâtissant des passerelles que nous réussirons à construire un Made in Moris plus fort, capable de s’exporter. Cela dit, nous sommes conscients des défis qui nous attendent. Nous savons aujourd’hui que nous pouvons nous mobiliser pour amorcer les changements en matière de développement durable, sociétal, environnemental, entre autres.

 

Comment Made in Moris contribue-t-il à la réussite de l’industrie locale ?

 

Notre secteur manufacturier et nos industriels représentent aujourd’hui l’un des piliers les plus importants de l’économie mauricienne. Le label étant un outil de qualité et d’amélioration continue, il vient dire aux consommateurs que nos produits sont de qualité et qu’on peut leur faire confiance. C’est un puissant outil de communication et de visibilité pour des industriels locaux.

 

Cependant, la véritable contribution de Made in Moris se situe dans la création d’une force collective et collaborative. Toutes nos actions et nos initiatives sont guidées par une vision collective. C’est aussi ça la force du Made in Moris, cette envie collective de s’investir dans la mise en marche d’un pays dans une vision ambitieuse et avantageuse pour tous.

 

Quelle est la prochaine étape ?

 

Dans l’immédiat, nous donnons rendez-vous aux Mauriciens pour la semaine du Made in Moris dans les hypermarchés Monoprix, jusqu’au 18 mars. Nous publierons bientôt une série de photos sur le thème #kantomorisien, pour célébrer notre vivre-ensemble. Enfin, nous préparons une grande opération en mars et avril pour tous les Mauriciens. On vous en dira plus bientôt. Dans une perspective plus large : nous continuons notre recrutement de nouveaux adhérents avec la signature d’un Memorandum of Understanding avec SME Mauritius. Notre ambition, pour les prochaines années, est de devenir «le» label de référence en matière de savoir-faire mauricien.