• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Yannick Lincoln et Aurélie Halbwachs : leur rayon de bonheur

Les deux champions de cyclisme sont devenus parents.

Au royaume de la petite reine, ils règnent en maîtres avec leurs vélos. Les deux champions mauriciens se sont unis cette année, et viennent d’accueillir une petite princesse nommée Lana.

Le destin de Yannick Lincoln et Aurélie Halbwachs, deux champions du cyclisme mauricien, est plus que jamais lié depuis la naissance de leur premier enfant. Ils sont devenus parents de la petite Lana,  le 13 septembre dernier, et conjuguent leur quotidien  entre biberons, couches, et pleurs au milieu de la nuit, entre autres.

 

Les deux jeunes gens sont les fers de lance du cyclisme mauricien et ont remporté plein de titres nationaux, régionaux et africains tant qu’en course sur route qu’en VTT (vélo tout terrain). C’est à travers la petite reine que le prince de cette discipline a rencontré sa princesse. Yannick Lincoln, et Aurélie Halbwachs, âgés de 32 et 29 ans respectivement, se connaissent depuis 2003 et ont figuré dans plusieurs pelotons ensemble. Une amitié qui est devenue complicité pour ensuite être scellée en mai dernier par un mariage civil.

 

C’est le cyclisme qui a endossée l’habit de Cupidon dans cette histoire d’amour. «Le fait de partager la même passion, de comprendre le besoin de l’autre, de vivre cette passion, de partager les entraînements et les compétitions, nous a permis de nous rapprocher», raconte Aurélie Halbwachs championne d’Afrique 2006 en contre la montre.

 

«Il fallait trouver l’équilibre entre vie sportive et vie privée. C’est sûr  qu’avec la venue de notre enfant, il faudra trouver un nouvel équilibre pour que chacun puisse s’épanouir», ajoute Yannick Lincoln, médaillé d’or aux derniers Jeux des îles de l’océan Indien à l’île de la Réunion dans la course en ligne. «Avoir Yannick pour m’encourager et m’aider lors des entraînements et en compétition m’a beaucoup aidée à réaliser mes objectifs», ajoute la nouvelle maman.

 

Cette dernière estime que l’arrivée de Lana est la plus belle chose qui puisse arriver au couple. «Elle apporte une nouvelle dimension à notre vie de couple », dit la triple Sportwoman of the Year, titre décerné par le Mauritius Sports Council (MSC). Yannick Lincoln, six fois vainqueur du Tour de Maurice, est un père comblé. « Je pense que c’est la plus belle des responsabilités. C’est un engagement à vie que l’on prend envers un petit être et que l’on quitte seulement en trépassant ».

 

En attendant, le couple de champion savoure son bonheur d’être parents, et reçoit la visite de plein de proches. Ces derniers sont aux petits soins pour s’occuper du nouveau-né et aussi aider le couple à jongler avec ses occupations professionnelles. La jeune maman ne compte nullement abandonner le cyclisme, et songe à reprendre la route cette semaine, en vue de pouvoir participer dans un proche avenir à des compétitions.

 

«Si la fédération me soutient toujours, je voudrais faire les courses internationales l’an prochain, il faudra trouver un nouvel équilibre, et optimiser les séances d'entraînements. Plusieurs sportives de haut niveau, également maman, disent être plus fortes après avoir eu un enfant.  Je pense, donc, pouvoir retrouver mon niveau d’ici 6 à 8 mois », dit-elle.

 

Et que pensent Yannick Lincoln et Aurélie Halbwachs si un jour leur enfant veut embrasser une carrière dans le cyclisme ? « Si elle aime ce sport, on l’aidera avec notre expérience et on l’accompagnera, mais ça sera toujours à elle de choisir ce qu’elle veut faire comme sport. Si c’est le cyclisme je préférerais quand même qu’elle fasse du VTT plutôt que de la route », répond la nouvelle maman.