• Boxe thaï : première édition de «La Nuit des Nak Muay»
  • Badminton : les Internationaux de Maurice à Côte-d’Or
  • Trois univers artistiques à découvrir
  • Handicap et vie professionnelle : un pas de plus vers l’inclusion
  • Mayotte au rythme des crises
  • Une rare éclipse totale traverse l’Amérique du Nord : des Mauriciens au coeur d’un événement céleste spectaculaire 
  • World Thinking Day : les guides et la santé mentale
  • Mama Jaz - Sumrrà : prendre des risques musicaux avec le jazz
  • Karine Delaitre-Korimbocus : Kodel, une nouvelle adresse dans le paysage de Belle-Rose
  • Oodesh Gokool, le taximan attaqué au couteau : «Mo remersie piblik»

Le père Jean Michaël Durhône succède à Mgr Piat - Son frère Jacques : «Il a les capacités pour être un bon évêque»

La famille du nouvel évêque est heureuse de cette nomination.

Le père Jean Michaël Durhône, actuellement curé des paroisses Notre-Dame du Refuge (New-Grove) et Sainte-Famille (Rose-Belle), a été nommé ce vendredi 19 mai, évêque de Port-Louis. Il devient le 12e évêque de notre île et le troisième prêtre mauricien à occuper cette fonction...

C’est la fin d’un chapitre pour l’un et le début d’une nouvelle aventure pour l’autre. C’est à 14 heures précises à Maurice, ce vendredi 19 mai, que la nouvelle annonçant que le pape François a nommé le père Jean Michaël Durhône évêque de Port-Louis est tombée. Il succède, ainsi, au cardinal Maurice Piat – qui compte 32 ans d’épiscopat – et devient le 12e évêque de Port-Louis et le troisième Mauricien à occuper cette fonction.

 

Mgr Jean Michaël Durhône, évêque titulaire du diocèse de Port-Louis, qui est devenu prêtre le 7 août 2005, sera ordonné le dimanche 20 août et la cérémonie se tiendra à Marie-Reine-de-la-Paix. Depuis que le nom du nouvel évêque de Port-Louis est connu, les félicitations affluent de toutes parts pour saluer cette nomination.

 

Jacques Durhône, le grand frère du nouveau chef du diocèse mauricien, ne cache pas sa joie suite à cette annonce. «C'est une grande nouvelle pour la famille. Je vaquais à mes occupations quand j'ai entendu sa nomination à la radio. J'ai pris quelques secondes, puis je me suis dit : mais on parle de mon frère ! J'ai été choqué et j'ai eu des frissons. J'ai ressenti quelque chose d'inexplicable. Toute la famille est vraiment fière et heureuse pour lui et on le félicite», nous confie-t-il.

 

L’évêque titulaire, né à Vacoas le 5 juin 1973 dans une famille nombreuse où les valeurs chrétiennes tiennent une bonne place, est le benjamin de neuf enfants ; il a quatre frères et quatre sœurs. «Il est le petit dernier. On a, hélas, perdu nos parents depuis longtemps.  C'est un honneur pour la famille que Michaël soit le nouvel évêque du pays. Mon frère a toujours été quelqu'un de très réfléchi qui aime la droiture. Je suis, certes, son plus grand frère, mais je me tourne toujours vers lui pour avoir son avis et des conseils. C'est quelqu'un qui sait être à l'écoute. Et je n'ai pas de doute qu'il saura honorer cette nouvelle position. Il a les capacités pour être un bon évêque. Il a à coeur la jeunesse et je suis sûr qu'il saura oeuvrer pour les jeunes et le pays.  On lui souhaite de toujours avancer comme il l'a toujours fait», ajoute Jacques, très ému.

 

Le cardinal Piat, lors d'une conférence de presse ce vendredi 19, a déclaré qu'il plaçait toute sa confiance dans son successeur. «Personnellement et avec le clergé, nous sommes très heureux de cette nomination. Je suis vraiment très heureux que ce soit Jean Michaël Durhône qui ait été choisi. Je crois que ce choix est le bon, car c'est un homme de paix et c'est un homme en paix qui a le contact facile, fraternel, avec un bon sens de l'humour, et qui a aussi une qualité d'écoute qui fait beaucoup de bien», a souligné le cardinal qui n'a pas manqué d'encourager le nouvel évêque dans sa mission : «Je lui souhaite d'avoir un ministère heureux, plein de joie. Je ne lui garantis pas un chemin sans problèmes ou un voyage sans tempêtes. Nous savons que cela n'existe pas. Mais je lui souhaite de continuer, de garder son calme et de garder une très grande confiance dans le Seigneur qui l'appelle. Et je lui souhaite aussi d'avoir le soutien de ses frères prêtres. C'est très important dans la vie et dans la mission. J'accueille l'évêque qui est nommé comme un don, comme un frère.»

 

Durant la conférence de presse, le principal concerné, Mgr Durhône, a tenu à remercier le cardinal Piat. «Nous voulons dire merci au cardinal Piat et lui dire aussi toute notre gratitude pour cette mission qu’il a portée pendant 32 ans au service de l’Église à Maurice, mais, aussi, au service de notre pays et de tous les Mauriciens», a déclaré l’évêque titulaire qui s’est aussi exprimé sur sa nouvelle fonction au sein de l’Église. «Le pape François m'appelle à cette responsabilité de prendre la direction du diocèse de Port-Louis. J'apprendrai à devenir évêque avec chaque frère prêtre, mais aussi avec chaque Mauricien. J'apprendrai beaucoup de chacun pour pouvoir vivre cette mission. Je ne suis pas nommé évêque pour dire que je suis l'évêque des Créoles. Je serais l'évêque des Mauriciens», a-t-il conclut, de la conviction dans la voix et avec les yeux rivés sur l’avenir...