• Kursley Favory, 43 ans, commet un autre viol après quatre ans - Ginette*, 80 ans : «Monn res fer lapriyer pou ki sa kosmar-la arete...»
  • Décès de Pankaj Udhas : cette voix d’or qui a marqué les Mauriciens
  • Manchester City vs Manchester United : règlement de comptes entre voisins
  • Quand Bruno Raya raconte Morgan Heritage et son chanteur décédé
  • Serge Moorjee : l’homme qui respirait le foot
  • Taekwondo : Sheldon Yan Too Sang aux Jeux d’Afrique
  • Huawei Matebook D16 : tout du bon côté
  • Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois : l’agroécologie, un levier pour une meilleure intégration sociale
  • François Lindemann et sa rencontre musicale où «Tou korek»
  • Ishfaaq Mudhawo : politique, social et... chevaux

Marjorie Ayen : d’ancienne victime à consultante contre le bullying

Aujourd'hui consultante, Marjorie Ayen dispense des formations et anime des causeries sur le bullying.

Elle a été elle-même victime de harcèlement pendant huit longues années sur son lieu de travail. Après avoir eu le courage de dénoncer ses bourreaux et de quitter son travail, Marjorie Ayen a suivi des formations pour devenir consultante en bullying et ainsi militer contre ce mal tranquille. 

La compassion, la dignité, le respect, la foi, le courage et la résilience. C’est ce que prône Marjorie Ayen contre les auteurs du harcèlement au travail ou à l’école. C’est dans sa propre histoire qu’elle trouve sa plus grande source d’inspiration. En effet, après avoir été elle-même victime de bullying pendant longtemps sur son lieu de travail, Marjorie Ayen a su puiser sa force dans son propre vécu pour faire une différence et changer la vie des autres. Aujourd’hui, elle est devenue une Anti-Bullying Consultant qui informe, prévient et milite contre le bullying, aidant les victimes à guérir de leurs blessures et à reprendre une vie normale. Si elle a choisi cette voie, confie-t-elle, c’est parce qu’elle ne connaît que trop bien l’effet néfaste que cela peut avoir sur la vie d’une personne. Enseignante dans une école secondaire pendant 15 ans, Marjorie Ayen, qui détient une maîtrise en Éducation, s’est retrouvée pendant longtemps piégée dans l’enfer du bullying, une situation qui a non seulement affecté son moral, mais aussi sa santé. «Je n’avais jamais été victime de bullying avant d’être ciblée au travail par un groupe de collègues. À cette époque, j’étais parmi les plus jeunes du staff et très naïve. Je me suis retrouvée seule face à tous ces persécuteurs. Le bullying a duré huit longues années durant lesquelles j’étais sans cesse malade. J’ai souffert en silence pendant des années parce que je subissais du covert bullying, c’est-à-dire une forme de bullying très sournoise et que je ne pouvais pas prouver», confie-t-elle.

 

Au milieu de sa détresse, Marjorie Ayen trouve tout de même la force de monter un Anti-Bullying Club pour les élèves et trouve le courage de dénoncer ce qu’elle-même subit en tant que prof. Si en parler lui enlève un poids des épaules, les effets du harcèlement sur son lieu de travail sont bien plus ancrés en elle. «Mon état de santé ne s’était pas amélioré, car j’avais beaucoup encaissé durant toutes ces années de calvaire. Je souffrais et j’avais pas mal de séquelles. De plus, mon environnement de travail était toujours aussi toxique. Je voyais sans cesse mes anciens persécuteurs qui faisaient comme si de rien n’était. J’ai donc pris la décision de démissionner après 15 ans et petit à petit, j’ai recouvré ma santé.»

