• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Limogé comme DTN | Alain Happe : «On a voulu me faire passer pour un vieux con»

Alain Happe semble connaître le même sort que Didier Six.

Il se sent libre. C’est hier qu’a pris fin le contrat d’Alain Happe comme Directeur Technique National (DTN) du football mauricien.

Le technicien français quitte donc ce poste après sept mois. Même s’il éprouve une certaine frustration par la façon dont les choses se sont passées pour lui, tout en affirmant ne pas être un homme aigri.

 

C’est l’heure pour Alain Happe de faire ses bagages. « J’ai attendu la date de mon départ, car je n’ai reçu qu’une correspondance le 15 avril dernier m’informant qu’on n’aura plus besoin de mes services comme DTN. Depuis rien. Je ne sais pas quand on va me faire embarquer dans l’avion », lâche ironiquement celui qui semble connaître le même sort que son compatriote Didier Six. C’est en tant qu’assistant de ce dernier, qu’Alain Happe avait atterri chez nous l’année dernière.

 

On souvient que Didier Six avait pris le poste de sélectionneur national, assisté d’Akbar Patel et de Désiré L’Enclume, au début de 2015 et Alain Happe est arrivé avec lui avec pour mission de s’occuper de l’équipe de football féminine. L’objectif était aussi de ramener la médaille d’or aux Jeux des îles de l’océan indien 2015, et ensuite décrocher la qualification pour l’édition 2017 de la Coupe d’Afrique des Nations. Le passage de Didier Six à la tête du Club M devait brusquement prendre fin, dans des conditions encore floues, dans les secondes suivant l’élimination de la sélection nationale dans la Cosafa Castle 2015.

 

Avec ce départ précipité, c’est Alain Happe qui devait monter en grade pour prendre les rênes du Club M. C’est, donc, le trio Happe-Patel-L’Enclume qui devait mener nos footballeurs aux JIOI 2015. En pleine tenue de cette compétition, le duo mauricien devait être informé que ses services n’étaient plus nécessaires. A la suite d’une intervention en haut lieu, la décision devait être revue pour éviter un couac sans précèdent à la tête du Club M en pleine compétition.

 

De retour au pays, c’est Alain Happe qui devait devenir l’homme fort du Club M pour être assisté, cette fois-ci, de Joe Tshupula, qui venait d’annoncer sa décision de quitter le Cercle de Joachim. Au fil des mois, le Français devait être relégué au deuxième plan, avant que Joe Tshupula soit, officiellement, nommé sélectionneur national. Alain Happe se voyait confier la responsabilité de DTN. Avec aucune réalisation à son actif, voilà que le coup de sifflet final retentit pour lui.

 

« Je me demande pourquoi on m’avait proposé le poste de DTN pour ensuite me reprocher de ne rien faire sans me donner les moyens. C’est frustrant, mais je ne suis pas aigri par mon limogeage que j’ai appris par un courrier sans plus. Jusqu’aujourd’hui personne ne m’a annoncé en face qu’on n’avait plus besoin de moi. Je sais que certains voulaient faire croire que je faisais du tourisme à Maurice. J’avais soumis un plan d’action pour la formation des jeunes et seuls quelques aspects ont été pris  en considération »,se désole Alain Happe.

 

Malgré la tournure des choses, le technicien français dit ne rien regretter.« Je voulais simplement un cadre normal pour travailler et je n’ai pas demandé la lune. Et je sais que certains vont regretter mon départ et d’autres pas. On a voulu me faire passer pour un vieux con pour faire plaisir aux copains. Vous savez Maurice est une petite nation de football et beaucoup d’eau va couler. Ce qui est normal, car on ne réussit pas dans le haut niveau, sans passer par des difficultés »,lance-t-il.

 

Donnant son avis sur les perspectives pour le football mauricien, Alain Happe note qu’il a décelé beaucoup de potentiel auprès des jeunes. Ceux–ci demandent à être encadrés. Mais il exprime des inquiétudes sur la tenue d’une troisième saison de football professionnel« j’ai des doutes là-dessus ».

 

Pour succéder à Alain Happe comme DTN, les noms des Allemands Bernhard Lippert et Gert Engels sont cités. Des techniciens que le Français connaît bien. Serait-il tenté de les décourager à accepter l’aventure mauricienne ? « Chacun est libre de faire son choix. Ces deux personnes d’expérience sont capables d’apporter un plus au niveau de la formation à condition qu’on leur donne les moyens et qu’elles s’adaptent au fonctionnement du football mauricien. J’ai des réserves là-dessus », répond-il. Celui-ci n’écarte pas la tenue d’une conférence de presse pour élaborer sur son expérience dans les hautes sphères du football mauricien.