• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Breach of ICTA : Pluie de dépositions contre Kaushik Jadunundun

La semaine dernière, Rachna Seenauth, l’ancienne secrétaire de l’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim, s’était retrouvée sous le feu des projecteurs après que Kaushik Jadunundun, membre de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), avait porté plainte contre elle. Cette dernière avait alors été arrêtée pour avoir publié un mème «humoristique» que le plaignant estimait être un fake news qui aurait porté préjudice au gouvernement. Mais depuis, des accusations contre Kaushik Jadunundun lui-même n’ont cessé de pleuvoir pour Breach of ICTA. 

 

Le samedi 18 avril, il a été arrêté suite à une plainte déposée par Jameel Peerally qui l’accuse d’avoir tenu des propos diffamatoires et humiliants à son encontre dans une vidéo sur Facebook. Kaushik Jadunundun a passé la nuit en détention avant de comparaître en cour, le lendemain, où une accusation provisoire de violation de l’ICTA a été logée contre lui. Il s’est acquitté d’une caution de Rs 15 000 et a signé une reconnaissance de dette de Rs 100 000 pour retrouver la liberté. Il a retenu les services de Me Raouf Gulbul pour le défendre. Toutefois, d’autres plaintes ont, par la suite, été logées contre lui. 

 

Le lundi 20 avril, le député du PTr, Ehsan Juman, a remis aux enquêteurs de la Cybercrime Unit des vidéos où Kaushik Jadunundun aurait tenu des propos incendiaires à son encontre.  Le même jour, la tarologue Olesya Pydannah s’est aussi rendue dans les locaux du Central Criminal Investigation Department. Elle accuse Kaushik Jadunundun de l’avoir menacée et insultée sur Facebook. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Dhanrajsingh Aubeeluck, leader du Parti Malin, a également fait part de son intention de porter plainte contre ce membre de l’ICTA. Mais à l’heure où nous mettions sous presse, il n’avait pas encore fait de plainte officielle.