• Désir de maternité, problème de fertilité : comment faire face au mois de mai
  • Ebony Forest : protecteur de la nature
  • Un trentenaire agresse son épouse et leur fille de 4 ans au couteau - Ses beaux-parents : «Nou tifi inn pas boukou mizer depi linn marye»
  • Jasodah Boodhun, une centenaire bien dans sa peau
  • La flamme olympique en France : effervescence autour du feu sacré
  • Thyroïde : une petite glande, de grandes implications…
  • «Furiosa : une Saga Mad Max»  : encore de la fureur et de la ferraille
  • Enquête judiciaire au tribunal de Souillac - Rama Valayden : «Lapolis inn kwi vide ek lanket lor lamor Kanakiah»
  • Aurally Handicapped Persons Sports Federation : ne pas confondre athlètes sourds et para-athlètes
  • Journée internationale du thé : la Chartreuse, entre célébration et engagement pour une industrie équitable et durable

À l'affiche d'«Indiana Jones 5» qui a fait sensation au Festival de Cannes - Ethann Isidore: «Bann morisiens serye net ! Merci pour les encouragements»

«La promo du film va sûrement suivre son cours. Je ne sais pas ce qui va se passer pour la suite, mais j’espère que ce sera fait de plein de bonnes choses», nous confie Ethann Isidore.

L'ultime aventure du célèbre archéologue, Indiana Jones et le Cadran de la Destinée, a été dévoilée en avant-première mondiale ce jeudi18 mai, au Festival de Cannes. Au coeur de cet événement : un Harrison Ford très ému, mais aussi un jeune talent d'origine mauricienne qui fait la fierté de toute sa famille dans l'île. Touché par les messages de soutien des Mauriciens, après son interview dans 5-Plus dimanche le 7 mai, il a tenu à les remercier...

Il a fait souffler un vent de fraîcheur sur La Croisette, à Cannes, en France. Sa fougue a séduit, son sourire et sa spontanéité ont fait l’unanimité, et son jeu d’acteur a été ovationné. En effet, le jeune Ethann Isidore, 16 ans, d’origine mauricienne de par sa mère, a fait sensation ce jeudi 18 mai, lors de la montée des marches de l’équipe du film Indiana Jones et le Cadran de la Destinée, qui a été dévoilé en avant-première lors de la 76e édition du Festival de Cannes.

 

C’est aux côtés des vedettes du film : Harrison Ford, récompensé d’une Palme d’or d’honneur, du réalisateur James Mangold et des comédiens Phoebe Waller-Bridge, Mads Mikkelsen, Boyd Holbrooke et Shaunette Renee Wilsony, que celui qui campe Teddy, un rôle principal dans le film, a monté les 24 marches mythiques, sous les flashes des photographes du monde entier et les acclamations des fans de la saga.

 

Et si Harrison Ford a électrisé le tapis rouge de Cannes, le jeune Franco-mauriciano-brésilien – comme précisé dans les articles qui parlent de lui – n’est pas non plus passé inaperçu. Pouces levés, poses originales (en sautillant dans les airs) et grande aisance devant les objectifs des caméras, sa présence et son regard pétillant sur le tapis rouge ont illuminé le passage de l’équipe du film, auréolé de critiques positives.

 

Et depuis, les médias internationaux le couvrent de compliments. 20minutes.fr, par exemple, parle de lui comme celui «qui donne la réplique à une pléiade de stars dont Harrison Ford» et le qualifie aussi de «révélation» du cinquième volet de la saga et de «jeune homme charismatique». Le Huffington Post le décrit pour sa part, comme le jeune acteur «qui crève l’écran», L’Officiel Paris le présente comme «l’invité surprise» d’Indiana Jones et souligne que «sa cool attitude fait plaisir à voir» alors que BFMTV le considère comme «la future star du cinéma français», pour ne citer que ces quelques médias qui l’ont sollicité et interviewé durant les jours écoulés.

 

«En larmes»

 

Et c’est entre plusieurs interviews, shootings photos et autres conférences de presse, pour faire la promo du film, que le jeune acteur – très à l’aise lors de ces exercices télévisés également – a accepté de nous répondre, en pleine séance de maquillage. La tête encore dans les étoiles aux lendemains d’une journée magique et inoubliable, c’est un Ethann très heureux qui répond à nos questions. «Ça va super», lâche-t-il avec punch dans un éclat de rires, avant de nous livrer ses impressions après le grand moment qu’il a vécu.

