• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Deux arpents de Pas géométriques alloués à la famille Rawoo : le député Ismael Rawoo garde le silence

La nouvelle a défrayé la chronique il y a une semaine, en plus d’avoir causé du remue-ménage le vendredi 12 juin, au Parlement, lors du débat budgétaire. Deux arpents de Pas géométriques situés à Grande-Rivière-Noire, appartenant à l’État et valant Rs 250 millions, ont été alloués à Ismael Rawoo, Parliamentary Private Secretary et député de la majorité. Depuis, des questions se posent. Quel est son ressenti face à ces allégations ? Est-ce le lien politique qui a facilité l’acquisition de ce terrain ? Quand débutera le projet pour lequel le terrain a été alloué en 2018 ? Autant de questions qui, pour l’heure, sont sans réponses. Depuis que cette affaire a éclaté, le principal concerné joue aux abonnés absents. Nous n’avons pu le joindre pour une réaction, malgré nos multiples appels téléphoniques.

 

Pour rappel, dans le bail présenté au Parlement par le député travailliste Eshan Juman, il est mentionné que le ministère du Logement et des terres a alloué à Smart Clinics Ltd, dont le député Ismael Rawoo et des proches sont actionnaires, les deux arpents de Pas géométriques le 24 mai 2018, pour une période de 60 ans. Le projet est d’y construire une Dental & Wellness Medical Clinic, un restaurant et des appartements qui auraient été vendus par la suite. Le document stipule aussi que Smart Clinics Ltd se propose d’acquérir le bâtiment se situant sur le terrain pour la somme de Rs 15 050 000, payable en trois tranches.

 

La seule explication du député du no 13 (Rivière-des-Anguilles/Souillac) concernant cette affaire, a été celle faite au Parlement le vendredi 12 juin, à la demande du Deputy Speaker Zahid Nazurally : «Ceci est inacceptable. Ça n’a rien à faire avec les débats budgétaires. Je ne suis actionnaire qu’à hauteur de 0,9 % dans cette compagnie et c’est dans ma déclaration des avoirs. Tout est entièrement légal et je ne suis pas le seul député à avoir un terrain.» Depuis, c’est silence radio.