 

Son expérience personnelle lui ouvrira les yeux sur ce qu’est le Workplace Bullying, un mal méconnu qui touche pourtant plusieurs personnes. Le silence qui entoure le harcèlement, qui se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique, accentue le sentiment de solitude chez la victime, raconte Marjorie Ayen. «Comme le harcèlement au travail est un sujet tabou et délicat, les collègues qui n’approuvaient pas le harcèlement que je subissais restaient silencieux en ma présence mais disaient du bien de moi dans mon dos. La direction m’avait brièvement aidée, mais n’était malheureusement pas formée à gérer les cas de workplace bullying. Je ne connaissais pas mes droits en tant que victime non plus. J’ai donc beaucoup souffert en silence. J’étais tombée très malade et j’ai dû faire face aux séquelles du harcèlement que j’ai subi. D’ailleurs, ces séquelles ne sont pas complètement parties, mais j’arrive à les gérer. De plus, j’avais eu une mauvaise expérience avec une thérapeute qui avait été très réticente à valider ce que je vivais au travail, vu que je subissais du covert bullying.»

 

S'armer contre le harcèlement

 

Forte de son expérience, elle a voulu, après avoir démissionné, donner un sens à sa propre souffrance, tout en tendant une main bienveillante à ceux qui, comme elle, se retrouvent dans l’enfer du bullying. «J’ai eu beaucoup de mal à accepter ce qui m’était arrivé au travail. Et comme je suis de nature empathique, il est important pour moi d’aider les autres, surtout que je sais que le harcèlement peut avoir un impact dévastateur sur la santé physique et mentale d’une victime, et parfois même sur sa famille. Comme moi, il y a des milliers de victimes qui ont souffert ou souffrent en silence. Beaucoup en tombent malades. Beaucoup continueront à souffrir des séquelles du bullying des mois ou des années après leur expérience. Beaucoup ne sont pas crus ou alors leur souffrance est minimisée. Et j’ai constaté que les milieux professionnels et les écoles n’étaient pas formés pour faire face aux cas de harcèlement.»

 

Décidée à ne pas rester les bras croisés et à briser le silence et le tabou autour de ce sujet, surtout en milieu professionnel, elle décide de suivre plusieurs formations sur le Bullying Awareness and Prevention et les Counselling Skills, rejoint l’Anti-Bullying Alliance (ABA), organisation britannique qui lutte contre le harcèlement, à laquelle elle est aujourd’hui affiliée. Marjorie Ayen est aujourd’hui une Anti-Bullying Consultant qui va de bureau en bureau, d’école en école pour parler, informer, et prévenir le harcèlement. À chaque session qu’elle anime, elle se donne la même mission : fournir le maximum d’outils à ses interlocuteurs pour qu’ils soient les mieux armés possibles contre le bullying. «Je propose des formations en ligne aux adultes sur le Workplace Bullying, le School Bullying, le Sexual Harassment et le Bullying at Home. Toutes les informations sont disponibles sur mon site web https://marjorieayen.com. J’aborde plusieurs aspects comme la sensibilisation, la prévention et la loi. Je donne aussi des cours en ligne aux enfants et adolescents qui ont été victimes de bullying ou qui veulent en savoir plus sur ce fléau. De plus, je me déplace dans les écoles, compagnies et ONG pour des causeries et des présentations. J’ai aussi enregistré une formation sur le Workplace Bullying et une autre sur le School Bullying qui sont disponibles sur des clés USB. Je propose, par ailleurs, des sessions privées aux victimes de bullying. Mon but est de soulager leur souffrance tout en les guidant vers ce qu’elles peuvent faire de concret pour ne plus subir du bullying. De plus, j’ai créé des supports visuels comme des stickers, bookmarks et posters afin de rendre la lutte contre le harcèlement visible.»

 

Aujourd’hui, être une Anti-Bullying Consultant représente bien plus qu’un métier aux yeux de Marjorie Ayen. Il s’agit d’une vocation, d’une mission qui fait partie intégrante d’elle-même : «La lutte contre le harcèlement est un sujet qui me passionne et dont j’ai décidé de faire mon cheval de bataille. Ma mission est d’empower la société mauricienne face à ce fléau, de briser le tabou du harcèlement, d’éduquer, de sensibiliser.» Son message aux victimes ? «Vous n’êtes pas seules et n’ayez pas peur ou honte de dénoncer votre calvaire.»