 

«Tout paraissait si irréel. Les gens étaient heureux, Harrison Ford a été acclamé ; je l’ai aussi vu pleurer et j’ai eu du mal à le croire parce que je ne l’avais jamais vu pleurer avant. C’est la première fois que je l’ai vu en larmes comme ça et c’était un très joli moment. Faire partie de cette aventure est juste formidable. Je suis très fier de pouvoir faire vivre cela à ma famille et mes amis. Je profite, je savoure mais ça fait quand même un peu bizarre de voir tout cela, toute cette effervescence. J’ai aussi, ces derniers jours, enchaîné les interviews. C’était intense mais j’ai beaucoup aimé ces échanges», nous confie l’adolescent qui nous dit avoir savouré chaque seconde de cette belle expérience : de la montée des marches jusqu’à la projection en passant par tout ce qu’il y a eu entre. «J'étais impressionné mais j'étais heureux», ajoute le jeune acteur qui a, également, découvert le film ce jeudi. «J'ai eu du mal à croire que j'étais sur l'écran. Le réalisateur James Mangold a fait un excellent travail. Il a bien cerné l'identité d'Indiana Jones. Il a réussi à faire pleurer Harrison Ford à la fin du film. Je l'ai vu en sanglots, c'était touchant. Il y a également eu une standing- ovation de 5 minutes après la projection, c'était incroyable ! Je suis très content que le film plaise parce que c'est une grande saga. Il y avait un peu d'appréhension mais, au final, le film a plu au public et je trouve très belle la manière dont il a été accueilli», poursuit Ethann, qui ne cache pas non plus être tombé sous le charme de Cannes : «C’est merveilleux ici. Je suis descendu à l’hôtel Carlton Cannes qui est magnifique. J’ai une très grande chambre et il y a des gens connus partout. C’est tellement beau qu’on ne sait pas où regarder...»

 

Fort de tout ce qu’il a vécu cette semaine, Ethann est plus que jamais motivé à retourner bientôt à Cannes pour revivre cette «folle expérience» et remonter les marches pour un autre film dans lequel il aura aimé jouer : «Je voudrais trop revivre cela... Quand on était en haut des marches, quand la musique du film – la composition de John Williams – a retenti et quand il y a eu les acclamations, j'avais l'impression de vivre un rêve. C'était fou ! J’étais très fier. J’ai atteint l’objectif que j’avais quand j’étais tout petit et ça me rend très heureux. Ce qui nous arrive est génial», déclare Ethann, qui, pour la promotion du film, a été interviewé pour plusieurs émissions très populaires.

 

Et depuis que son histoire est connue – lui qui ne rate jamais de parler de ses racines mauriciennes lors des interviews, ce qu'il a encore fait cette semaine –, il se dit très touché par le soutien qu’il reçoit de l’île Maurice, ce pays qu’il aime tant, dit-il, et où il a tant de beaux souvenirs, particulièrement chez ses grands-parents Josiane et Sylvio Isidore, qui habitent à Souillac. «Bann morisiens serye net ! Merci pour tous les messages et les encouragements. Je suis très fier de mes origines. Je suis super content de pouvoir faire rayonner l’île Maurice dans cette belle aventure. J’ai toujours du mal à y croire», nous confie-t-il sous le regard de sa mère Stéphanie Isidore. La Mauricienne est, bien évidemment, très fière de son fils : «C’était très émouvant. Je n’ai fait que pleurer. J’ai été très émue de voir mon fils heureux et à l’aise, surtout qu’il était dans son élément. Quand on est parent et qu’on voit cela, on a nous aussi des étoiles dans les yeux...»

 

Du côté de Souillac, l’émotion était aussi à son comble quand Ethann a monté les marches de Cannes. Josiane Isidore ne cache pas être une grand-mère aux anges. «On est dans les étoiles avec Ethann et toute la famille a vécu de façon intense sa montée des marches. On est tous très fiers de lui. On n'est pas riche mais grâce à Ethann, on est riche d'émotion et de fierté», nous dit cette mamie qui a hâte que le film débarque dans notre île.

 

Ethann souhaite lui aussi que les Mauriciens puissent bientôt découvrir le cinquième volet de la célèbre saga. «Il ne faut pas rater d'aller voir le film, car c'est un bel adieu à Harrison Ford dans le rôle d'Indiana Jones. Dans tous les cas, c'est un film qui va parler à tout le monde. Je dis donc aux Mauriciens d'aller le voir quand l'occasion se présentera», dit-il avec un sourire et du soleil... dans la voix.